Robert de Montessus de Ballore

mathématicien français

Robert de Montessus de Ballore, né le à Villeurbanne (Rhône) et mort le à Arcachon (Gironde), est un mathématicien français. Il est célèbre pour ses travaux sur les fractions continues algébriques et dans le domaine de l'approximation de Padé[1].

Robert de Montessus de Ballore
Robert de Montessus de Ballore 1914.jpg
Robert de Montessus de Ballore en 1914
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
ArcachonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Fratrie
Autres informations
Directeur de thèse
Distinctions

BiographieModifier

Il est vicomte, issu d'une vieille famille noble de France.

Le père de Robert Montessus, Philippe-Georges (1825-1890), est officier formé à Saint Cyr puis quitte l'armée pour s'installer agriculteur dans le Charolais.

Robert a trois frères :

  • Fernand de Montessus de Ballore, polytechnicien, sismologue, 1851-1923 ;
  • Jean, magistrat, 1852-1903 ;
  • Henri, professeur de Physique à Grenoble, 1862-1918.

En 1886, Robert obtient son baccalauréat ès-sciences. De 1887 à 1889, il suit des classes préparatoires à l'École des mines de Saint-Étienne. Le , il soutient sa thèse sur les fractions continues algébriques à la Sorbonne.

Le , il épouse Suzanne Montaudon (1884-1983). De leur union naîtront quatre enfants : Simone (1907-?), Jacques (1909-2003), André (1912-1978) et Geneviève (décédée à la naissance en 1916).

Il est rédacteur au Journal de mathématiques pures et appliquées, et auteur de nombreux ouvrages et publications scientifiques. Il est membre de la Société mathématique de France et de la Société des arts, sciences, belles-lettres et d'agriculture de l'Académie de Mâcon.

Notes et référencesModifier

  1. Hervé Le Ferrand et Martine Le Ferrand, « Deux frères scientifiques de renom : Fernand et Robert de Montessus de Ballore », Bulletin de la Sabix. Société des amis de la Bibliothèque et de l'Histoire de l'École polytechnique,‎ , p. 49-62 (ISSN 0989-3059, lire en ligne, consulté le 28 décembre 2015)

OuvragesModifier

SourceModifier