Ouvrir le menu principal

Robert Dautray

mathématicien français
Robert Dautray
Naissance (91 ans)
Nationalité Drapeau de la France France
Domaines Mathématicien, physicien
Diplôme École nationale supérieure d'arts et métiers (ENSAM), École polytechnique, École des mines
Renommé pour Mécanique, Énergie nucléaire

Ignace Robert Dautray, né Kouchelevitz le dans le 10e arrondissement de Paris[1], est un ingénieur français, ancien directeur scientifique du commissariat à l'énergie atomique (CEA), ancien haut-commissaire à l'énergie atomique. Il est membre de l'Académie des sciences, section sciences mécaniques et informatiques[2], et de l'Académie des technologies[3].

Sommaire

BiographieModifier

Né en France, de père biélorusse venu en France en 1905 et de mère ukrainienne venue en France en 1902, il échappe à la Shoah pendant la Seconde Guerre mondiale.

Après la guerre, il prépare en candidat libre le concours d'entrée à l'École nationale arts et métiers. Il est reçu major de promotion, dans la promotion entrée à Paris en 1945 (promotion Pa45). Sur le conseil de ses professeurs, il passe le concours de l'École polytechnique en 1949 d'où il est sorti major, puis entre au CEA/Saclay au service de physique mathématique dirigé par Jacques Yvon, Jules Horowitz, Albert Messiah, Anatole Abragam, Claude Bloch, Trocheris, etc..

Directeur scientifique du CEA, il contribue au développement des applications de l'atome après des travaux scientifiques sur la régulation isotopique et la réalisation de réacteurs expérimentaux (réacteur à haut flux de Grenoble). Il travaille sur le procédé de séparation des isotopes de l'uranium. Il est directeur du programme grand laser Phébus. Robert Dautray est haut-commissaire à l'énergie atomique de 1993 à 1998.

Robert Dautray a raconté ses mémoires, en particulier sa jeunesse difficile, dans son livre de Mémoires, publié en 2007[4]. Président du comité des programmes scientifiques du Centre National Spatial (CNES)

Il s'est également intéressé aux problèmes du changement climatique (transfert radiatif : effet de serre)[5]

Travaux scientifiquesModifier

La quasi-totalité de l’activité professionnelle de Robert Dautray a été consacrée aux sciences physiques contribuant à l'énergie nucléaire , tant à la physique des réacteurs (contrôle commande des réacteurs, physique des surgénérateurs, réacteurs de recherche-Pégase, Réacteur à haut flux de l’Institut Von Laue Langevin, etc.) qu’à l’amont du cycle du combustible ( contrôle commande de l’usine de séparation  des isotopes de l’uranium) qu’ à l’aval de ce cycle- (formation et physique des isotopes du plutonium et autres actinides, aux descendants des produits de fission, des noyaux de structures activés, etc.)..

De plus, Robert Dautray a participé à l’établissement des sciences physiques de base pour les sciences des hautes densités et hautes puissances de matières et de rayonnement électromagnétique (équations d’état, opacité, transfert radiatif, discontinuités des écoulements à grandes vitesses, instabilités d’interfaces, implosions par laser, réactions thermonucléaires, neutronique non linéaire des milieux à grande vitesse des noyaux rendant non linéaire les équations de transport des neutrons et physique des plasmas, etc.

Robert Dautray a contribué à développer les méthodes mathématiques nécessaires à la modélisation de ces phénomènes. Robert Dautray a coprésidé avec la direction des études et recherches de EDF les écoles d'été d'analyse numérique CEA/EDF.

ŒuvresModifier

Ouvrages scientifiques, cosignés par R. Dautray, liste non exhaustive :

Articles scientifiquesModifier

-      Statique et dynamique des centrales et moteurs nucléaires ; service de physique mathématique, publié par le cours qhe RD enseignait au CEA/Saclay/ INSTN. 1957.

-      Le réacteur d’essai de matériaux combustibles Pégase, en collaboration avec Pierre Arditti et R. Raievski, CEA Cadarache, conférence des Nations Unies de Genève, 1960.

-      Projet d’un réacteur à haut flux de neutrons dans le cadre de travaux avec Paul Ageron et al., CEA :1964

-      Project studies for the German French High flux reactor ILL, in collaboration avec H. Beckurts. Proceedings Los Alamos et Santa Fé, New Mexico conference, page 281- 310, USA.1966.

-      Conference on plasma physics and controlled nuclear fusion, CEA, Limeil, 1984.

-      Monte Carlo methods and applications in neutronics, photonics and statistical physics in collaboration with Alcouffe et al. Springer-verlag,Lectures notes in physics, volume 240, 1985.

-      L’effet de serre et ses conséquences climatiques : Présidence du groupe de travail de l’académie des sciences ayant rédigé le rapport (numéro 25), 1990.

-      Les travaux d’interaction laser/matière au CEA/Limeil, en collaboration avec Berthier et al. IAEA CN/50 Kyoto, 1990

-      L’énergie nucléaire civile dans le cadre des changements climatiques. Rapport de RD à l’académie des sciences TEC/DOC Lavoisier. ; 330 pages,2001.

-      Les isotopes du plutonium et leurs descendants par absorption de neutrons et/ou désintégration. Rapport de RD à l’académie des sciences, 238 pages, TEC/DOC Lavoisier, 2005.

-      Sécurité et utilisation hostile de l’énergie nucléaire : de la physique à la biologie. Rapport de RD à l’académie des sciences, 176 pages, TEC/DOC Lavoisier, 2007.

-      Energy: towards nuclear breeders installations before the end of the century? En collaboration avec J. Friedel. Comptes rendus de l’académie des sciences, Mécanique volume 335, pages 51-74, Elsevier., 2007.

-      Surgénérateurs ; l’état des matériaux aux hautes irradiations, hautes puissances locales et températures, leurs gradients et propriétés mécaniques, adaptées aux contraintes qui en résultent, en collaboration avec J. Friedel, CR de l’académie des sciences, Mécanique, volume 338, pages 649-655, Elsevier, 2010.

-      The long term future for civilian nuclear power generation in France. The case for breeder reactors; novelties and issues; CR de l’académie des sciences, Mécanique; volume 338, pages 369-387, Elsevier, 2011.

-      Réflexions sur l’avenir de l’énergie nucléaire, de la France d’aujourd’hui au monde de demain, de la II éme à la III éme génération, avec J. Friedel et Y. Bréchet, CR de l’académie des sciences, Physique, 2012, Elsevier.

-      Science of nuclear safety post Fukushima; en collaboration avec E. Brézin et al.CR Physique, volume13, pages 337-382, Elsevier, 2012.

-      Contrôler et limiter la dispersion des produits radioactifs des centrales électronucléaires en cas d’accident. RD avec J. Friedel et Y. Bréchet, CR Physique, volume 15,pages 481-508, Elsevier, 2014.

Participation à des ouvrages scientifiquesModifier

« Analyse mathématique et calcul numérique pour les sciences et les techniques », en collaboration avec JL Lions et ses collègues, CEA/ Masson » ouvrage.Ouvrage de 4000 pages, édité d’abord en trois volumes dans la collection CEA par Masson, puis réédité en huit volumes, collection CEA INSTN édité par Eyrolles, et réédité en 6 volumes en langue anglaise par Springer; puis en paper back par ce dernier.

« Méthodes probabilistes pour les équations de la physique » avec P. L. Lions, R. Sentis, M. Cessenat, G.Ledanois et E. Pardoux, 1989.

« La fusion thermonucléaire inertielle par laser », avec JP Watteau et al, en cinq volumes collection CEA Eyrolles, 1993.

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Who's Who in France 2008, Levallois-Perret, Jacques Lafitte, , 39e éd. (ISBN 978-2-85784-048-0), p. 670.
  2. « Académie des sciences »
  3. « Académie des technologies »
  4. Robert Dautray, Mémoires, du Vel d'Hiv à la bombe H, Paris, Odile Jacob,
  5. Robert Dautray et Jacques Lesourne, L'humanité face au changement climatique, Paris, Odile Jacob,
  6. JORF n°84 du 8 avril 2007 page 6582, NOR: PREX0710140D