Rivière Saint-Jean (Minganie)

rivière en Côte-Nord (Québec, Canada)

La rivière Saint-Jean est un affluent de la rive nord du golfe du Saint-Laurent, coulant dans le territoire non organisé de Lac-Jérôme et dans la municipalité de Rivière-Saint-Jean, dans la municipalité régionale de comté de la Minganie, dans la région administrative de la Côte-Nord, dans la province de Québec (Canada)[3]. Elle est considérée comme l'une des trois rivières à saumon de la Côte-Nord[4].

Rivière Saint-Jean
Illustration
Vue de l'amont à partir de la route 138, soit près de l'embouchure de la rivière
Tracé du cours d'eau et de ses principaux affluents.[1]
Caractéristiques
Longueur 256 km [2]
Bassin 5 594 km2 [2]
Bassin collecteur Estuaire maritime
du Saint-Laurent
Débit moyen 128 m3/s [2]
Régime Nivo-pluvial
Cours
Source Lac Kaministukuakamaht
· Localisation Lac-Jérôme
· Altitude 612 m
· Coordonnées 51° 39′ 19″ N, 64° 11′ 48″ O
Confluence Fleuve Saint-Laurent
· Localisation Rivière-Saint-Jean
· Altitude m
· Coordonnées 50° 17′ 00″ N, 64° 20′ 04″ O
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche (en ordre, à partir de l'embouchure) 2 ruisseaux, décharge du lac Simillon, décharge du lac Castor, 4 ruisseaux, ruisseau Kasawatsitish (décharge du lac Kasawatsitish), 3 ruisseaux, ruisseau à Méo, 3 ruisseaux, décharge d'un ensemble de lacs, 6 ruisseaux, rivière Saint-Jean Nord-Est, 9 ruisseaux, 13 ruisseaux, rivière ?, 3 ruisseaux, ruisseau Utnikan, 3 ruisseaux, décharge de plusieurs lacs, 8 ruisseaux, décharge du lac Coupeaux, 6 ruisseaux, décharge de plusieurs lacs, décharge de plusieurs lacs, 3 décharge de lacs (via le lac ?), 10 ruisseaux.
· Rive droite (en ordre, à partir de l'embouchure) Rivière Sacré-Cœur, rivière Chambers, 5 ruisseaux, décharge du Lac aux Éboulis, 3 ruisseaux, rivière au Saumon, ruisseau, décharge de trois lacs, ruisseau, décharge d'un ensemble de lacs, 3 ruisseaux, 7 ruisseaux, décharge d'un ensemble de lacs, décharge du lac Élie, 2 ruisseaux, rivière Poisset, 4 ruisseaux, rivière Rapide, 4 ruisseaux, décharge d'un ensemble de lacs, 5 ruisseaux, rivière Labône, décharge de plusieurs lacs, 4 ruisseaux, 6 décharges de lacs (via le lac ?), 7 ruisseaux,
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Région Côte-Nord
MRC Minganie
Principales localités Rivière-Saint-Jean

Cette rivière est navigable sur 30 milles (50 km). Cette rivière habite une pourvoirie laquelle possède deux camps de pêche au 13e mille et au 30e mille.

GéographieModifier

Le cours de la rivière Saint-Jean descend du nord, entre la rivière Magpie (situé du côté ouest) et la rivière Manitou (situé du côté est).

La rivière Saint-Jean prend sa source au Lac Kaministukuakamaht (longueur: 2,9 km; altitude: 612 m), dans le territoire non organisé de Lac-Jérôme. Ce lac est alimenté par sept décharges de ruisseaux dont la principale vient de l'ouest. L'embouchure du lac Kaministukuakamaht est située à:

  • 9,4 km à l'est de la limite entre le Labrador et le Québec;
  • 152,8 km au nord-ouest de l'embouchure de la rivière Saint-Jean;
  • 222 km au nord-est du centre-ville de Sept-Îles.

À partir du lac Kaministukuakamaht, le cours de la rivière Saint-Jean descend sur 229,2 km, avec une dénivellation de 612 m, selon les segments suivants:

Cours supérieur de la rivière Saint-Jean (segment de 48,7 km)

  • 16,1 km d'abord vers le nord-est pour recueillir la décharge (venant du nord) d'un lac; puis vers le sud-est, en traversant sur 7,8 km le lac ? (altitude: 584 m), jusqu'à son embouchure;
  • 6,9 km d'abord vers le sud-est jusqu'à la décharge (venant du sud) d'un ensemble de lacs; puis vers le nord-est en passant du côté ouest du Mont Kapiskuapustent, en traversant un petit lac (altitude: 575 m, jusqu'à son embouchure. Note: ce lac reçoit la décharge (venant du nord-ouest) d'un ensemble de lacs;
  • 25,7 km vers le sud-est, en passant du côté nord-est du Mont Kapiskuapustent, en recueillant la décharge (venant du nord) d'un ensemble de lacs, en formant une boucle vers l'ouest, en recueillant la décharge d'un ensemble de lacs, en passant du côté ouest d'un petit aéroport régional, en recueillant la décharge (venant de l'est) du lac Coupeaux, jusqu'à la confluence de la rivière Labône (venant du nord-ouest);

Cours intermédiaire de la rivière Saint-Jean (en amont de la rivière Labône) (segment de 63,2 km)

  • 23,1 km d'abord vers le sud-est dans une plaine, puis vers le sud dans une vallée encaissée, en recueillant la décharge (venant de l'ouest) d'un lac, en formant une grande courbe vers l'est en début de segment, jusqu'à un ruisseau (venant du nord-ouest);
  • 18,8 km vers le sud dans une vallée encaissée, jusqu'à la confluence de la rivière Rapide (venant du nord-ouest). Note: À cette confluence, le courant contourne plusieurs îles;
  • 21,3 km vers le sud-est dans une vallée encaissée, en recueillant le ruisseau Utnikan (venant du nord), jusqu'à la confluence de la rivière Poisset (venant de l'ouest);

Cours intermédiaire de la rivière Saint-Jean (en amont de la rivière Poisset) (segment de 51,6 km)

  • 20,3 km d'abord vers le sud-est dans une vallée évasée jusqu'à un coude rivière; puis vers le sud dans une vallée encaissée, en formant un crochet vers l'ouest en fin de segment, jusqu'à la décharge (venant du nord) du lac Élie;
  • 31,3 km d'abord vers le sud en formant un crochet vers l'ouest, puis vers le sud-est dans une vallée encaissée, jusqu'à la confluence de la rivière Saint-Jean Nord-Est (venant du nord);

Cours intermédiaire de la rivière Saint-Jean (en amont de la rivière Saint-Jean Nord-Est) (segment de 22,3 km)

À partir de la confluence de la rivière Saint-Jean Nord-Est, le cours de la rivière Saint-Jean descend sur:

  • 22,3 km généralement vers le sud-est dans une vallée évasée, formant plusieurs grands serpentins, passant en début de segment devant le hameau Tshiahahtunekamuk, jusqu'à la confluence de la rivière au Saumon (venant de l'ouest);

Cours inférieur de la rivière Saint-Jean (segment de 43,4 km)

  • 9,7 km vers le sud dans une vallée encaissée, en formant une boucle vers l'ouest en début de segment, et une autre boucle vers l'est en mi-segment, jusqu'au ruisseau à Méo (venant du nord-est);
  • 17,6 km vers le sud en formant un grand S en début de segment et en passant devant le hameau Kaministnahkuteht (situé sur la rive Est), en contournant la Petite île Mantus, puis en formant une boucle vers l'est en fin de segment, jusqu'à la rivière Chambers (venant de l'ouest), dont la confluence est situé en face du lieu-dit Ueht Ka Tshitaikant;
  • 16,1 km vers le sud en formant une grande boucle vers l'est pour contourner la presqu'île du hameau Kamikuapiskat, en formant une seconde grande boucle vers le sud-est pour aller recueillir la décharge du lac Castor, puis formant une autre grande courbe fers le nord, redescendant vers le sud pour passer sous le pont de la route 138, puis passant devant le village de Rivière-Saint-Jean (situé sur la rive ouest), recueillant les eaux de la rivière Sacré-Cœur, jusqu'à son embouchure. L'embouchure de la rivière est barrée partiellement par la Pointe à Robin (située sur la rive ouest) et une presqu'île rattachée à la rive Est s'étirant sur 1,6 km vers le l'ouest. Lors des marées bases, le grès s'étire sur environ deux kilomètres à l'embouchure de la rivière Saint-Jean dont environ 0,7 km au-delà de la jetée marquant l'embouchure.[5]

La rivière Saint-Jean se déverse sur rive nord du golfe du Saint-Laurent, soit dans le Détroit de Jacques-Cartier. Cette confluence est située à:

ToponymieModifier

Les Innus utilisent le mot Usasumekw, qui peut se traduire en français par « rivière à saumon », pour identifier le cours d'eau[6].

Le toponyme « rivière Saint-Jean » a été officialisé le à la Banque des noms de lieux de la Commission de toponymie du Québec[7].

PêcheModifier

En , le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec a annoncé un programme de pêche sportive avec remise à l'eau des gros saumons sur seize des 118 rivières à saumon du Québec.

Ce sont les Mitis, Laval, Pigou, Bouleau, aux Rochers, Jupitagon, Magpie, Saint-Jean, Corneille, Piashti, Watshishou, Little Watshishou, Nabisipi, Aguanish et Natashquan.

La Fédération du saumon atlantique du Québec a déclaré que les mesures n'allaient pas assez loin dans la protection du saumon pour les générations futures. Compte tenu du déclin rapide de la population de saumons atlantiques, la capture et la remise à l'eau auraient dû être mises en œuvre sur toutes les rivières à l'exception du nord du Québec.[8]

La Pourvoirie de la Haute Saint-Jean a des droits exclusifs sur trois zones de pêche avec 55 bassins le long de 30 km de la Saint-Jean et 14 km de la rivière Salmon (Rivière aux Saumons).[9] Entre 2012 et 2016, la capture annuelle moyenne de saumon déclarée était de 123 juvéniles et 28 gros poissons, dont 412 remis à l'eau.[10]

Notes et référencesModifier

  1. Relation OpenStreetMap
  2. a b et c Hydro-Québec, « Liste des rivières du Québec par ordre alphabétique », sur Bureau d'audiences publiques sur l'environnement, (consulté le )
  3. Hydro-Québec, « Raccordement du complexe de la Romaine au réseau de transport », (consulté le )
  4. Fédération des gestionnaires de rivières à saumon du Québec, « Les rivières - St-Jean (Côte-Nord) », sur Saumon Québec (consulté le )
  5. a et b « Atlas du Canada du Ministère des ressources naturelles du Canada » (consulté le )
  6. Gouvernement du Québec, « Rivière-Saint-Jean », sur Commission de toponymie du Québec (consulté le )
  7. Commission de toponymie du Québec - rivière Saint-Jean
  8. Les saumons du Québec ont besoin de règles plus strictes.
  9. Pourvoirie de la Haute Saint-Jean.
  10. Bilan de l'exploitation du saumon... 2017.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

SourcesModifier