RoboCop 2

film sorti en 1990
RoboCop 2
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film

Réalisation Irvin Kershner
Scénario Frank Miller
Walon Green
Musique Leonard Rosenman
Acteurs principaux
Sociétés de production Orion Pictures
Tobor Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre science-fiction
Durée 117 minutes
Sortie 1990

Série RoboCop

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

RoboCop 2 est un film américain d'Irvin Kershner, sorti en 1990. Il fait suite à RoboCop de Paul Verhoeven, sorti en 1987.

SynopsisModifier

Une nouvelle drogue circule dans les rues de Détroit, le « Nuke ». Elle est contrôlée par une secte qui a pour gourou un dénommé Cain.

L'OCP tente une OPA sur la ville de Détroit, qui a de plus en plus de mal à se financer et a contracté une énorme dette envers l'OCP. L'OCP a aussi pour projet de créer RoboCop 2, un nouveau cyborg, mais elle peine à trouver un bon sujet pour la cybernétisation.

RoboCop essaie de faire face à la situation, au trafic de drogue, à l'OCP et à son nouveau projet pour protéger les citoyens de Détroit.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

ProductionModifier

 
Le Cullen Center à Downtown Houston (avec le Continental Center One et la KBR Tower) sert de décors au film.

DéveloppementModifier

Paul Verhoeven, réalisateur du 1er film, n'était pas très emballé à l'idée de diriger une suite. Le poste est donc proposé à Tim Hunter, qui quitte finalement le projet durant la Préproduction pour des différends artistiques[5]. Le projet est alors proposé à Nils Gaup, qui le refuse[5]. Irvin Kershner accepte finalement de réaliser RoboCop 2.

Le scénario de cette suite est signé Walon Green et Frank Miller, célèbre auteur de comics qui débute ici sa carrière cinématographique. C'est le producteur Jon Davison qui a fait appel à lui. Il en avait fait de même avec Alan Moore, autre figure importante de la bande dessinée[5]. Edward Neumeier, coscénariste du 1er film, avait lui-même rédigé un premier jet du script, qui ne sera pas utilisé ici, mais repris dans l'épisode pilote de la série télévisée RoboCop en 1994[5]. Le scénario de Frank Miller est cependant jugé complexe et coûteux. Il est considérablement remanié, ce qui affecte beaucoup l'auteur. Il décidera plus tard de sortir son script original en bande dessinée[6],[5].

Distribution des rôlesModifier

Peter Weller reprend, pour la dernière fois, le costume de RoboCop. Nancy Allen reprend quant à elle celui de l'officier Lewis. L'actrice est cependant très déçue que son personnage soit bien plus en recul par rapport au premier film. En effet, ne l'appréciant pas, Irvin Kershner a lui-même décidé de réduire la prestation de Lewis dans le scénario[réf. nécessaire].

TournageModifier

Le tournage a lieu principalement à Houston au Texas[7],[8]. La scène finale est tournée au Houston Theater District ainsi qu'aux Wortham Theater Center et Alley Theatre[9]. Le Cullen Center est quant à lui utilisé pour le siège de l'OCP. Quelques plans sont aussi faits avec le Bank of America Center.

MusiqueModifier

RoboCop 2
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Leonard Rosenman
Sortie
Enregistré 1990
Durée 30:19
Compositeur Leonard Rosenman
Label Varèse Sarabande
Critique

Bandes originales de RoboCop

Leonard Rosenman succède à Basil Poledouris, pour la musique du film. Basil Poledouris reviendra cependant pour le 3e film.

Liste des titres
  1. Overture: Robocop – 6:02
  2. City Mayhem – 3:37
  3. Happier Days – 1:28
  4. Robo Cruiser – 4:40
  5. Robo Memories – 2:07
  6. Robo and Nuke – 2:22
  7. Robo Fanfare – 0:32
  8. Robo and Cain Chase – 2:41
  9. Creating the Monster – 2:47
  10. Robo I vs. Robo II – 3:41

AccueilModifier

Le film reçoit des critiques partagées. Si les effets spéciaux et les scènes d'action sont en général plébiscités, plusieurs critiques soulignent une intrigue pas assez centrée sur RoboCop et sa partenaire Lewis[11]. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 30% d'opinions favorables pour 37 critiques et une note moyenne de 4,7010[12]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 42100 pour 22 critiques[13].

Côté box-office, le film rapporte 45 681 173 $ sur le sol américain[14]. Il s'agit d'un résultant décevant pour le studio car en dessous des 53 millions du premier film[15]. En France, ce deuxième film attire 1 008 434 spectateurs en salles[16], un résultat là aussi inférieur au premier film qui comptait 1 686 525 entrées[17].

DistinctionsModifier

RoboCop 2 obtient trois nominations aux Saturn Awards 1991 — meilleur film de science-fiction, meilleur jeune acteur (Gabriel Damon) et meilleurs effets spéciaux (Phil Tippett, Rob Bottin et Peter Kuran) — mais n'a remporté aucun prix[18].

Autour du filmModifier

  • Le tueur en série Nathaniel White avoue à la police après son arrestation qu'il s'est inspiré du film RoboCop 2 pour son 1er meurtre d'une fille en 1991[réf. nécessaire].
  • RoboCop 2 est le second film de l'année 1990 qui compte le plus de morts (58) derrière 58 minutes pour vivre (162).
  • C'est le dernier film sorti au cinéma d'Irvin Kershner[5].
  • Dans une scène durant laquelle RoboCop est reprogrammé par le Dr. Faxx, on peut voir sur l'écran les chiffres : "50 45 54 45 20 4B 55 52 41 4E 20 49 53 20 41 20 47 52 45 41 54 20 47 55 59". Converti grâce au code ASCII, cela donne « PETE KURAN IS A GREAT GUY » (« Pete Kuran est un bon gars »). Peter Kuran est l'un des membres de l'équipe des effets visuels du film[5].
  • Robocop est attiré par un aimant à un moment du film, ce qui devrait être impossible, car il est composé de titane, métal insensible aux aimants dans sa forme pure. Et un clin d'œil sur le personnage de Requin dans L'Espion qui m'aimait où l'homme de main de Karl Stromberg se fait piéger par James Bond avec l'aide d'une machine aimant qui attire la mâchoire en métal.
  • Au moment de sa programmation par le Dr. Faxx, on peut lire dans la directive : « 262: Avoid Orion meetings » ce qui signifie « Évitez les réunions d'Orion » une référence à la société de production Orion Pictures.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Spécifications techniques sur l’Internet Movie Database (consulté le 15 juin 2020).
  2. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database (consulté le 15 juin 2020).
  3. (en) Parents Guide sur l’Internet Movie Database (consulté le 15 juin 2020).
  4. « Visa et Classification - Fiche œuvre RoboCop 2 », sur CNC (consulté le 15 juin 2020).
  5. a b c d e f et g (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  6. Robocop 1 : Delta City de Frank Miller, Steven Grant & Juan José Ryp - SFMag.net
  7. (en) Bruce Westbrook, « 'RoboCop 2' creators give city rave reviews » [archive du ], sur Houston Chronicle, (consulté le 12 décembre 2013)
  8. (en) Bruce Westbrook, « Gremlins sequel better than the original film » [archive du ], sur Houston Chronicle, (consulté le 12 décembre 2013)
  9. (en) Dyer, R.A., « Hollywood in Houston? Scores flock to filming of 'Robocop 2' » [archive du ], sur Houston Chronicle, (consulté le 12 décembre 2013)
  10. (en) Original Soundtrack Robocop 2 - AllMusic.com
  11. (en) Bruce Westbrook, « 'RoboCop 2' creators give city rave reviews » [archive du ], sur Houston Chronicle, (consulté le 7 février 2011)
  12. (en) « RoboCop 2 (1990) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 7 octobre 2020)
  13. (en) « RoboCop 2 Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 7 octobre 2020)
  14. (en) « RoboCop 2 », sur Box Office Mojo (consulté le 7 octobre 2020)
  15. (en) « RoboCop », sur Box Office Mojo (consulté le 7 octobre 2020)
  16. « RoboCop 2 », sur JP's Box-office (consulté le 7 octobre 2020)
  17. « RoboCop », sur JP's Box-office (consulté le 7 octobre 2020)
  18. (en) Awards sur l’Internet Movie Database

Liens externesModifier