Robert Abela

homme politique maltais

Robert Abela
Illustration.
Robert Abela en septembre 2021.
Fonctions
Premier ministre de Malte
En fonction depuis le
(2 ans, 8 mois et 10 jours)
Président George Vella
Gouvernement Abela I et II
Législature 13e et 14e
Coalition PL
Prédécesseur Joseph Muscat
Chef du Parti travailliste
En fonction depuis le
(2 ans, 8 mois et 11 jours)
Prédécesseur Joseph Muscat
Représentant maltais
En fonction depuis le
(5 ans, 3 mois et 19 jours)
Élection 3 juin 2017
Réélection 26 mars 2022
Circonscription 6e district (2017)
2e district (2022)
Législature 13e et 14e
Biographie
Date de naissance (44 ans)
Lieu de naissance Tas-Sliema (Malte)
Nationalité Maltaise
Parti politique PL
Père George Abela
Diplômé de Université de Malte
Profession Avocat

Robert Abela
Premiers ministres de Malte

Robert Abela est un homme d'État maltais né le à Tas-Sliema, membre du Parti travailliste (PL). Il est Premier ministre depuis le .

Après une carrière d'avocat dans le cabinet de son père George Abela, président de Malte entre 2009 et 2014, il est élu en à la Chambre des représentants. En parallèle de son mandat parlementaire, il est conseiller juridique personnel du Premier ministre Joseph Muscat.

En , il est élu chef du Parti travailliste en remplacement de ce dernier, sur un discours de continuité avec l'action de son prédécesseur. Il lui succède juste après à la direction du gouvernement maltais.

Vie professionnelleModifier

Robert Abela naît le [1] à Tas-Sliema[2].

Après des études primaires et secondes à Santa Luċija puis Bormla, il entre en à l'université de Malte, où il étudie le droit. Achevant son cursus en comme avocat, il travaille dans le cabinet de son père, où il se spécialise en droit du travail, droit de la famille, droit de l'urbanisme et droit industriel[1].

Ascension politique dans l'ombreModifier

En , Robert Abela s'engage en politique au sein du Parti travailliste (PL) et milite son père, George Abela, aux élections générales du 26 octobre 1996. Il participe douze ans plus tard à la campagne infructueuse de ce dernier pour la direction du Parti travailliste, qui échoit finalement à Joseph Muscat[1],[3].

Lors des élections générales anticipées du 3 juin 2017, il est élu à la Chambre des représentants dans le sixième district avec 4 222 voix au quatorzième décompte[4], après avoir recueilli 3 403 suffrages exprimés lors du premier. Son nom était évoqué comme potentiel candidat depuis trois ans déjà, après que Marie-Louise Coleiro Preca avait été élue à la présidence de la République alors qu'elle était capable de capter plus de 14 000 voix en sa faveur et celle des travaillistes[5].

À la suite du scrutin, le Premier ministre Joseph Muscat le nomme conseiller juridique personnel, une fonction bénévole qui lui permet de participer aux réunions du conseil des ministres et que son père avait occupé entre et . Il refuse un peu plus tard la proposition du chef de l'exécutif d'être nommé secrétaire parlementaire (parliamentary secretary) et affirme publiquement qu'il ne s'expliquera pas sur ce refus[6].

Premier ministreModifier

Chef du Parti travaillisteModifier

À la suite de l'annonce de la prochaine démission de Joseph Muscat, Robert Abela annonce le qu'il postule à la direction du Parti travailliste. Second impétrant après le vice-Premier ministre Chris Fearne, il dénonce sur sa page Facebook la tentative de conclusion ce qu'il appelle « un pacte diabolique » sous les auspices de Muscat et selon lequel Abela aurait renoncé à se présenter pour devenir l'adjoint de Fearne[7].

Le , après que plus de 92 % des 17 500 adhérents travaillistes ont pris part au scrutin, il est proclamé élu avec près de 58 % des suffrages exprimés[8]. Là où Chris Fearne promettait des réformes profondes, Robert Abela s'est posé en garant de la continuité du bilan de Joseph Muscat, qu'il avait qualifié de « recettes gagnantes »[9].

Prise de fonctionModifier

Robert Abela prend ses fonctions de Premier ministre de Malte au lendemain de son élection, le . Après s'être rendu au palais magistral, où il est accueilli par son père puis assermenté par le président George Vella, il s'installe à l'auberge de Castille et se réunit avec les représentants membres du groupe parlementaire travailliste[10]. Il annonce la composition de son premier gouvernement, qui compte un total de vingt-six membres en l'incluant, soit le plus important de l'histoire maltaise[11].

ReconductionModifier

Le , Robert Abela annonce la tenue des prochaines élections générales pour le suivant[12]. Sur la base d'un décompte préliminaire reconnu comme fiable par les deux grands partis et sans connaître les résultats définitifs, le Premier ministre revendique la victoire au lendemain de ce scrutin au cours duquel participation atteint 85 % des inscrits, soit le plus faible niveau depuis l'indépendance de Malte, en [13]. Lui-même réélu à la Chambre des représentants dans les deuxième et cinquième districts[14], il est désigné par son parti pour représenter le deuxième[15], où il a recueilli 11 694 voix[16].

Robert Abela est assermenté le , les résultats définitifs accordant 55 % des voix au Parti travailliste et une avance d'environ 40 000 voix sur le Parti nationaliste, un chiffre élevé en regard des 350 000 électeurs inscrits[17]. Son second gouvernement, qui rassemble dix-huit ministres, prête serment deux jours plus tard[18].

Famille et vie privéeModifier

Robert Abela est le fils de George Abela, président de Malte entre et , et de son épouse Margaret. Il est marié depuis et père d'une fille, née en [1].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) « WATCH: Who is Robert Abela? », TVM News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. (en) Bureau du Premier ministre, « Dr. Robert Abela », sur opm.gov.mt (consulté le ).
  3. (en) « Joseph Muscat crowned Labour leader », Times of Malta,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. (en) Tim Diacono et Yannick Pace, « The current state of play: 32 MPs elected so far », Malta Today,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. (en) David Grech Urpani, « Robert Abela: The Young Lawyer From Qormi Who Could Become Malta’s Next Prime Minister », Lovin Malta,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. (en) Tim Diacono, « Labour MP Robert Abela had turned down parliamentary secretary role », Malta Today,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. (en) « Robert Abela to contest PL leadership election », The Malta Independant,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. (en) « Robert Abela elected Labour Party leader and will be Malta's new PM », The Malta Independant,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. « L'avocat d'affaires Robert Abela devient Premier ministre de Malte », France 24,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. (en) Bertrand Borg, « As it happened: Robert Abela sworn in as Malta's prime minister », Times of Malta,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. (en) Bertrand Borg et Ivan Martin, « Robert Abela announces Cabinet, largest in history », Times of Malta,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  12. Agence France-Presse, « Malte va tenir des élections générales le 26 mars », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. Agence France-Presse, « Malte : les travaillistes au pouvoir remportent les élections legislatives », France Info,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. (en) « Who are the MPs that have been elected? », Malta Today,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. (en) « Labour MPs vacate ninth district seats: Rebecca Buttigieg elected, Randolph Debattista co-opted », Malta Today,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. (en) « Abela gets bigger win for Labour, but fewer votes than Muscat », Malta Independent,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. Belga, « Malte : le Premier ministre prête serment après une victoire écrasante », RTBF,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. (en) « In pictures: Robert Abela's new cabinet is sworn in », Times of Malta,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier