Ouvrir le menu principal

Rodrigo Contreras

coureur cycliste colombien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Contreras.
Contreras Pinzón est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Contreras ; le second, maternel, souvent omis, est Pinzón.
Rodrigo Contreras
1 Etapa-Vuelta a Colombia 2018-Ciclista Rodrigo Contreras Lider General.jpg
Rodrigo Contreras sur le podium de la première étape du Tour de Colombie 2018.
Informations
Nom de naissance
Rodrigo Contreras PinzónVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes non-UCI
2011Estudiantes Tunja-IRDET 15[1]
2012Club Deportivo Boyacá[2]
2014-2015Coldeportes-Claro
Équipes UCI

Rodrigo Contreras Pinzón, né le à Villapinzón (département de Cundinamarca), est un coureur cycliste colombien, membre de l'équipe Astana.

Sommaire

Repères biographiquesModifier

En 2005, la première compétition cycliste de Rodrigo Contreras s'effectue en VTT et non sur un vélo de route. Elle se termine par quelques chutes et écorchures et la déception de n'avoir pas obtenu de résultats. Rodrigo a onze ans et pratique cette spécialité car il n'a que cette bicyclette dans la vereda de Salitre, où il vit[N 1]. Il n'excelle pas dans cette discipline mais conscient de ses possibilités, il réclame un vélo de route à son père. La vieille machine qu'il lui fournit lui permet de terminer sixième de "Jeux intercollèges" à Fusagasugá. Encourager par ses résultats, son père lui offre un veau pour que Rodrigo organise une tombola afin de s'acheter un vélo. Pendant une semaine, il sillonne les alentours pour vendre des tickets à 10 000 pesos et récolte six millions. Ce qui lui permet de s'acheter à Tunja un vélo de course, pratiquement neuf, de la marque Cervélo, équipé d'un groupe Dura-Ace. Avec son acquisition, il rivalise alors avec un jeune talent de Pesca, Miguel Ángel López, sans rival dans les montagnes boyacenses. Tantôt l'un gagnait, tantôt l'autre. Contreras attire l'attention de Serafín Bernal[N 2], qui voit en lui un nouveau Mauricio Soler. L'entraîneur lui propose de venir vivre à Tunja et le prépare[3] pour la Vuelta del Porvenir (le Tour de Colombie junior). En 2011, il termine septième[4] et en 2012, il achève la compétition sur le podium à une seconde du vainqueur José Tito Hernández[5]. Sa façon de se comporter en course attire l'attention de Coldeportes-Claro, équipe qui lui offre un contrat et lui sert de tremplin pour signer avec les Etixx-Quick Step[3].

2016 - 2017Modifier

En 2016, avec son compatriote Fernando Gaviria, il rejoint l'équipe World Tour belge Etixx-Quick Step, qui le surveillait depuis sa cinquième place au Tour de San Luis 2015[6]. Lors de l'édition 2016, troisième à l'issue de la quatrième étape, il est impliqué, le lendemain, dans la chute qui fit comme principale victime Adriano Malori. L'épanchement de liquide interne au genou qui s'en suivit lui gâche sa saison. Allant de tendinite en tendinite[7], il ne court que 32 jours de compétitions, abandonnant treize des seize épreuves où il prit le départ[6]. Mentalement éprouvé par ses blessures, il est loin d'un niveau acceptable lorsqu'il reprend la compétition[7], en surpoids notamment. Au point qu'en octobre, le manager de l'équipe Patrick Lefevere décide de résilier son contrat, en commun accord avec le coureur, ce dernier retournant en Colombie. Lefevere explique qu'il « n'était pas prêt à être un coureur professionnel », mais assurant qu'il garde contact avec le Cundinamarqués[8].

Il remercie l'équipe Coldeportes-Zenú-Claro de l'avoir accueilli de nouveau, son appui est important pour la suite de sa carrière. Il veut mettre à profit son retour en Colombie pour (re)prendre confiance et se remettre à niveau. Avec l'envie de bien faire les choses, il arrive à son premier objectif de la saison, le championnat de Colombie du contre-la-montre avec l'intention de le remporter. Il se contente de la médaille d'argent, satisfait de ne perdre que face à Jarlinson Pantano. Pour 2017 et sa première saison en catégorie Élite, il veut réaliser un bon Tour de Colombie et retrouver la sélection nationale de son pays pour disputer les championnats panaméricains et pourquoi pas les championnats du monde[9]. Sa saison est jalonnée de podiums tous acquis grâce à ses résultats en contre-la-montre. Avec la sélection nationale, il s'empare de la médaille d'argent aux championnats panaméricains[10] et s'impose en fin de saison aux Jeux bolivariens[11]. Avec son équipe, il termine deuxième de la Vuelta al Tolima[12], [N 3]et de la Vuelta a Boyacá[13]. Toutefois son Tour national est non conforme à ses ambitions et il ne participe pas aux Mondiaux.

2018 -Modifier

Rodrigo Contreras change d'équipe à l'intersaison et arrive dans l'équipe continentale EPM[14]. Il remporte pas moins de neuf victoires en contre-la-montre de janvier à août. Dans les championnats, malgré deux quatrièmes places au national[15] et au panaméricain[16], il s'impose dans l'effort solitaire avec sa sélection aux Jeux sud-américains[17] et aux Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes[18]. Au calendrier national, Rodrigo Contreras s'illustre en début d'année en tentant une échappée solitaire dans les deux dernières étapes de la nouvelle épreuve colombienne Colombia Oro y Paz, échouant à chaque fois de peu[19], [20]. Puis il s'octroie deux victoires au classement général de la Vuelta al Valle del Cauca[21] et de la Vuelta al Tolima[22] (grâce à ses succès dans les "chronos"[23] et un bon comportement dans les autres étapes). En août, il confirme son statut de favori et de meilleur spécialiste de la discipline dans son pays en remportant les deux contre-la-montre du Tour de Colombie[24], [25].

Quelques jours plus tard, la presse spécialisée annonce le retour de Rodrigo Contreras dans le peloton World Tour pour la saison suivante en signant avec l'équipe Astana. Pour Alexandre Vinokourov, manager général de la formation kazakhe, Contreras est un coureur jeune, à fort potentiel sur les contre-la-montre. Il a obtenu de bons résultats au niveau continental et "Vino" espère qu'il concrétisera ses aptitudes dans les épreuves de l'élite mondial. Le kazakh ajoute que le coureur aura toutes l'infrastructure nécessaire dans son équipe pour son développement et qu'il est très optimiste quant à l'arrivée de Contreras dans sa formation[26].

Palmarès sur routeModifier

Classements mondiauxModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. La vereda de Salitre fait partie de la municipalité de Villapinzón, situé à quelques kilomètres du département limitrophe de Boyacá et à une cinquantaine de kilomètres de sa capitale Tunja.
  2. Serafín Bernal (et non Serafín López comme dans l'article de référence) est l'oncle d'Alexis Camacho et l'organisateur de la Clásica Club Deportivo Boyacá.
  3. Podium qu'il assortit de la victoire dans le contre-la-montre initial.

RéférencesModifier

  1. (es) « La liste des engagés de la 27 Vuelta Del Porvenir 2011, cf le dossard 42 » [PDF], sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com, (consulté le 23 août 2018)
  2. (es) « La liste des engagés de la 28 Vuelta Del Porvenir 2012, cf le dossard 153 » [PDF], sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com, (consulté le 23 août 2018)
  3. a et b (es) « Rodrigo Contreras y su cita con la historia », sur www.elespectador.com, (consulté le 23 août 2018)
  4. (es) « Les résultats de la cinquième étape et le classement général officiel de la 27 Vuelta Del Porvenir 2011 » [PDF], sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com, (consulté le 23 août 2018)
  5. (es) « Les résultats de la cinquième étape et le classement général officiel de la 28 Vuelta Del Porvenir 2012 » [PDF], sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com, (consulté le 23 août 2018)
  6. a et b (es) « Rodrigo Contreras rompe con Etixx y regresa a Colombia », sur www.ciclismointernacional.com, (consulté le 18 octobre 2016)
  7. a et b (es) « Rodrigo Contreras: “Las lesiones me afectaron física y mentalmente” », sur www.ciclismointernacional.com, (consulté le 18 octobre 2016)
  8. (nl) « Etixx-Quick Step is een pion kwijt: Patrick Lefevere ontbindt contract van 22-jarige renner », sur www.wielerkrant.be, (consulté le 18 octobre 2016)
  9. (es) « “Esta temporada es una nueva oportunidad y debo aprovecharla”: Rodrigo Contreras », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 22 août 2018)
  10. (es) « Campeonato Panamericano de Ruta: Rodrigo Contreras medalla de plata en la CRI élite », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 22 août 2018)
  11. (es) « Rodrigo Contreras ganó el oro en la CRI de los Bolivarianos », sur www.eluniversal.com.co, (consulté le 22 août 2018)
  12. (es) « Les résultats de la deuxième étape et le classement général officiel de la XV Vuelta al Tolima 2017 », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com, (consulté le 22 août 2018)
  13. (es) « Les résultats de la cinquième étape et le classement général officiel de la 39 Vuelta a Boyacá 2017 », sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com, (consulté le 22 août 2018)
  14. (es) « EPM, 20 años de grandes gestas deportivas », sur nuestrociclismo.com, (consulté le 22 août 2018)
  15. (es) « Le classement officiel du contre-la-montre Élite des championnats de Colombie 2018 » [PDF], sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com, (consulté le 22 août 2018)
  16. (es) « Les résultats officiels du contre-la-montre Élite masculin des championnats panaméricains de cyclisme sur route 2018 » [PDF], sur www.edosof.com (consulté le 22 août 2018)
  17. (es) « Colombia pintó de oro la contrarreloj suramericana », sur www.elmundo.com, (consulté le 22 août 2018)
  18. (es) « Rodrigo Contreras, primer oro para Colombia en los Centroamericanos », sur www.elespectador.com, (consulté le 22 août 2018)
  19. (es) « Urán festeja en Salento ante Nairo Quintana, el nuevo líder de la Colombia Oro y Paz », sur www.ciclismointernacional.com, (consulté le 22 août 2018)
  20. (es) « Bernal sorprende a Nairo y es campeón de la primera Colombia Oro y Paz; Dayer triunfa en Manizales », sur www.ciclismointernacional.com, (consulté le 22 août 2018)
  21. (es) « Vuelta al Valle: Rodrigo Contreras campeón. Jonathan Caicedo ganó en El Dovio », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 22 août 2018)
  22. (es) « Les résultats de la cinquième étape et le classement général officiel de la XVI Vuelta al Tolima 2018 » [PDF], sur www.clasificacionesdelciclismocolombiano.com, (consulté le 22 août 2018)
  23. (es) « Rodrigo Contreras ganó la crono y es primer líder en Vuelta al Tolima », sur www.elmundo.com, (consulté le 22 août 2018)
  24. (es) « Vuelta a Colombia: Rodrigo Contreras ganó el prólogo en Pereira y se vistió con la primera camiseta de líder », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 22 août 2018)
  25. (es) « Vuelta a Colombia: Rodrigo Contreras voló en CRI. Gran defensa de liderato por parte de Jonathan Caicedo », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 22 août 2018)
  26. (es) « Rodrigo Contreras nuevo corredor del Astana para la temporada 2019 », sur www.revistamundociclistico.com, (consulté le 22 août 2018)
  27. (en) « UCI America Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  28. (en) « UCI America Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  29. (en) « UCI America Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  30. (en) « UCI America Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 30 octobre 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :