Rodolphe II d'Autriche

Rodolphe II
Titre
Duc d'Autriche

(5 mois et 5 jours)
Avec Albert Ier
Prédécesseur Rodolphe Ier
Successeur Albert Ier
Biographie
Dynastie Maison de Habsbourg
Date de naissance vers 1270
Lieu de naissance Rheinfelden (Souabe)
Date de décès
Lieu de décès Prague (Bohême)
Sépulture Cathédrale Saint-Guy de Prague
Père Rodolphe Ier de Habsbourg
Mère Gertrude de Hohenberg
Conjoint Agnès de Bohême
Enfants Jean de Souabe

Rodolphe II, né vers 1270 et mort le , est prince de la maison de Habsbourg, le deuxième fils du roi Rodolphe Ier et de Gertrude de Hohenberg. Il fut duc d'Autriche et de Styrie de 1282 à 1283, conjointement avec son frère aîné Albert.

BiographieModifier

Fils cadet né du mariage du comte Rodolphe de Habsbourg (1218-1291) et la comtesse Gertrude de Hohenberg († 1281), Rodolphe II a grandi pendant le Grand Interrègne à la suite de la mort de l'empereur Frédéric II, le parrain de son père, en 1250. Rodolphe Ier est resté fidèlement attaché à la maison de Hohenstaufen et le roi Conrad IV ; il a su aussi tirer avantage de l'incertitude générale au Saint-Empire pour multiplier ses possessions en Souabe provoquant de nombreux conflits, notamment avec Walter de Geroldseck, évêque de Strasbourg et le comte Pierre II de Savoie. Il est toutefois resté modeste par rapport au roi Ottokar II de Bohême qui en même temps créa une vaste sphère de puissance dans l'est de l'Empire.

Soutenu par le pape Grégoire X, Rodolphe Ier de Habsbourg est élu roi des Romains le et fut couronné le à la cathédrale d'Aix-la-Chapelle. L'expansionnisme des son adversaire Ottokar de Bohême était considéré avec suspicion par les princes-électeurs qui comptaient sur Rodolphe pour rétablir l'ordre. En conséquence, le nouveau roi commença par récupérer les fiefs tombés dans d'autres mains, notamment en Souabe et en Alsace, ainsi qu'en Rhénanie ; dans le cas d'Ottokar, néanmoins, un conflit armé s'impose. Le roi de Bohême a été décisivement vaincu et tué à la bataille de Marchfeld le , ses États impériaux revinrent comme fiefs accomplis à Rodolphe Ier.

À l'issue de la victoire de Marchfeld, les Habsbourg étaient l'une des dynasties les plus puissantes de l'Empire. Pendant la Diète d'Empire à Augsbourg, le , son père fait ses deux fils Albert et Rodolphe II ducs d'Autriche et de Styrie, le patromine de Frédéric II de Babenberg dont Ottokar de Bohême s'était emparé. L'acte est stipulé le  ; les deux sont ainsi devenus princes du Saint-Empire.

Néanmoins, les frères ne règnent pas longtemps ensemble : par le traité de Rheinfelden (de), signé le , Rodolphe II renonce à ses droits en faveur d'Albert. Il ne reçoit jamais de véritable compensation en dehors du titre (essentiellement honorifique) de duc de Souabe que lui confère son père en 1289. Il fut régent sur les possessions de la famille en Souabe, la future Autriche antérieure, mais il n'est jamais inféodé. Rodolphe II a mené plusieurs campagnes contre l'aristocratie locale ainsi que contre la Confédération suisse naissante, notamment la ville libre de Berne.

Mariage et descendanceModifier

En , Rodolphe épouse à Prague la princesse Agnès de Bohême[1], fille du roi Ottokar II. Elle lui donne un fils, Jean, en 1290, mais Rodolphe meurt brutalement la même année au cours d'une visite à sa sœur Judith en Bohême. Par la suite, son fils, déçu que la renonciation de son père le prive de tout droit sur les biens des Habsbourg, gagne le surnom de « parricide » en assassinant, en 1308, son oncle le roi Albert.

Notes et référencesModifier

  1. À ne pas confondre avec Agnès de Bohème qui est sa tante