Roberto Carretero

joueur de tennis espagnol

Roberto Carretero
Carrière professionnelle
1993 – 2001
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagne
Naissance (45 ans)
Madrid
Taille 1,78 m (5 10)
Prise de raquette Droitier
Entraîneur Marcos Aurelio Gorriz
Gains en tournois 680,211 $
Palmarès
En simple
Titres 1
Finales perdues 0
Meilleur classement 58e (13/05/1996)
En double
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 697e (24/07/2000)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/64 1/32 - 1/32

Roberto Carretero Díaz, né le à Madrid, est un ancien joueur de tennis professionnel espagnol.

Joueur ayant évolué loin des sommets, il est principalement connu pour avoir remporté, en 1996, le tournoi de Hambourg en sortant des qualifications.

CarrièreModifier

DébutsModifier

En 1993, Roberto Carretero fait partie des joueurs les plus prometteurs du moment puisqu'il remporte le tournoi junior de Roland-Garros et atteint la finale de l'Orange Bowl. Une fois sur le circuit professionnel, il a du mal à percer dans les tournois Challenger n'atteignant qu'une demi-finale à Séville. En 1994, alors qu'il n'est classé que 380e, il parvient à se qualifier pour le Masters de Monte-Carlo après avoir battu Fabrice Santoro.

C'est cependant à Barcelone qu'il signe ses meilleures performances en gagnant à chaque fois un match depuis 1993 et en atteignant les huitièmes de finale en 1995 grâce à sa victoire sur Richard Krajicek, 13e mondial. Cette année-là, il parvient également à se qualifier dans deux Masters et à participer à sa première finale Challenger à Košice.

Hambourg 1996Modifier

En , il crée l'une des plus grandes surprises de l'histoire du tennis en remportant le Super 9 de Hambourg. Classé 143ème, il est à l'époque le premier joueur issu des qualifications à remporter un tournoi de cette catégorie (remplacée ultérieurement par les Masters 1000). Albert Portas en fera de même, également à Hambourg, en 2001.

Au premier tour, il sauve trois balles de match face à Jordi Arrese puis bat MaliVai Washington, futur finaliste à Wimbledon en 47 minutes (match qu'il qualifie de "meilleur de sa carrière"). En demi-finale, il écarte Ievgueni Kafelnikov, no 7 mondial, qui remportera Roland Garros un mois plus tard. Carretero a pu profiter d'un parcours relativement favorable en évitant notamment Boris Becker, tête de série no 1 et Marcelo Ríos (no 5). En finale, il se défait d'Àlex Corretja dans le premier match en 3 sets gagnants de sa carrière.

Il remporte 9 matches (dont 3 en qualifications) en l'espace de 10 jours :

Il empoche 320 000 $, ce qui représente 45% de l'ensemble de ses gains en carrière, et atteint ce qui sera son meilleur classement : 58ème.

Après l'exploit de HambourgModifier

Dans l'année qui suivit son sacre à Hambourg, son nouveau classement lui permet de participer à un certain nombre de tournois ATP. Il compte cependant seulement deux victoires pour 19 défaites.

Un an plus tard, son revers (6-1, 6-1) contre Félix Mantilla au deuxième tour du Masters de Hambourg le fait chuter au 334e rang. Il participe alors à plusieurs tournois Challenger où il reçoit des invitations, dont Séville où il est de nouveau demi-finaliste. Il parvient à signer sa dernière performance notable à Barcelone où il bat Andreï Medvedev.

Après cinq mois d'absence à cause d'une blessure, il fait son retour sur le circuit en . Classé 494e, il remporte contre toute attente le Challenger de Weiden puis deux mois plus tard celui de Sopot. En 2000, il atteint les quarts de finale à Umag. Il joue son dernier match en simple sur le circuit ATP à Palerme en . Il raccroche à 26 ans après plusieurs blessures, notamment à l'épaule droite qui le fait souffrir depuis l'âge de 13 ans malgré deux opérations, ainsi qu'une pubalgie et une opération au pied.

En , il accède aux quarts de finale en double à Umag avec Carlos Moyà grâce à une wild card.

Bilan et après-carrièreModifier

En dehors de Hambourg 1996, il compte cinq victoires sur des top 50 : Ievgueni Kafelnikov, no 34 à Barcelone en 1994, Richard Krajicek, no 13 à Barcelone en 1995, Jiří Novák, no 31 à Barcelone et David Prinosil, no 42 à Munich en 1996 et Andreï Medvedev, no 28 à Barcelone en 1998.

Il a ouvert une académie de tennis avec Carlos Moya, qui a fermé faute de moyens. Il est consultant pour la télévision espagnole[1].

PalmarèsModifier

Titre en simple messieursModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 06/05/1996   German International ChampionshipsHambourg Super 9 1 950 000 $ Terre (ext.)   Àlex Corretja 2-6, 6-4, 6-4, 6-4

Finale en simple messieursModifier

Aucune

Parcours dans les tournois du Grand ChelemModifier

En simpleModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1996 1er tour (1/64)   Karol Kučera 2e tour (1/32)   Cédric Pioline
1997 1er tour (1/64)   Michael Joyce 2e tour (1/32)   Wayne Ferreira

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Parcours dans les Masters 1000Modifier

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg[2] Canada Cincinnati Stuttgart Paris
1994 1er tour
  Jordi Arrese
1995 2e tour
  C. Borroni
1er tour
  Daniel Vacek
1996 1er tour
  M. Philippoussis
Victoire
  Àlex Corretja
1997 1er tour
  Marc Rosset
1er tour
  Tim Henman
2e tour
  Félix Mantilla

N.B. : sous le résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Notes et référencesModifier

  1. Laurent Vergne, « La semaine sainte de Roberto Carretero », sur eurosport.fr, Les Grands Récits, (consulté le 20 novembre 2019).
  2. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome et de Hambourg a changé au cours des ans.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier