Robert Clive

Robert Clive
Illustration.
Lord Clive en uniforme militaire. La Bataille de Plassey est montrée derrière lui, par Nathaniel Dance-Holland. National Portrait Gallery, Londres.
Fonctions
Commander-in-Chief, India

(1 an et 8 mois)
Monarque George III
Premier ministre George Grenville
Charles Watson-Wentworth
William Pitt l'Ancien
Prédécesseur John Carnac
Successeur Richard Smith

(3 ans et 2 mois)
Monarque George II
Premier ministre William Cavendish
Thomas Pelham-Holles
Prédécesseur John Adlercron
Successeur John Caillaud
Membre de la Chambre des lords irlandaise
Lord Temporal

(12 ans)
Pairie héréditaire
Prédécesseur Pairie créée
Successeur Edward Clive
Député de Grande-Bretagne

(13 ans, 7 mois et 28 jours)
Élection 25 mars 1765
Réélection 16 mars 1768
5 octobre 1774
Circonscription Shrewsbury
Prédécesseur Hon. Robert More
Successeur Hon. John Corbet of Sundorne

(1 an, 7 mois et 18 jours)
Élection 18 avril 1754
Circonscription Mitchell
Prédécesseur Hon. Arnold Nesbitt
Successeur Hon. Richard Hussey
Biographie
Titre complet Baron Clive
Date de naissance
Lieu de naissance Shropshire
Date de décès (à 49 ans)
Lieu de décès Londres
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Parti politique Parti Tory
Père Richard Clive
Mère Rebecca Gaskell
Fratrie William Clive
Conjoint Margaret Maskelyne (en)
Enfants 9 enfants dont : Edward Clive
Diplômé de Merchant Taylors' School (en)
Profession homme politique, militaire
Distinctions Ordre du Bain Ordre du Bain

Le major-général Robert Clive (né le à Market Drayton, Shropshire et mort le , Londres, Berkeley Square) est un noble anglais : 1er baron Clive de Plassey et pair d'Irlande, il a été gouverneur du Bengale.

BiographieModifier

Robert Clive naît dans le comté de Shropshire à Market Drayton.

Il commence sa carrière en Inde en 1744 en tant qu'écrivain (greffier) de la Compagnie des Indes orientales, mais est rapidement passé au service militaire de la Compagnie. Il éleve au plus haut degré de prospérité la Compagnie anglaise des Indes orientales, s'empare d'Arkât (Arcot) en 1750, de Calcutta en 1755, chasse les Français des ports du Gange, remporte sur les Indiens une victoire décisive à la bataille de Plassey, 1757, et force tous les nababs du Bihar, du Bengale et de l'Orissa à reconnaître la domination anglaise.

Après sa victoire à la bataille de Plassey, la Compagnie le nomma gouverneur du Bengale. À tout juste 32 ans, il s'était déjà constitué une fortune personnelle grâce aux postes lucratifs de la société et aux dons de dirigeants indiens. Au cours de ses dernières années en tant que gouverneur du Bengale, il a tenté d'empêcher la corruption et les profits excessifs des employés de la société. Il a notamment interdit d'accepter des cadeaux qui l'avaient rendu si riche. En 1765, il obtint pour la Société le diwani (droit de percevoir les recettes fiscales) du Bengale. Cela a donné à la Grande-Bretagne un enjeu politique en Inde[1].

En 1768, de retour des Indes, il devient membre de la Royal Society le . Il séjourne à Pézenas dans le sud de la France où il laisse des recettes indiennes qui ont permis d'élaborer les petits pâtés de Pézenas. Cette tradition culinaire est toujours vivante dans cette cité. Il est aussi connu pour avoir été le propriétaire de la plus vieille tortue connue du monde. Son portrait par Thomas Gainsborough qui date probablement de son retour en Angleterre, est conservé au National Army Museum[1].

Clive a été considéré non seulement comme un commandant militaire et un homme d'État courageux et débrouillard, mais également comme un spéculateur avide qui a utilisé son influence politique et militaire pour amasser une fortune, aux dépens de l'Inde[1]. Malgré ses services, il se voit en 1773, à son retour en Angleterre, accusé de concussion : la Chambre des communes le déclare innocent ; néanmoins il est si vivement affecté d'une telle accusation que, dans son désespoir, il se donne la mort, en 1774, à l'âge de 49 ans dans sa maison à Berkeley Square, Londres.

À sa mort en 1774, il valait environ 500 000 £ (32 millions £ aujourd'hui)

NotesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier