Robin des Bois, prince des voleurs

film sorti en 1991
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robin des Bois (homonymie) et Robin Hood.
Robin des Bois, prince des voleurs
Titre original Robin Hood: Prince of Thieves
Réalisation Kevin Reynolds
Scénario Pen Densham
John Watson
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros. Pictures
Morgan Creek Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre aventure
Durée 143 minutes
155 minutes (version longue)
Sortie 1991

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Robin des Bois, prince des voleurs (Robin Hood: Prince of Thieves) est un film américain de Kevin Reynolds sorti en 1991 et inspiré de la légende du célèbre héros anglais.

SynopsisModifier

 
Janet's Foss, près de Malham, utilisé pour la scène du bain.


En Angleterre, en l'absence du roi Richard Cœur de Lion, retenu prisonnier en Autriche, au retour de la troisième croisade, le shérif de Nottingham règne en tyran sur l'Angleterre, aidé par son cousin Guy de Gisbourne et de la sorcière Mortianna, ainsi que du corrompu évêque de Hereford. Lors de son retour en Angleterre aux côtés d'Azeem, évadé avec lui des geôles de Terre sainte, Robin revient au château de son père, mais ce dernier a été tué par les hommes du shérif après avoir refusé de se joindre à eux. Robin jure alors de le venger. Il retrouve également sa cousine, Lady Marianne, qui dans un premier temps, ne le reconnait pas, avant de devoir s'enfuir devant les hommes du shérif avec qui il a eu maille à partir en défendant un enfant qui braconnait.

En fuyant, Robin et Azeem rencontrent une bande de brigands, dirigés par Petit Jean, qui se cachaient dans la Forêt de Sherwood. Parmi les brigands de la bande se trouve Will Scarlet qui détient une rancune belligérante contre Robin et n'hésite pas à montrer ses véritables sentiments envers lui. Robin assume finalement le commandement du groupe, encourage ses hommes à lutter contre Nottingham, et les forme pour se défendre. Il dérobe les richesses des soldats et des convois qui traversent la forêt, puis il les redistribue aux pauvres. Les Joyeux Compagnons vont faire également connaissance de Frère Tuck qui se joint au groupe. Après le dernier échec de son cousin face à Robin et son incompétence à le capturer depuis des mois, le shérif tue Guy en le transperçant d'une épée. Marianne commence à sympathiser avec Robin, puis tombe amoureuse de ce dernier.

Exaspéré par les actions de Robin, le shérif embauche les guerriers celtes d'Écosse pour renforcer ses troupes. Le shérif parvient à localiser la cachette des bandits et détruit le refuge. Afin de consolider sa prétention d’accéder au trône d'Angleterre, le shérif propose à Marianne (qui est également la cousine du roi Richard) de l'épouser en échange de la grâce des enfants et femmes des bandits prisonniers. Néanmoins, une dizaine de rebelles devront être pendus dans le cadre de la célébration du mariage. Parmi les capturés, Will Scarlet, qui a conclu un accord avec le shérif pour trouver et tuer Robin en échange de sa liberté.

 
La porte d'Aude à Carcassonne, lieu de tournage.

Will retrouve Robin ainsi qu'une poignée de rebelles qui ont survécu à l'assaut du shérif. Au lieu d'attaquer Robin, Will l'informe des intentions du shérif. Robin découvre alors que Will est son demi-frère illégitime. La mère de Will était une paysanne avec qui le père de Robin a trouvé le réconfort après la mort de la mère de Robin. La colère de Robin envers son père de refaire sa vie avec une autre femme l'avait poussé à partir à la croisade. Malgré cette colère, Robin est fou de joie d'apprendre qu'il a un frère.

Le jour du mariage et des exécutions, Robin et ses hommes infiltrent le château de Nottingham, libérant les prisonniers. Bien que Robin et sa bande aient initialement prévu de s'échapper après la libération des prisonniers, Azeem pousse le groupe et les paysans présents à se révolter contre le shérif. Après un duel à l'épée, Robin tue le shérif, et la sorcière est tuée par Azeem alors que cette dernière s’apprêtait à tuer Robin. De son côté, constatant de manière flagrante la corruption de l’évêque de Hereford, frère Tuck le tue par défenestration.

Robin et Marianne professent leur amour pour l'un et l'autre et se marient dans la forêt. Leur mariage est brièvement interrompu par le retour du roi Richard, qui bénit le mariage et remercie Robin pour ses actions.

Fiche techniqueModifier

  États-Unis et   Canada :
  France :

DistributionModifier

Légende : Doublage de la version cinéma de 1991 / Doublage de la version longue de 2003[2] / Doublage québécois[3]

Voix additionnelles : Patrice Dozier et Gérard Surugue

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

Suite à d'énormes succès cinématographiques autour des super-héros comme Batman et Dick Tracy, Warner Bros décide de réadapter les aventures de Robin des Bois. En effet, durant la période de la Guerre froide, le personnage fut oublié (voire interdit dans certains États comme l'Indiana) car il reflétait une certaine forme du communisme.

La production effectue d'importants changements au niveau de l'histoire d'origine. Le prince Jean Sans Terre est totalement absent (bien qu'il ait réellement voulu usurper le trône à son frère Richard Cœur de Lion durant la captivité de ce dernier), faisant ainsi du shérif de Nottingham le méchant principal de cette version. Celui-ci, considéré au départ comme un simple fidèle au prince Jean, est décrit comme un personnage cruel et ambitieux. Quant à Marianne, qui fut à l'origine caractérisée comme une gentille demoiselle inoffensive, elle devient une femme courageuse qui n'hésite pas à se défendre (elle défie Robin sous l'allure d'un chevalier casqué et frappe même entre les jambes). De son côté, Will Scarlett, faisant partie intégrante des compagnons de Robin des Bois, est défini ici comme son frère illégitime, issu d'une liaison entre Lord Locksley et une paysanne que Robin a jadis rejetée par respect pour la mémoire de sa défunte mère.

Les scénaristes créent également le personnage d'Azeem, le guerrier maure au visage peint, dans le but de consolider l'entente entre les diverses races et cultures dans le monde et ce, malgré la guerre qui commence à faire rage en Irak.

Par ailleurs, la production ne souhaite pas réimposer le costume traditionnel vert à Robin des Bois, popularisé par Errol Flynn dans le film de 1938 car le tissu vert était, à l'époque du Moyen-Âge, considéré comme le plus cher et exclusivement utilisé par les hommes d'église.

Le réalisateur Kevin Reynolds est alors choisi pour tourner le film.

Choix des acteursModifier

Mel Gibson est envisagé pour le rôle de Robin, mais décline finalement l'offre en découvrant le scénario qui s'avère très différent du film avec Errol Flynn dont l'acteur est fan. Kevin Reynolds pense alors à Kevin Costner avec qui il vient de tourner une scène de Danse avec les loups. Costner s'engage sur le film trois jours seulement avant le début du tournage et sans avoir lu le script.

Mary Elizabeth Mastrantonio, révélée par Abyss (1989) de James Cameron, est choisie pour le rôle de Marianne. Alan Rickman décroche celui du shérif de Nottingham.

Le rôle d'Azeem est quant à lui confié à Morgan Freeman.

Enfin, Sean Connery accepte d'apparaître à la dernière scène du film en campant le rôle du roi Richard sans pour autant être crédité au générique. Touchant un cachet de 250 000 $ pour une prestation de deux minutes, il décide de reverser l'intégralité de son salaire à des œuvres de charité en Écosse. Son apparition est un hommage au film de Richard Lester La Rose et la Flèche (1976) dans lequel Sean Connery avait incarné un Robin des Bois vieilli par de nombreuses guerres.

TournageModifier

Le film est tourné en Europe, principalement en Angleterre et au Shepperton Studio, là où le décor intérieur du château de Nottingham est entièrement construit.

De nombreuses scènes sont également tournées autour et dans la cité de Carcassonne.

Le tournage se déroule très difficilement, du entre autres à des mésententes entre Kevin Reynolds et Kevin Costner. Alan Rickman improvise bon nombre de ses répliques ce qui contrarie même la production.

PostproductionModifier

Également co-producteur du film, Kevin Costner décide de faire écarter Kevin Reynolds et de superviser lui-même le montage. Il coupe notamment plusieurs scènes avec le shérif de Nottingham, craignant qu'Alan Rickman ne lui vole la vedette.

Le générique d'introduction montre des extraits de la tapisserie de Bayeux.

Bande originaleModifier

La bande originale a été composée, orchestrée par Michael Kamen et est sortie dans le commerce le 2 juillet 1991 sous le label Morgan Creek Productions.

  1. Overture/A Prisoner of the Crusades (8:27)
  2. Sir Guy of Gisborne/The Escape to Sherwood (7:27)
  3. Little John/The Band in the Forest (4:52)
  4. The Sheriff and His Witch (6:03)
  5. Maid Marian (2:57)
  6. Training/Robin Hood, Prince of Thieves (5:15)
  7. Marian at the Waterfall (5:34)
  8. The Abduction/The Final Battle at the Gallows (9:53)
  9. (Everything I Do) I Do It for YouBryan Adams (6:38)
  10. Wild Times – Jeff Lynne (3:12)

AccueilModifier

Le film a connu un très important succès commercial, rapportant environ 390 493 000 $ au box-office mondial, dont 165 493 000 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 50 000 000 $[4]. En France, il a réalisé 4 938 602 entrées[5].

Il a reçu un accueil critique mitigé, recueillant 59 % de critiques positives, avec une note moyenne de 5,4/10 et sur la base de 29 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[6].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Version longueModifier

En 2003, le film ressort en DVD dans une version longue inédite. Elle contient des nouvelles scènes parmi lesquelles :

  • Mortianna, qui est censée savoir prédire l'avenir, se contente en fait d'écouter les conversations par un trou au mur.
  • La charrue que Robin et ses voleurs dérobent, dans la forêt de Sherwood, termine sa course dans la rivière.
  • le shérif de Nottingham organise une réunion avec les barons, leur exprimant ses ambitions pour l'Angleterre.
  • Mortianna affirme au shérif qu'elle est sa mère biologique et qu'elle l'a, en fait, confié à une famille noble.

Comme c'est souvent le cas pour une nouvelle version de film, le doublage en français a été entièrement refait, seuls Bernard Lanneau, Anne Rondeleux et Roger Dumas ont repris leurs places respectives (sur Kevin Costner, Mary Elizabeth Mastrantonio et Michael McShane). Quant à Benoît Allemane (devenu depuis l'une des deux voix habituelles de Morgan Freeman), il est passé de Petit Jean (Nick Brimble) à Azeem (Morgan Freeman). L'adaptation des dialogues est également refaite.

AdaptationModifier

L'adaptation en jeu vidéo, Robin des Bois, prince des voleurs, est sortie sur NES et Game Boy.

Autour du filmModifier

  • Le shérif de Nottingham fait appel à des guerriers "celtes", alors que cette culture s'était déjà dissipée depuis le VIe siècle, au travers celle des Gaels (irlandais, écossais et mannois), et des celtes britanniques (gallois, corniques et bretons). Leur appellation aurait donc été tout autre.
  • L'accouchement par césarienne de Fanny, la femme de Petit-Jean, est une opération totalement fictive à l'époque de l'action du film qui se déroule en 1194. En effet la première césarienne n'a été effectuée qu'en 1500. Cependant, la médecine orientale était réellement plus avancée que la médecine occidentale, entre autres l'opération de la cataracte.
  • À l'inverse, le film dépeint les véritables origines de la Poudre noire, sa découverte ayant été officialisée par le moine germanique Berthold Schwarz. En réalité, elle fut inventée en Chine au VIIe siècle, durant la Dynastie Tang, entre 618 et 907. Elle fut par la suite importée en Europe par la civilisation islamique au milieu du XIIIe siècle.
  • Dans le DVD bonus de l'édition collector, Pierce Brosnan présente le documentaire Robin des Bois : L'homme, le mythe, la légende.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Robin des Bois sur The Numbers.
  2. « Fiche du doublage français du film » sur RS Doublage, consulté le 27 août 2013
  3. (fr) "Fiche du doublage québécois du film" sur Doublage Québec, consulté le 12 mars 2015
  4. Robin des Bois sur Box Office Mojo.
  5. Robin des Bois sur JP‘s Box-Office.
  6. Robin des Bois sur Rotten Tomatoes.

Sur les autres projets Wikimedia :