Robert Förstemann

coureur cycliste allemand
Robert Förstemann
Robert Förstemann en 2016.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (37 ans)
GreizVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Spécialité
Distinction
Équipes amateurs
2004-2006Team SWE
2007XXL Erdgas Team
Principales victoires

Robert Förstemann, né le à Greiz, est un coureur cycliste allemand, spécialiste des épreuves de vitesse sur piste. Il a obtenu ses principaux résultats en vitesse par équipes, discipline où il devient champion du monde en 2010.

Biographie modifier

 
Förstemann avec son entraîneur Jochen Wilhelm en 2004.

Robert Förstemann commence le cyclisme de compétition à l'âge de 15 ans. Dès les catégories de jeunes, il remporte de nombreux succès. À ses premiers championnats nationaux en 2002, il obtient la médaille de bronze en vitesse chez les juniors. En 2004, il devient champion du monde juniors de vitesse par équipes à Los Angeles.

Depuis 2005, il fait partie de l'équipe sur piste nationale allemande. En 2006, il participe à son premier championnat du monde. En 2010, il devient champion du monde de vitesse par équipes avec Stefan Nimke et Maximilian Levy. Entre 2010 et 2014, il est quadruple champion d'Europe de vitesse par équipes.

Aux Jeux olympiques de Londres en 2012, Förstemann, ainsi que Maximilian Levy et René Enders s'adjugent la médaille de bronze en vitesse par équipes. Förstemann qui était au départ seulement remplaçant, a profité de la blessure de Stefan Nimke pour intégrer le trio. En vitesse individuelle, il se classe septième. En 2013, battu en finale par Denis Dmitriev, il est vice-champion d'Europe de vitesse individuelle, son meilleur résultat sur une compétition individuelle internationale.

Après avoir manqué les qualifications pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro en 2016, il annonce faire une pause pendant plusieurs mois et met fin à la collaboration avec son entraîneur Emanuel Raasch[1].

En , il chute en raison d'un défaut sur la roue avant lors des Six Jours de Brême. Il se fracture deux côtes et une clavicule et doit se faire opérer[2].

Le , il annonce arrêter sa carrière de pistard au haut-niveau. Il se lance dans la pratique du paracyclisme et devient pilote pour malvoyant en tandem. Aux mondiaux de paracyclisme 2019 à Apeldoorn, il se classe septième du kilomètre avec l'athlète malvoyant Kai Kruse[3]. L'année suivante, le duo remporte sa première médaille internationale avec le bronze dans la même discipline.

Vie personnelle modifier

Jusqu'en 2005, il est étudiant au lycée du sport Pierre-de-Coubertin d'Erfurt. Depuis 2009, il est officier de police à la police fédérale. Il appartient à l'école de sport de la police fédérale de Kienbaum[4].

Il s'est marié en . Il est père d'un garçon depuis , puis d'un second garçon en 2017.

Performances physiques et explication médicale modifier

 
Robert Förstemann en 2009

Depuis les Jeux olympiques de 2012, il attire l'attention des médias en raison de la taille de ses cuisses, qui ont une circonférence bien supérieure à celle des autres cyclistes. Cela s'explique par le fait qu'il est porteur d'une mutation génétique particulière qui limiterait la production de myostatine, exacerbant la croissance musculaire, et qui pourrait aboutir à une augmentation de la force[5].

Doté d'une force très impressionnante, il est capable de tirer un poids lourd à vide de plusieurs tonnes, à la seule aide de ses cuisses[6].

En 2015, lors d'une expérience sur la puissance physique, il produit suffisamment d'énergie sur un vélo pour faire fonctionner un grille-pain en pédalant. Les résultats de l'expérience montrent qu'il a été capable de produire jusqu’à 700 Watts de puissance instantanée alors que la limite maximale est généralement de l'ordre de 400 Watts (limite acceptable sans suspicion de dopage) pour les cyclistes de très haut niveau[7],[8].

Malgré cet atout, Förstemann, ne détient pas les meilleurs records mondiaux de cyclisme, puisque la puissance est loin d'être le seul facteur de réussite. En effet, d'autres facteurs entrent en jeu tel que l'endurance, l'aérodynamisme (qui peut être un frein de par la taille des cuisses), ou encore la technique de pédalage.

Distinctions modifier

En 2008, il reçoit le badge honorifique de la ville de Gera en argent, puis le badge en or en 2009 et 2010. Le , le président fédéral Joachim Gauck lui décerne la Silbernes Lorbeerblatt, la plus haute distinction décernée par l'État pour l'excellence du sport allemand[9].

Palmarès modifier

Jeux olympiques modifier

Championnats du monde modifier

Championnats du monde juniors modifier

Coupe du monde modifier

Championnats d'Europe modifier

Édition / Épreuve Vitesse individuelle Vitesse par équipes
Fiorenzuola 2005   Argent
Pruszków 2010   Or (avec Maximilian Levy et Stefan Nimke)
Apeldoorn 2011   Or (avec René Enders et Stefan Nimke)
Apeldoorn 2013   Argent   Or (avec Maximilian Levy et René Enders)
Baie-Mahault 2014   Bronze   Or (avec Tobias Wächter et Joachim Eilers)
Granges 2015   Bronze
Saint-Quentin-en-Yvelines 2016   Bronze
Berlin 2017   Argent

Championnat d'Allemagne modifier

  • Champion d’Allemagne de vitesse par équipes juniors : 2003
  • Champion d'Allemagne du kilomètre : 2008
  • Champion d'Allemagne de vitesse individuelle : 2008 et 2013
  • Champion d'Allemagne de vitesse par équipes : 2009, 2011, 2013, 2014, 2015 et 2016

Notes et références modifier

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :