Ouvrir le menu principal

Rochefort-sur-Nenon

commune française du département du Jura
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rochefort.

Rochefort-sur-Nenon
Rochefort-sur-Nenon
Église et monument aux morts.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Dole
Canton Authume
Intercommunalité Grand Dole
Maire
Mandat
Gérard Fernoux-Coutenet
2014-2020
Code postal 39700
Code commune 39462
Démographie
Population
municipale
662 hab. (2016 en augmentation de 17,17 % par rapport à 2011)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 07′ 35″ nord, 5° 33′ 43″ est
Altitude Min. 201 m
Max. 256 m
Superficie 10,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rochefort-sur-Nenon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rochefort-sur-Nenon

Rochefort-sur-Nenon est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté. Label "Villes et Villages Fleuris" (3 fleurs).

GéographieModifier

La commune compte plusieurs hameaux : Gros-Buisson, La Grange d'Haibe et La Grange Vannans. Aussi, le hameau appelé Les Ruppes n'est plus habité.

Communes limitrophesModifier

  Authume Châtenois Audelange  
Authume N Éclans-Nenon
O    Rochefort-sur-Nenon    E
S
Brevans
Baverans
Falletans

HistoireModifier

Gilbert Cousin nous apprend que la place de Rochefort a été assiégée par les troupes de Charles Ier d'Amboise et prise le 17 mai 1479. Rochefort servit ensuite de base arrière pour l'assaut français sur la ville de Dole.[1]

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

Coupé : au premier d'argent au lion passant de gueules, au second d'azur semé de billettes d'or[2].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
vers 1801   Baugillot    
vers 1805   Jean-Baptiste Régnier    
vers 1807   L. Breton    
vers 1817   Régnier    
vers 1833   Jean Ballet    
vers 1841   Ballet    
18.. 1876 Anselme Roussel    
1876 1894 Philippe Dalphin    
1894 1895 François Simon    
1895 1908 Louis Robert    
1908 1920 Edgard Poux (1858-1943)    
1920 1921 Jean Gaudillot    
1921 1924 Jules Chauvette    
1924 1936 Pierre Vautey    
1936 1959 Pierre Thibert (1900-1968)   Légion d'honneur et médaille de la Résistance
1959 1961 François Préaut (1902-1961)    
1961 1977 Auguste Perrot (1905-1982)    
1977 En cours Gérard Fernoux-Coutenet (1943-2...) UDF puis DVD
puis UDI
Restaurateur
Ancien conseiller général (1982-1994)

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 662 habitants[Note 1], en augmentation de 17,17 % par rapport à 2011 (Jura : -0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
586562588699584580566611583
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
590509506502516480506481483
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
409380364333346335312307338
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
346294286387599641587580567
2016 - - - - - - - -
662--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

L'économie de la commune repose principalement sur une zone d'activité comprenant une cimenterie de la société Eqiom du groupe irlandais CRH, deux bases logistiques des groupes Intermarché et Colruyt, ainsi qu'une usine de fabrication de pâtes à tartes Eurodough.

Lieux et monumentsModifier

VoiesModifier

49 odonymes recensés à Rochefort-sur-Nenon
au 7 décembre 2013
Allée Avenue Bld Chemin Esplanade Impasse Montée Passage Place Quai Carrefour Route Rue Ruelle Autres Total
0 0 0 4 1 [N 1] 6 0 0 1 0 0 4 [N 2] 23 [N 3] 3 7 [N 4] 49
Notes « N »
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap & FNACA-GAJE du Jura

Édifices et sitesModifier

  • Fontaine-lavoir (1886). Elle se trouve place de la Fontaine.
  • Château-fort du XIIIe siècle (en ruines). De l'imposante forteresse, il ne subsiste qu'une tour circulaire et une portion du rempart.
  • Enceinte du bourg médiéval (XIVe siècle). Monuments historiques : tour, porte. La porte d'entrée fortifiée du bourg dessous se situe ruelle des Romains.
  • Croix de mission (1901). Sise rue Barbière.
  • Monument aux morts (début des années 1920). Situé dans l'enceinte de l'ancien cimetière (autour de l'église), il a été sculpté par Péju ainé, Monsieur Chauvette étant maire.
  • Mairie. Sise rue du Moulin.
  • Moulin
  • Ecluse
  • Eglise Saint-Laurent (fin du XVIIIe siècle). L'édifice actuel a été construit de 1789 à 1792. Il abrite une toile peinte en 1830 par Xavier Bourges : l'Apothéose de Saint Laurent. Fonts baptismaux du XVe siècle avec armoiries.
  • Cimenterie. Sise chemin de la Cimenterie.
  • Sous les roches. Au pied des falaises de calcaire s'élevant sur la rive droite du Doubs. Aire de pique-nique ombragée et site d'escalade.
  • Grotte du Trou de la Mère Clochette. Cette cavité, fouillée par Julien Feuvrier entre 1905 et 1909, fut occupée par les Aurignaciens, il y a 35000 ans.
  • Chapelle Notre-Dame de Consolation (XVIIe siècle). Edifice restauré en 1827 par le vicomte et la vicomtesse De Reculot.
  • Rocher du saut de la pucelle.
  • Cerf au brame. Sculpture monumentale sise au centre du rond-point de la RD 673. Œuvre réalisée par Pierre Duc en 2010.
  • Canal du Rhône au Rhin.
  • Croix du Jubilé de 1901. Elle se trouvait à Gros-Buisson. Seule sa base en calcaire est encore visible.

Personnalités liées à la communeModifier

Les chanceliers de France Guillaume de Rochefort (sous Louis XI et Charles VIII) et Guy de Rochefort (sous Louis XII) ont leurs ancêtres originaires de ce bourg au XIIIe siècle et XIVe siècle. Le descendant de Guy le plus illustre est Henri Rochefort le polémiste de la deuxième moitié du XIXe siècle[7].

  • Jean François Thomassin (1750-1828) : né à Rochefort, il devint chirurgien à Dole avant de s'engager dans le régiment de cavalerie dolois comme chirurgien-major. En 1792, il fut nommé chirurgien en chef de l'armée du Rhin. Officier de la Légion d'honneur. Une rue de la commune porte son nom.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Gilbert (1506-1572) Auteur du texte Cousin, Description de la Franche-Comté / par Gilbert Cousin... ; trad. pour la première fois et accompagnée de notes par M. Achille Chéreau,..., (lire en ligne)
  2. [1]
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Archives reconstituées du château de Vassy-sous-Pisy (89).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier