Rilly-la-Montagne

commune française du département de la Marne

Rilly-la-Montagne
Rilly-la-Montagne
La façade de l'hôtel de ville.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Reims
Intercommunalité Communauté urbaine du Grand Reims
Maire
Mandat
Alain Toullec
2020-2026
Code postal 51500
Code commune 51461
Démographie
Gentilé Rillois, Rilloises
Population
municipale
1 008 hab. (2018 en diminution de 1,66 % par rapport à 2013)
Densité 114 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 57″ nord, 4° 02′ 47″ est
Altitude Max. 276 m
Superficie 8,87 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Reims
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Rilly-la-Montagne
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Rilly-la-Montagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rilly-la-Montagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rilly-la-Montagne

Rilly-la-Montagne est une commune française située dans le département de la Marne, en région Grand Est.

GéographieModifier

SituationModifier

Commune faisant partie de la montagne de Reims et se situant au sud de la ville de Reims.

Communes limitrophes de Rilly-la-Montagne
Montbré Taissy
Villers-Allerand   Chigny-les-Roses, Ludes
Germaine Ville-en-Selve

Voies de communication et transportsModifier

 
La gare en 1905.

La gare de Rilly-la-Montagne est desservie par la ligne TER Reims-Épernay. La D26 relie Rilly à Villers et Chingy et la D 409 vers Reims.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Rilly-la-Montagne est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Reims, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 295 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (57,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (57,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (40,1 %), forêts (34,6 %), terres arables (13,8 %), zones urbanisées (5,4 %), prairies (3,6 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,5 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

HistoireModifier

Rilly-la-Montagne est un des plus anciens villages de la Montagne de Reims. Rilly s'appelait auparavant Risleius.

Au cours de la Révolution française, la commune, alors nommée simplement Rilly, fut renommée Rilly-la-Montagne[8], nom conservé jusqu'à ce jour.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands choisirent Rilly pour installer leurs usines de mise au point de missiles V1 dans le tunnel ferroviaire. Les , lors de l'opération Crossbow, le dépôt de V1 de Rilly fut bombardé par 97 Lancaster et 36 Mosquito (dont une partie de l'escadron des Dambusters).

Préalablement au bombardement du , un premier bombardement avait détruit une partie du village le lundi vers 10 heures 15 du matin tuant 3 habitants.

Lors de ce bombardement des bombes de 6 tonnes avaient été utilisées pour la première fois en Europe. Les spécialistes allemands, vêtus de chemise noire, se rendaient en chantant vers le tunnel aménagé en lieu d'assemblage des fusées. La construction d'une piste de lancement au-dessus du tunnel était même prévue. Après le départ des Allemands, durant l'été 1945 on pouvait encore traverser à pied le tunnel – long d'environ 4 kilomètres – et voir les vestiges des ateliers allemands.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

IntercommunalitéModifier

La commune, antérieurement membre de la communauté de communes des Forêts et Coteaux de la Grande Montagne, est membre, depuis le , de la communauté de communes Vesle et Coteaux de la Montagne de Reims.

En effet, conformément aux prévisions du schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) de la Marne du [9], cette communauté de communes est née le de la fusion de trois petites intercommunalités  :

auxquelles s'est joint la commune isolée de Villers-Marmery[10].

Liste des mairesModifier

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
22 années 1886 M. Ret[réf. nécessaire]   Directeur de magasin
Les données manquantes sont à compléter.
1995[11] En cours
(au 11 juillet 2020)
Alain Toullec DVD Conseiller général du canton de Verzy (2008 → 2015)
Président de la CC des Forêts et Coteaux de la Grande Montagne (? → 2013)
Président de la CC Vesle et Coteaux de la Montagne de Reims (2014 → 2016)
Vice-président de la CU Grand Reims (2017 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[12],[13]

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[15].

En 2018, la commune comptait 1 008 habitants[Note 3], en diminution de 1,66 % par rapport à 2013 (Marne : −0,45 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6736567257137207097107651 000
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
7628619151 0211 2021 3041 4121 5211 567
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6511 6211 6441 3891 4061 3121 1571 0391 088
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 1061 1211 1041 0171 0181 0721 0561 0541 034
2017 2018 - - - - - - -
9881 008-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

Rilly possède quelques commerces : boulangerie, alimentation, boucherie-charcuterie, bar tabac, salon de coiffure, banque, garages, un centre postal et un hôtel restaurant 3 étoiles. Concernant les services médicaux, un cabinet médical, un dentiste, une pharmacie, un kinésithérapeute, des infirmières et une orthophoniste.

En plus des commerces classiques le village vit au rythme de son activité principale : la viticulture représentée par quelque 70 marques de Champagne.

EnseignementModifier

Le quotidien à Rilly est celui d'une commune rurale animée. Chaque jour, plus de 500 jeunes se retrouvent dans les établissements scolaires de la commune.

Rilly-la-Montagne possède :

  • une école maternelle publique ;
  • une école primaire publique ;
  • une école maternelle et primaire privée ;
  • un collège public, qui accueille les élèves de Rilly-la-Montagne et des villages voisins (Taissy, Ludes, Mailly-Champagne...).

SportsModifier

Le village possède quelques clubs sportifs dont : le football club, le tennis club, le club de pétanque, le club de karaté ou l'association sportive de Rilly-la-Montagne (club de cyclotourisme affilié à la Fédération française de cyclotourisme).

Lieux et monumentsModifier

  • Le Polyptyque des moines de l'abbaye de Saint-Rémy, date de 850 et révèle la présence de deux pressoirs.
  • L'Église Saint-Nicolas est de style roman. Elle date du XIIe siècle avec des stalles représentant les métiers de la vigne, et de superbes vitraux.
  • La Statue de Bacchus se situe rue Carnot[17].
  • Le monument aux morts.
  • La Ferme des Bermonts possède une collection d'outils de la vigne, du vin, du blé, du pain et ethnographique.

Rilly-la-Montagne est un village fleuri, ayant obtenu sa quatrième « fleur » récemment[Quand ?].

Personnalités liées à la communeModifier

 
Le , le maire et le général Gouraud à la sortie de l'église lors de l'inauguration du monument aux morts.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 29 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 18 mai 2021)
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 18 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), (consulté le 19 juillet 2015), p. 2.
  10. « Arrêté préfectoral du 29 mai 2013 portant création du nouvel Etablissement public de coopération intercommunale issu de la fusion de la communauté de communes des Forêts et Coteaux de la Grande Montagne, de la Communauté de communes des Rives de Prosne et Vesle (à l’exception de la commune de Prosnes) et de la Communauté de communes de Vesle Montagne de Reims en y incluant la commune de Villers-Marmery », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la préfecture de la Marne, no 5 ter,‎ , p. 14-18 (lire en ligne).
  11. Fabrice Curlier, « Alain Toullec vers un quatrième mandat : Maire de Rilly-la-Montagne depuis 1995, Alain Toullec brigue un quatrième mandat. Il repart avec une liste unique renouvelée de moitié. », L'Union,‎ (lire en ligne).
  12. Dominique Berger, « Le maire de Rilly-la-Montagne Alain Toullec prêt à repartir : Après un tour d’horizon des réalisations de l’année, le maire s’est dit prêt à se représenter », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le 10 janvier 2021).
  13. « Municipales 2020. A Rilly-la-Montagne, Alain Toullec réélu maire : L'élection de maire n'a plus de secret pour Alain Toullec, au conseil municipal depuis 1989 et maire depuis 1995. », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le 10 janvier 2021).
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. Rilly la Montagne