Robert de Launay

graveur français (1749-1814)
Robert de Launay
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Fratrie
Autres informations
Maître

Robert de Launay (1749-1814) est un graveur français.

Biographie modifier

Né à Paris en 1749, fils de Simon-Guillaume de Launay et Madeleine Paulmier, Robert est le frère cadet du graveur du roi, Nicolas de Launay, qui lui enseigne l'art de la gravure. Il pratique entre autres la taille douce.

Le , il épouse Marie-Julie Linard, fille de Jacques-Germain Linard, ancien officier des colonies françaises ; sont témoins son frère, ainsi que les graveurs Clément-Pierre Marillier et Heinrich Guttenberg[1].

Il meurt à Paris le , âgé de 65 ans, à son domicile parisien, au 151 de la rue Saint-Jacques[1]. Son épouse Julie, graveuse, poursuivit l'activité de son époux[2].

Œuvre modifier

On compte, outre ses pièces de genre qui sont d'interprétation, une vingtaine de portraits et des vignettes, entre autres d'après Marillier, destinées à des ouvrages illustrés. Il signe souvent ses estampes « Delaunay le J.[eune] », ce qui permet de le distinguer de son frère aîné.

Travaux collectifs modifier

  • Monument du costume, Paris, 1777.
  • Collection de cent-vingt estampes... Cabinet de Monsieur Poullain, Paris, Basan et Poignant, 1781.
  • Galerie du Palais Royal, Paris, 1786 et suiv.
  • Le Cabinet du duc de Choiseul
  • Le Musée français
  • Les campagnes d'Italie

Choix d'estampes modifier

 
Portrait gravé de Nicolas-Jacques Conté d'après Roehn.

D'après Aubry :

  • Les Adieux de la nourrice
  • La Reconnaissance de Fonrose

D'après Antoine Borel :

  • Le Mariage conclu et Le Mariage rompu, deux estampes, d'après Aubry
  • J'y passerai, 1785
  • Mort de Mirabeau, allégorie

D'après Jean-Florentin De Fraine :

  • Traité de charité

D'après Fragonard :

  • La Cachette découverte (l'Armoire)

D'après Greuze :

  • Le Malheur imprévu

D'après Lavreince :

  • Les soins mérités

D'après Jean-Jacques Le Barbier :

  • Bain publics de femmes mahométanes

D'après Moreau :

  • Les Adieux, 1777

D'après Van Gorp :

  • C'est papa, commencée par Nicolas de Launay

Notes et références modifier

Annexes modifier

Bibliographie modifier

  • [notice] « Launay, Robert de », dans Roger Portalis et Henri Beraldi, Les Graveurs du dix-huitième siècle, Paris, Morgand et Fatout, 1881, II, pp. 555-557.

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :