Risalah (fiqh)

Resalah (risalah, arabe رسـالـة) est le mot arabe pour traité, mais chez les chiites, le terme est utilisé comme raccourci pour Resalah Amaliyah (risalah-yi'amaliyyah, رساله‌ی عملیه) ou traité de droit pratique. Ces traités sont également appelés recueils d'édits juridiques ou clarifications de questions (توضيح المسائل). Ils sont généralement écrits par un mujtahid[1] dans le cadre du processus de devenir un Marja'-e-Taqlid, c'est -à- dire un grand ayatollah[2]. Ces livres contiennent les décisions pratiques du clerc sur l'application de l'islam à la vie quotidienne[3]. Ils sont organisés en fonction de sujets tels que la pureté rituelle, le culte, les questions sociales, les affaires et les affaires politiques. En examinant chaque demande, ils décrivent les principes et les textes utilisés pour parvenir à une décision spécifique. Ils sont utilisés par les partisans d'une Marja pour conformer leur comportement à l'islam.

Toutes les resalahs commencent par un avertissement explicite stipulant qu'aucune preuve ne sera donnée pour aucun des cinq articles de foi dans les racines de la religion (Usul al-dín)[réf. nécessaire].

Voir égalementModifier

Notes et référencesModifier

  1. Among the Shia, a mujtahid is a person generally accepted as an original authority in Islamic law, i.e. an ayatollah.
  2. Kalim Siddiqui, The Islamic Revolution : Achievements, Obstacles & Goals, Londres, Open Press for The Muslim Institute, , 48 p. (ISBN 978-0-905081-07-6, lire en ligne), p. 26
  3. Abdul-Hadi Hairi, Shi-ism and Constitutionalism in Iran : A Study of the Role Played by the Persian Residents of Iraq in Iranian Politics, Leiden, Brill, , 274 p. (ISBN 978-90-04-04900-0, lire en ligne), p. 198