Robert Spaemann

philosophe allemand
Robert Spaemann
Robert Spaemann 2015 (cropped).jpg
Robert Spaemann en 2015.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
StuttgartVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Heinrich Spaemann (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Ruth Krämer (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Membre de
Academia Chilena de Ciencias Sociales, Políticas y Morales (d)
Académie européenne des sciences et des arts ()
Académie pontificale pour la vie (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Robert Spaemann (né à Berlin le et mort le [1] à Stuttgart) est un philosophe allemand.

BiographieModifier

Robert Spaemann étudie à l'université de Münster où il obtient son habilitation en 1962. Il enseigne ensuite la philosophie, successivement à Stuttgart (de 1962 à 1968), à Heidelberg (de 1968 à 1972), puis à Munich, jusqu'à sa retraite en 1992.

Le philosophe s'intéresse principalement à l'éthique fondée sur le christianisme. Cela l'a conduit à se prononcer publiquement contre l'arme atomique, l'euthanasie, l'avortement, et à développer une critique de l'utilitarisme. En 2006, il a participé à la réunion de philosophes et de scientifiques organisée par le pape Benoît XVI à Castel Gandolfo au sujet de l'évolution (livre des résumés: Creazione ed evoluzione, Edizioni Dehoniane in Bologna).

Il écrit notamment dans les revues Communio et Catholica[2].

Jusqu'au 31 décembre 2016, Spaemann est membre de l'Académie pontificale pour la vie[3].

DistinctionsModifier

OuvragesModifier

Publications en françaisModifier

  • Notions fondamentales de morale (trad. Stéphane Robilliard), Paris, Champs Flammarion, 1982.
  • Bonheur et bienveillance. Essai sur l'éthique (trad. Stéphane Robillard), Paris, PUF, 1997.
  • Claude Barthe (dir.), Reconstruire la liturgie, Paris, François-Xavier de Guibert, 1997.
  • Christoph Schönborn (dir.), Création et évolution : une journée de réflexion avec Benoît XVI, Paris, Parole et Silence, 2007.
  • Un philosophe face à la révolution. La pensée politique de Louis de Bonald (trad. Stéphane Robilliard), Paris, Hora Decima, 2008.
  • Avec Stéphane de Petiville, Nul ne peut servir deux maîtres, Paris, Hora Decima, 2010.
  • Les Personnes. Essai sur la différence entre « quelque chose » et « quelqu'un » (trad. Stéphane Robilliard), Paris, Cerf, 2010.
  • Chasser le naturel ? (trad. Stéphane Robilliard), Paris, Presses universitaires de l'IPC, 2015.

Publications en allemandModifier

  • (de) Die Frage Wozu, Munich, Piper-Verlag, 1981.
  • (de) Das Natürliche und das Vernünftige. Essays zur Anthropologie, 1987.
  • (de) Glück und Wohlwollen: Versuch über Ethik, Klett-Cotta, Stuttgart, 1989.
  • (de) Personen, Klett-Cotta, Stuttgart, 1996.
  • (de) Moralische Grundbegriffe, Munich, 1999.
  • (de) Grenzen: Zur ethischen Dimension des Handelns, Klett-Cotta, Stuttgart, 2001.
  • (de) avec Reinhard Löw, Natürliche Ziele: Geschichte und Wiederentdeckung des teleologischen Denkens, Stuttgart, Klett-Cotta, 2005.
  • (de) avec Walter Schweidler (éds.), Ethik – Lehr- und Lesebuch. Texte, Fragen, Antworten, Klett-Cotta, Stuttgart, 2006.
  • (de) Das unsterbliche Gerücht. Die Frage nach Gott und der Aberglaube der Moderne, Klett-Cotta, Stuttgart, 2007.
  • (de) avec Rolf Schönberger, Der letzte Gottesbeweis, Pattloch, 2007.

BibliographieModifier

  • (de) Reinhard Löw, Oikeiosis. Festschrift für Robert Spaemann, Weinheim, VCH, 1987.
  • (de) Hanns-Gregor Nissing, Grundvollzüge der Person. Dimensionen des Menschseins bei Robert Spaemann, Munich, Institut zur Förderung der Glaubenslehre, 2008.
  • (de) Ute Kruse-Ebeling, Liebe und Ethik. Eine Verhältnisbestimmung ausgehend von Max Scheler und Robert Spaemann, Göttingen, Unipress, 2009.
  • (en) Holger Zaborowski, Robert Spaemann’s Philosophy of the Human Person: Nature, Freedom, and the Critique of Modernity., Oxford, Oxford University Press, 2010.
  • (de) Raphael E. Bexten, « Person und Natur bei Robert Spaemann und an sich » dans Forum katholische Theologie, vol. 33, n° 2, Schneider Druck, GmbH, 2017, p. 98–112.

Notes et référencesModifier

  1. (de) « R. I. P. Robert Spaemann », sur kath.net, .
  2. Stéphane de Petiville, « Robert Spaemann : philosophe dans la cité », L'Homme nouveau, no 1477,‎ (lire en ligne, consulté le 12 décembre 2018).
  3. http://www.diakonos.be/settimo-cielo/nom-par-nom-la-metamorphose-de-lacademie-pontificale-pour-la-vie/

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :