Rick Carlisle

joueur de basket-ball américain

Rick Carlisle
Image illustrative de l’article Rick Carlisle
Rick Carlisle en 2011
Fiche d’identité
Nom complet Richard Preston Carlisle
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (61 ans)
Ogdensburg, New York
Taille 1,96 m (6 5)
Situation en club
Club actuel Drapeau : États-Unis Pacers de l'Indiana
Numéro 34, 3, 12
Carrière universitaire ou amateur
1982-1984 Cavaliers de la Virginie
Draft de la NBA
Année 1984
Position 70e
Franchise Celtics de Boston
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
1984-1985
1985-1986
1986-1987
1987-1988
1989-1990
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Celtics de Boston
Knicks de New York
Nets du New Jersey
1,8
2,6
1,9
2,8
0,4
Carrière d’entraîneur
1989-1994
1994-1997
1997-2001
2001-2003
2003-2007
2008-2021
2021-
Nets du New Jersey (adj.)
Trail Blazers de Portland (adj.)
Pacers de l'Indiana (adj.)
Pistons de Détroit
Pacers de l'Indiana
Mavericks de Dallas
Pacers de l'Indiana

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.

Rick Carlisle, né le , est un joueur puis entraîneur américain de basket-ball. Après cinq saisons disputées en NBA où il joue au poste d'arrière, il devient entraîneur en 1989. De 2008 à 2021, il entraîne les Mavericks de Dallas, avec lesquels il remporte un titre de champion en 2011. À partir de 2021, il entraîne les Pacers de l'Indiana. Il fait partie des 11 autres personnes à avoir remporté un titre NBA en tant que joueur, puis entraîneur.

BiographieModifier

Carrière de joueurModifier

Après avoir obtenu son diplôme en 1984, Carlisle est sélectionné en 70e choix par les Celtics de Boston à la draft 1984 de la NBA, où il joue aux côtés de Larry Bird. Sous l’entraîneur des Celtics, K. C. Jones, il remporte un titre NBA en 1986 et perd à deux reprises en 1985 et 1987.

Dans un rôle de remplaçant de 1984 à 1987, Carlisle obtient des moyennes de 2,2 points, 1,0 passe décisive et 0,8 rebond par match. Il joue ensuite pour les Patroons d'Albany de la Continental Basketball Association (CBA) sous la direction de Bill Musselman. Puis il signe comme agent libre aux Knicks de New York, où il joue sous la direction de l’entraîneur Rick Pitino aux côtés de la star émergente Patrick Ewing. En 1989, Carlisle joue cinq matchs avec les Nets du New Jersey sous la direction de Bill Fitch.

Carrière d'entraîneurModifier

Entraîneur adjointModifier

Sa carrière d'entraîneur adjoint débute en 1989 aux Nets du New Jersey. Il travaille pendant cinq saisons sous la houlette de deux grands entraîneurs, Bill Fitch et Chuck Daly. Ensuite, de 1994 à 1997, il est l'adjoint de P. J. Carlesimo aux Trail Blazers de Portland.

En 1997, Carlisle rejoint l’organisation des Pacers de l'Indiana en tant qu’entraîneur adjoint sous la direction de son ancien coéquipier, Larry Bird. Tout d’abord, en 1997-1998, les Pacers poussent les Bulls de Chicago à un septième match décisif lors de la finale de conférence Est. Puis, en 1999-2000, les Pacers participent aux Finales NBA pour la première fois, perdant contre les Lakers de Los Angeles. Bird démissionne de son poste d’entraîneur principal et fait pression pour que Carlisle soit choisi comme remplaçant, mais le président de la franchise, Donnie Walsh, donne le poste à Isiah Thomas.

Pistons de DétroitModifier

C'est en 2001 qu'il obtient son premier poste d'entraîneur principal aux Pistons de Détroit. En deux saisons comme entraîneur des Pistons, Carlisle mène l’équipe à des bilans consécutifs de 50-32 avec des titres de division centrale et des apparitions en playoffs. Il est nommé entraîneur de l’année en 2002. La saison suivante, Détroit atteind la finale de conférence, battu par les Nets du New Jersey en quatre manches. Malgré ce résultat, en 2003, il est remplacé par Larry Brown aux commandes de Detroit. Les tensions entre Carlisle et les propriétaires de l’équipe sont citées comme l’une des principales raisons du licenciement.

Pacers de l'IndianaModifier

Pour la saison 2003-2004, Carlisle est réembauché par les Pacers de l'Indiana, cette fois comme entraîneur principal. Au cours de sa première saison, Carlisle mène les Pacers au titre de division centrale et au meilleur bilan de la NBA en saison régulière avec 61-21, établissant un record de victoires pour la franchise. En playoffs, l’équipe élimine les Celtics de Boston et le Heat de Miami, avant de perdre contre les Pistons de Détroit en finale de conférence Est. Cette année-là, il est élu entraîneur pour la conférence Est au NBA All-Star Game 2004. En 2005, l'effectif des Pacers est décimé par des blessures (notamment celles de Jermaine O'Neal, Stephen Jackson et Jamaal Tinsley) et des suspensions qui sont imposées après la bagarre entre Pacers et Pistons au Palace of Auburn Hills, où Ron Artest est suspendu pour le reste de la saison, Jackson pour 30 matchs et O’Neal pour 15 matchs. Cependant, les Pacers se qualifient quand même pour les playoffs cette saison. En tant que 6e de conférence, ils battent de nouveau les Celtics de Boston au premier tour, avant d’être vaincus une fois de plus par le champion, les Pistons de Détroit.

Après que les Pacers terminent la saison 2006-2007 avec un bilan de 35-47, manquant les playoffs pour la première fois depuis 1997, le contrat de Carlisle comme entraîneur principal prend fin[1].

Après avoir quitté l’Indiana, Carlisle travaille comme analyste pour ESPN.

Mavericks de DallasModifier

Le , il est nommé entraîneur des Mavericks de Dallas en remplacement d'Avery Johnson qui paye ainsi des éliminations au premier tour des play-offs lors des deux dernières saisons, en 2007 en étant numéro 1 de la conférence Ouest face aux Warriors de Golden State puis en 2008 face aux Hornets de La Nouvelle-Orléans[2].

En 2011, il devient champion NBA à la tête des Mavericks de Dallas. Lors de sa première saison, il les mène à un bilan de 50-32 incluant une victoire au premier tour contre les Spurs de San Antonio. Ils perdent contre les Nuggets de Denver, 4-1 en demi-finale de conférence. L’année suivante, les Mavs obtiennent un bilan de 55-27, et une deuxième place dans la conférence Ouest, mais perdent au premier tour contre les Spurs.

La saison 2010-2011 est la plus fructueuse pour Carlisle en tant qu’entraîneur principal. Les Mavericks terminent la saison régulière avec un bilan de 57-25. Le , ils éliminent le double champion en titre, les Lakers de Los Angeles, en demi-finale de conférence. Le , les Mavericks remportent la finale de conférence contre le Thunder d'Oklahoma City. Lors des Finales NBA 2011, il remporte le titre NBA en battant en finale le Heat de Miami, 4-2, et devient une des onze personnes à avoir remporté un titre comme joueur et comme entraîneur[3].

Dans les playoffs 2012, les Mavericks perdent 0-4 contre le Thunder au premier tour. Le , Carlisle accepte un nouveau contrat de quatre ans avec les Mavericks. En 2013, les Mavericks terminent avec un bilan de 41-41 et ratent les playoffs pour la première fois depuis 2000. En 2014, Carlisle mène les Mavericks de nouveau aux playoffs à la 8e place avec un bilan de 49-33 où ils rencontrent leurs rivaux, les Spurs de San Antonio, au premier tour. Les Mavericks perdent la série en sept matchs.

Le , il enregistre sa 600e victoire en carrière d'entraîneur dans un match contre le Heat de Miami[4]. Il signe un nouveau contrat de cinq ans le [5]. Le , Carlisle enregistre sa 700e victoire en carrière contre les Clippers de Los Angeles[6].

À la fin de la saison 2018-2019, son contrat est renouvelé, le liant aux Mavericks jusqu'en 2023[7]. Cependant, il annonce le 18 juin 2021 qu'il quitte le club. Son bilan avec les Mavericks est de 555 victoires pour 478 défaites[8].

Pacers de l'IndianaModifier

Peu après, Carlisle retourne aux Pacers de l'Indiana avec lesquels il signe un contrat de 4 ans et 29 millions de dollars[9].

Clubs successifsModifier

JoueurModifier

EntraineurModifier

PalmarèsModifier

JoueurModifier

EntraîneurModifier

Statistiques en tant qu'entraîneurModifier

Entraîneur de l'année Champion NBA Participation en playoffs
Équipe Année Saison régulière Playoffs
Victoires Défaites % Classement Victoires Défaites % Résultat
Détroit 2001-2002 50 32 61,0 1er en division Centrale 4 6 40,0 Défaite contre les Celtics de Boston en demi-finales de conférence
Détroit 2002-2003 50 32 61,0 1er en division Centrale 8 9 47,1 Défaite contre les Nets du New Jersey en finale de conférence
Indiana 2003-2004 61 21 74,4 1er en division Centrale 10 6 62,5 Défaite contre les Pistons de Détroit en finale de conférence
Indiana 2004-2005 44 38 53,7 3e en division Centrale 6 7 58,5 Défaite contre les Pistons de Détroit en demi-finale de conférence
Indiana 2005-2006 41 41 50,0 3e en division Centrale 2 4 33,3 Défaite contre les Nets du New Jersey au premier tour
Indiana 2006-2007 35 47 42,7 4e en division Centrale - - - Pas de playoffs
Dallas 2008-2009 50 32 61,0 3e en division Sud-Ouest 5 5 50,0 Défaite contre les Nuggets de Denver en demi-finale de conférence
Dallas 2009-2010 55 27 67,1 1er en division Sud-Ouest 2 4 33,3 Défaite contre les Spurs de San Antonio au premier tour
Dallas 2010-2011 57 25 69,5 2e en division Sud-Ouest 16 5 76,2 Champion NBA
Dallas 2011-2012 36 30 54,5 3e en division Sud-Ouest 0 4 0 Défaite contre le Thunder d'Oklahoma City au premier tour
Dallas 2012-2013 41 41 50,0 4e en division Sud-Ouest - - - Pas de playoffs
Dallas 2013-2014 49 33 59,8 4e en division Sud-Ouest 3 4 42,9 Défaite contre les Spurs de San Antonio au premier tour
Dallas 2014-2015 50 32 61,0 3e en division Nord-Ouest 1 4 20,0 Défaite contre les Rockets de Houston au premier tour
Dallas 2015-2016 42 40 51,2 2e en division Sud-Ouest 1 4 20,0 Défaite contre le Thunder d'Oklahoma City au premier tour
Dallas 2016-2017 33 49 40,2 4e en division Sud-Ouest - - - Pas de playoffs
Dallas 2017-2018 24 58 29,3 4e en division Sud-Ouest - - - Pas de playoffs
Dallas 2018-2019 33 49 40,2 5e en division Sud-Ouest - - - Pas de playoffs
Dallas 2019-2020 43 32 57,3 2e en division Sud-Ouest 2 4 33,3 Défaite contre les Clippers de Los Angeles au premier tour
Total 794 659 54,6 60 66 47,6 1 titre NBA

RéférencesModifier

  1. Carlisle, absent du banc des Pacers l’an prochain, publié le 26 avril 2007
  2. (en) Official release: Rick Carlisle named coach
  3. (en-US) « Mavericks defeat Heat for NBA title », sur FOX Sports, (consulté le 14 mars 2019)
  4. « Rick Carlisle, 24e coach à atteindre les 600 victoires en saison régulière », sur Basket USA (consulté le 8 août 2020)
  5. « Dallas : Rick Carlisle bientôt prolongé pour cinq ans », sur Basket USA (consulté le 8 août 2020)
  6. La Presse canadienne, « Une 700e victoire pour Rick Carlisle », sur Journal Métro, (consulté le 8 août 2020)
  7. « Rick Carlisle a prolongé son contrat à Dallas jusqu’en 2023 l’été dernier », sur Basket USA (consulté le 14 mars 2019)
  8. Fabrice Auclert, « Rick Carlisle quitte les Mavericks ! », sur Basket USA (consulté le 17 juin 2021)
  9. Fabrice Auclert, « Rick Carlisle s’engage pour quatre ans avec les Pacers ! », Basket USA,

Liens externesModifier