Robert Boulin

personnalité politique française (1920-1979)

Robert Boulin
Illustration.
Fonctions
Ministre du Travail et de la Participation

(1 an, 6 mois et 25 jours)
Président Valéry Giscard d'Estaing
Premier ministre Raymond Barre
Gouvernement Barre III
Prédécesseur Christian Beullac
Successeur Jean Mattéoli
Ministre délégué à l'Économie et aux Finances

(1 an et 1 jour)
Président Valéry Giscard d'Estaing
Premier ministre Raymond Barre
Gouvernement Barre II
Prédécesseur Michel Durafour
Successeur René Monory
Ministre délégué aux Relations avec le Parlement

(7 mois et 2 jours)
Président Valéry Giscard d'Estaing
Premier ministre Raymond Barre
Gouvernement Barre I
Prédécesseur Hubert Germain
Successeur Christian Poncelet

(8 mois et 22 jours)
Président Georges Pompidou
Premier ministre Pierre Messmer
Gouvernement Messmer I
Prédécesseur Jacques Chirac
Successeur Joseph Comiti
Ministre de la Santé publique
et de la Sécurité sociale

(3 ans et 13 jours)
Président Georges Pompidou
Premier ministre Jacques Chaban-Delmas
Gouvernement Chaban-Delmas
Prédécesseur Raymond Marcellin (indirectement)
Successeur Jean Foyer
Ministre de l'Agriculture

(11 mois et 4 jours)
Président Charles de Gaulle
Alain Poher (intérim)
Premier ministre Maurice Couve de Murville
Gouvernement Couve de Murville
Prédécesseur Edgar Faure
Successeur Jacques Duhamel
Ministre de la Fonction publique

(1 mois et 9 jours)
Président Charles de Gaulle
Premier ministre Georges Pompidou
Gouvernement Pompidou IV
Prédécesseur Edmond Michelet
Successeur Philippe Malaud
Secrétaire d'État à l'Économie et aux Finances

(1 an, 1 mois et 25 jours)
Président Charles de Gaulle
Premier ministre Georges Pompidou
Gouvernement Pompidou IV
Prédécesseur Michel Debré (ministre)
Successeur Jacques Chirac
Secrétaire d'État au Budget

(4 ans, 6 mois et 21 jours)
Président Charles de Gaulle
Premier ministre Georges Pompidou
Gouvernement Pompidou I, II et III
Prédécesseur Poste créé
Successeur Poste supprimé
Secrétaire d'État aux Rapatriés

(1 an et 18 jours)
Président Charles de Gaulle
Premier ministre Michel Debré
Georges Pompidou
Gouvernement Debré
Pompidou I
Prédécesseur Poste créé
Successeur Alain Peyrefitte
Maire de Libourne
Prédécesseur Abel Boireau
Successeur André Teurlay
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Villandraut (Gironde)
Date de décès (à 59 ans)
Lieu de décès Saint-Léger-en-Yvelines (Yvelines)
Nationalité Française
Parti politique RPF
RS
UNR
UDR
RPR
Enfants Bertrand Boulin
Fabienne Boulin-Burgeat
Profession Avocat
Religion Catholicisme

Robert Boulin Robert Boulin

Robert Boulin, né le à Villandraut (Gironde) et mort le à Saint-Léger-en-Yvelines (Yvelines), est un homme politique français.

Gaulliste, il est secrétaire d'État puis ministre sous les présidences de Charles de Gaulle, Georges Pompidou et Valéry Giscard d'Estaing.

Sa mort controversée — alors qu'il était ministre du Travail et que son nom était avancé pour devenir Premier ministre —, la découverte de son corps dans l'étang Rompu de la forêt de Rambouillet et les questions en découlant ont été le point de départ de l'affaire Robert Boulin.

BiographieModifier

RésistanceModifier

Résistant, Robert Boulin entre en 1941, à 21 ans, dans le réseau Navarre, dont il deviendra le chef, et est engagé volontaire deux ans plus tard. Après la Seconde Guerre mondiale, il est notamment décoré de la croix de guerre et de la médaille de la Résistance.

Licencié en lettres et en droit, il devient après guerre avocat à Bordeaux, puis à Libourne.

Robert Boulin est initié à la franc-maçonnerie en 1975-1976 à la Grande Loge de France[1].

Parcours politiqueModifier

Gaulliste, il entre en politique après guerre. Conseiller des républicains sociaux, il commence véritablement sa carrière politique en 1958, lorsqu'il est élu député UNR dans la 9e circonscription de la Gironde. L'année suivante, il devient maire de Libourne, après quoi il est constamment réélu député et maire jusqu'à sa mort.

Il exerce des fonctions ministérielles pendant près de quinze ans — ce qui constitue un record de longévité à ce type de poste sous la Ve République — sous les présidences du général de Gaulle, de Georges Pompidou et Valéry Giscard d'Estaing. Il est successivement secrétaire d'État aux Rapatriés (1961-1962), au Budget (1962-1967), à l'Économie et aux Finances (1967-1968), puis ministre de la Fonction publique (1968), de l'Agriculture (1968-1969), de la Santé publique et de la Sécurité sociale (1969-1972), ministre délégué aux Relations avec le Parlement (1972-1973), chargé des Relations avec le Parlement (1976-1977), délégué à l'Économie et aux Finances (1977-1978) et enfin ministre du Travail et de la Participation (1978-1979).

Membre de l'UNR, de l'UDR, puis du RPR fondé par Jacques Chirac, Robert Boulin est souvent présenté comme un homme intègre, possédant une grande capacité de travail et très apprécié de l'opinion publique, au point que sa nomination au poste de Premier ministre pour succéder à Raymond Barre est régulièrement évoquée à partir de 1978.

MortModifier

Le , à h 40, le cadavre de Robert Boulin est retrouvé dans l'étang Rompu, au cœur de la forêt de Rambouillet (Yvelines) à environ deux cents mètres à l'ouest d'un lacet de la route reliant Saint-Léger-en-Yvelines à Montfort-l'Amaury. L'enquête judiciaire conclut très vite à un suicide. Mais cette version est ensuite contestée par la famille Boulin, des témoins, des journalistes et des hommes politiques de l'époque, qui affirment que le Service d'action civique (SAC) d'Achille Peretti, Charles Pasqua et Jacques Foccart a commandité son assassinat dans la crainte que Robert Boulin ne dévoile le réseau de fausses factures participant au financement du RPR.

Le , le parquet de Versailles annonce l'ouverture d'une information judiciaire pour « arrestation, enlèvement et séquestration suivi de mort ou assassinat » dans le but de clarifier les circonstances de la mort du ministre.

En , une expertise médicale invalide la thèse de la mort par noyade, considérant les fractures constatées au visage[2].

DistinctionsModifier

DécorationsModifier

HommagesModifier

À Libourne, plusieurs lieux portent son nom :

  • le centre hospitalier ;
  • le stade d'athlétisme ;
  • une allée.

Détail des mandats et fonctionsModifier

Mandats locauxModifier

Mandats parlementairesModifier

Fonctions ministériellesModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

ÉtudeModifier

ArticlesModifier

Essais et fictions sur la mort de Robert BoulinModifier

Liens externesModifier