Rik Daems

personnalité politique belge

Hendrik Jules Joseph Daems, dit Rik Daems, né le à Aarschot, est un peintre, entrepreneur et homme politique belge flamand. Membre du parti libéral-démocrate flamand Open Vld, il est élu président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) en . Il occupe la fonction pour deux mandats annuels.

Rik Daems
Illustration.
Rik Daems en 2021.
Fonctions
Sénateur de communauté de Belgique
En fonction depuis le
(7 ans, 10 mois et 24 jours)
Circonscription Communauté flamande (2014-2019)
Coopté (depuis 2019)
Législature 54e et 55e
Président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe

(1 an, 11 mois et 28 jours)
Élection
Prédécesseur Liliane Maury Pasquier
Successeur Tiny Kox
Député au Parlement flamand

(4 ans, 11 mois et 5 jours)
Élection 25 mai 2014
Circonscription Brabant flamand
Législature 12e
Ministre fédéral belge des Télécommunications, des Entreprises et participations publiques et des Classes moyennes[1]

(3 ans, 11 mois et 29 jours)
Premier ministre Guy Verhofstadt
Gouvernement Verhofstadt I
Prédécesseur Elio Di Rupo (Télécoms)
Successeur Johan Vande Lanotte (Entreprises)
Sabine Laruelle (Classes moyennes)
Biographie
Nom de naissance Hendrik Jules Joseph Daems
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Aarschot (Belgique)
Nationalité Belge
Parti politique Open Vld
Père Jos Daems
Conjoint Sophie Pécriaux
Profession Peintre

BiographieModifier

Débuts de carrièreModifier

Fils de Jos Daems, sénateur et secrétaire d'État sous Edmond Leburton (1973-1974), Rik Daems dirige une société de négoce de vins héritée de son père ainsi qu'un commerce d'art. De 1989 à 1994, il est bourgmestre de la ville d'Aarschot à l'image de son père (1977-1982), puis vice-président du parti libéral-démocrate flamand VLD de 1994 à 1999.

Carrière nationaleModifier

De 1999 à 2003, il est ministre des Télécommunications et des entreprises et participations publiques dans le premier gouvernement de Guy Verhofstadt. Lors de ce mandat, à partir de fin 2001, il sera vivement critiqué pour son rôle plutôt ambigu dans la faillite de la Sabena.

En 2003, il devient le chef des députés VLD à la Chambre des représentants. Le , il annonce qu'il renonce temporairement à cette fonction à la suite des révélations par la presse de sa relation avec Sophie Pécriaux, également députée fédérale à ce moment-là. Celle-ci est membre du Parti socialiste francophone, souvent critiqué par les médias flamands. Rik Daems l'épouse et continue à siéger comme député VLD en exerçant la fonction de questeur de 2007 à 2010.

Élu sénateur en 2010, il est élu conseiller de Louvain aux élections communales de 2012. Le , il est élu au Parlement flamand lors des élections régionales. Il est ensuite désigné par le Parlement flamand comme sénateur.

Carrière européenneModifier

En 2020, il est élu président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, organe qui regroupe des parlementaires de 46 pays européens. Il est membre de la délégation belge à l'Assemblée depuis 2007, ainsi que président de l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe à partir de 2017.

Notes et référencesModifier

  1. Portefeuille des Classes moyennes ajouté le .

Liens externesModifier