Ouvrir le menu principal


Rodolphe Ier de Gruyère
Titre comte de Gruyère
(1157-1196)
Successeur Pierre Ier de Gruyère
Biographie
Naissance 1145/54
Décès
Père Guillaume II de Gruyère
Conjoint Agnès de Glâne
Enfants 1. Guillaume
2. Pierre Ier de Gruyère
3. Amédée
4. Rodolphe II de Gruyère
5. Agathe

Rodolphe Ier de Gruyère, (1145/54 - 1196), fut un comte de Gruyère[1] de 1157 à 1196.

BiographieModifier

Il est le fils unique de Guillaume II de Gruyère et prend le titre de comte de Gruyère à la place de comte d'Ogo en 1173[2].

Comme ses prédécesseurs il favorise les abbayes de Haut-Crêt et de Hauterive. Pour Haut-Crêt son premier acte de donation intervient vers 1157 où, au château de Saint-Martin (dont il ne reste rien), il remet à l'abbé Magnon des biens qu'il possède à Châtillens. En 1177 il dote l'abbaye de Montheron de terres qu'il possède à Chevressy, de divers droits sur «les prés, les forêts, les eaux, les terres, les prestations de blé, de gerbe et d'avoine»[3].

Agnès et sa sœur Juliane, épouse de Guillaume de Montsalvens, avaient toutes deux héritées de leur père Philippe de Glâne et de leur frère Guillaume, dernier représentant mâle de cette famille. L'abbaye de Hauterive, fondée par le-dit Guillaume de Glâne, contestait leurs droits sur de vastes territoires qu'elle convoitait allant jusqu'à brandir l'anathème sur la maison de Gruyère ce qui devait avoir pour effet de faire céder Rodolphe et Guillaume de Montsalvens. Cette première victoire de l'abbaye confortait l'évêque de Lausanne Landri de Durnes de revendiquer en 1162, toujours pour Hauterive, l'ensemble des droits que les Gruyère mais aussi les Neuchâtel et les Montsalvens possédaient dans les environs de l'abbaye[3].

Sur la pression de l'évêque de Lausanne Roger de Vico-Pisano, il se sépare de la ville de Bulle en 1195. Cette seigneurie, avec celle de Riaz, faisait partie des premières terres des comtes de Gruyère et possédait un marché. Une fois passée entre les mains de l'évêque ce dernier voulait développer ce marché, source de profits, et pour cela faire cesser celui de Gruyères et encore une fois les comtes durent céder[3].

Mariage et successionModifier

Il épouse Agnès[4], (? - 27 octobre 1196), fille de Pierre de Glâne et sœur de Guillaume dernier seigneur de Glâne, avec qui il a[5] :

  • Guillaume, (? - après 1177),
  • Pierre Ier qui lui succède,
  • Amédée, (? - après 1177),
  • Rodolphe II, qui succédera à son frère Pierre,
  • Agathe, (? - après 1162).

Sources et bibliographieModifier

  • Jean-Joseph Hisely, Histoire du comté de Gruyère, volume 10, G. Bridel, (lire en ligne), p. 20 à 34

Notes et référencesModifier

  1. Une charte de 1157 enregistre : "Comes Rodulfus de Grueres (Rodolphe comte de Gruyère)" donne la propriété "in loco…Castellens" à l'abbaye de Haut-Crêt, avec le consentement de "uxor eius et filius (son épouse et son fils)", Médiéval Généalogie, Rodolphe Ier [1]
  2. Une charte de 1172 concernant l'abbaye de Hauterive le qualifie de "comte d'Ogo" : "Rodulphus comes de Ogo et Agnes uxor eius" alors qu'en 1173 la même abbaye le désigne "comte de Gruyère" : "Radulphus comes de Grueria", Médiéval Généalogie Rodolphe Ier [2]
  3. a b et c Histoire du comté de Gruyère, volume 10
  4. Le nécrologe de Hauterive commémore : « dominarum quatuor sororum domini Guillelmi de Glana fundatoris nostri (les quatre sœurs du seigneur Guillaume notre fondateur), Emmæ uxoris Rodolphi de Novo castro domini de Arconcie (Emma épouse de Rodolphe Ier de Neuchâtel seigneur d'Arconciel), Agnetis uxoris comitis de Ogo et Grueria (Agnès l'épouse du comte d'Ogo et de Gruyère), Julianæ matris domini de Montsalvens (Julianne épouse du seigneur de Montsalvens) et Ithæ quæ in Tharentasia maritum ignotæ stirpis accepit (Ita qui a épousé un noble de Tarentaise)», Médiéval Généalogie, Rodolphe Ier [3]
  5. Une charte datée de 1173 confirme les donations de l'abbaye d'Hauterive par "Radulphus comes de Grueria (Rodolphe comte de Gruyère)" avec le consentement de « filii eius Willelmus, Petrus, Amadeus (ses fils Guillaume, Pierre, Amédée)…Agnes uxor eiusdem comitis (Agnès l'épouse du comte) et Radulphus clericus filius eius (son fils clerc Rodolphe)», plus tôt en 1162 il était cité sa fille : « Radulphus comes de Grueria in Arenario de Pratellis (Rodolphe comte de Gruyère) »...« filiaque Agatha (sa fille Agathe) », Médiéval Généalogie, Rodolphe Ier [4]

Articles connexesModifier