Ouvrir le menu principal
Robert Fontené
Naissance
Décès
(à 88 ans)
Paris
Nationalité
Activité
Formation
Mouvement

Robert Fontené, né à Paris le , mort dans la même ville le , est un peintre, graveur et illustrateur français de l'École de Paris[1].

BiographieModifier

Robert Fontené fut de 1910 à 1914 élève d'architecture à l'école des beaux-arts de Paris, puis, après la Première Guerre mondiale, dans diverses académies libres de Montparnasse, notamment à l'Académie de la Grande Chaumière où ce sont notamment Paul Cézanne et Vincent van Gogh qui le passionnent. Ses plus anciennes expositions connues commencent en 1921, avec des envois de tableaux encore figuratifs (notamment sur le thème du cirque) au Salon des indépendants, au Salon des Tuileries et au Salon d'automne[2]. Dans ses entretiens avec Jean Grenier pourtant[3], Robert Fontené évoque sa découverte de Pablo Picasso comme plus déterminante encore, celle-ci le persuadant d'aller plus loin que le cubisme en explorant les voies de la peinture abstraite.

Sa grande rencontre est, en 1945, celle d'Auguste Herbin avec qui il travaille pendant un an (« par discipline » dira-t-il[4]. Auguste Herbin le parraine au Salon des réalités nouvelles auquel il expose régulièrement de 1946, époque où sa peinture est encore proche du néo-constructivisme d'Herbin, à 1980, où sa propre écriture est affirmée, Jean-Pierre Delarge y voyant une transposition dans la peinture abstraite du clair-obscur que Fontené avait déjà travaillé dans sa jeunesse figurative[5].

Robert Fontené devient le président du Salon des réalités nouvelles en 1956[6] et le reste jusqu'à sa mort. Artiste d'une grande modestie, il décède en 1980 de la même manière qu'il vécut : discrètement. Par une rétrospective-hommage, le comité directeur du Salon saluera en 1981, selon Lydia Harambourg, « un de ceux qui ont le plus fait pour la peinture abstraite »[7].

Musées et collectons publiquesModifier

ExpositionsModifier

Personnelles[8]
  • Galerie Simone Heller, Paris, 1955
  • Galerie René Breteau, Paris, 1958
  • Galerie Drian, Londres, 1958
  • Galerie Synthèse, Paris, 1962
  • Galerie de Varenne, Paris, 1962
  • Robert Fontené, Abbeville, musée Boucher-de-Perthes, 1971
  • Galerie R. Prudhoe, Londres, 1974
  • Kunsthandel Galerie de Boer, Amsterdam, 1976
  • Galerie Darial, Paris, 1976
  • Salon des réalités nouvelles, rétrospective-hommage posthume dans le cadre du salon, 1981
  • Musée des beaux-arts de Morlaix, Rétrospective Robert Fontené, 1990
Collectives[8]

Réception critiqueModifier

  • « La peinture sereine, silencieuse et grave de Robert Fontené : président des Réalités nouvelles, cet artiste solitaire qu'on peut rattacher à l'abstraction lyrique signe pourtant des compositions apaisantes et secrètes fort éloignées des explosions propres à l'expressionnisme abstrait. » - Gérald Schurr[10]

RécompensesModifier

HommageModifier

La Monnaie de Paris a édité une médaille créée par Jean Signovert et dédiée à Robert Fontené.

Notes et référencesModifier

  1. (en)Benezit aperçu
  2. Dictionnaire Bénézit
  3. Jean Grenier, Entretiens avec dix-sept peintres non-figuratifs, Calmann-Levy, 1963. Réédité par les Éditions Folle Avoine en 1990.
  4. Lydia Harambourg, Dictionnaire des peintres, École de Paris, Ides et Calendes, Neuchâtel, 2010.
  5. Jean-Pierre Delarge, Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, Gründ, 2001.
  6. Article Salon des réalités nouvelles, Larousse, Dictionnaire de la peinture, 2003
  7. Lydia Harambourg, op. cit.
  8. a et b Christophe Joron-Derem, commissaire-priseur à Paris: catalogue de la vente de l'atelier Robert Fontené, Hôtel Drouot, dimanche 19 mars 2006, p. 32.
  9. Art d'aujourd'hui série 4 n°5 liste des expositions
  10. a et b Gérald Schurr, « Les expositions en province », La Gazette de l'Hôtel Drouot, n°34, 7 octobre 1977, page 20.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Raymond Nacenta, School of Paris - The painters and the artistic climate of Paris since 1910, Oldbourne Press, Londres, 1960.
  • Robert Fontené, dans la revue Preuves, no 135, mai 1962.
  • Jean Grenier: Entretiens avec dix-sept peintres non-figuratifs, Calmann-Levy, 1963. Réédité par les Éditions Folle Avoine en 1990.
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999. Voir tome 4, article de Jacques Busse, p. 561.
  • Jean-Pierre Delarge, Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, Gründ, 2001, p. 439.
  • « Atelier Robert Fontené », in La Gazette de l'Hôtel Drouot, no 10, mars 2006, p. 49, 86.
  • Christophe Joron-Derem, commissaire-priseur à Paris: catalogue de la vente de l'atelier Robert Fontené, Hôtel Drouot, dimanche 19 mars 2006.
  • Lydia Harambourg, Dictionnaire des peintres, École de Paris, Ides et Calendes, Neuchâtel, 2010.

RadiophonieModifier

  • « Robert Fontené parle du Salon des réalités nouvelles qu'il préside », émission Arts d'aujourd'hui, France Culture, 15 octobre 1966.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier