Ouvrir le menu principal
Rita Barisse
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
Nationalités
Britannique, Britannique (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Conjoint

Rita Barisse est une journaliste, écrivaine et traductrice britannique née le à Berlin[1] et morte le [2],[3]. Elle fut la seconde épouse de l'écrivain Jean Bruller, dit Vercors.

BiographieModifier

Rita Barisse rencontre son futur époux lors d'un banquet du PEN Club à Copenhague en 1948, où elle représente la Grande-Bretagne[4]. Elle se marie avec lui en 1957[5] et l'accompagnera par la suite dans tous ses voyages, tel à Mexico en 1962 où ils sont reçus par Dominique Éluard, la femme de Paul Éluard[6].

Comme journaliste, elle écrit de nombreux articles sur l'art, le théâtre et le cinéma[7].

Morte le 25 avril 2001, Rita Barisse a fait don de son corps à la science.

ŒuvresModifier

Rita Barisse est célèbre pour sa collaboration aux œuvres de son mari Vercors[8] comme la traduction et l'adaptation de Pourquoi j'ai mangé mon père de Roy Lewis, découvert par Théodore Monod, ou de Ah ! Hollywood de Christopher Hampton (1985), ainsi que la traduction en anglais de ses ouvrages :

En 1954, elle refuse de traduire l'ouvrage d'André Siegfried, Tableau des États-Unis en raison du chapitre XII de l'ouvrage traitant de la minorité juive aux États-Unis[9].

On lui doit aussi d'autres traductions :

Elle est l'auteure de :

  • Les Théâtres-clubs à Londres[10]
  • Voyage en Amérique avec Vercors (1961-1962)
  • Les Mots de Vercors, préface (2004)

Notes et référencesModifier

  1. Vercors, Les Nouveaux Jours, Plon, 1984, p. 143
  2. « Faire-part de décès » [PDF], sur Virginia Tech, Le Monde, (consulté le 9 mars 2019), p. 13.
  3. (en) « Jean Marcel “Vercors” Bruller », sur Find a Grave : vue de la tombe familiale au cimetière du Montparnasse.
  4. Christian de Bartillat, Vercors : l'homme du siècle à travers son œuvre, 1902-1991, Presses du Village, 2008, p. 111
  5. Bartillat, p. 114
  6. Bartillat, p. 117
  7. Films and Filming no 3, vol. 1, 1954, p. 9 [1]
  8. Elle participe ainsi à la recherche documentaire de son Anne Boleyn, voir Vercors (Jean Bruller) et son œuvre, L'Harmattan, 1999, p. 40 [2]
  9. André-Louis Sanguin, André Siegfried : un visionnaire humaniste entre géographie et politique, L'Harmattan, 2010, pp. 241-242 [3]
  10. La France libre du 15 novembre 1947, pp. 59-66

Liens externesModifier