Rick Barry

joueur de basket-ball américain

Rick Barry
Image illustrative de l’article Rick Barry
Rick Barry en 2015
Fiche d’identité
Nom complet Richard Francis Dennis Barry III
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance
Elizabeth, New Jersey
Taille 2,01 m (6 7)
Poids 100 kg (220 lb)
Situation en club
Numéro 24, 4, 2
Poste Ailier
Carrière universitaire ou amateur
1962-1965 Hurricanes de Miami
Draft de la NBA
Année 1965
Position 2e
Franchise Warriors de San Francisco
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
1965-1966
1966-1967
1967-1968
1968-1969
1969-1970
1970-1971
1971-1972
1972-1973
1973-1974
1974-1975
1975-1976
1976-1977
1977-1978
1978-1979
1979-1980
Warriors de San Francisco
Warriors de San Francisco
Oaks d'Oakland
Oaks d'Oakland
Capitals de Washington
Nets de New York
Nets de New York
Warriors de Golden State
Warriors de Golden State
Warriors de Golden State
Warriors de Golden State
Warriors de Golden State
Warriors de Golden State
Rockets de Houston
Rockets de Houston
25,7
35,6
DNP
34,0
27,7
29,4
31,5
22,3
25,1
30,6
21,0
21,8
23,1
13,5
12,0
National Collegiate Basketball Hall of Fame 2006
Basketball Hall of Fame 1987
FIBA Hall of Fame 1987
* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.

Richard Francis Dennis Barry III (né le à Elizabeth, New Jersey, États-Unis) est un ancien joueur de basket-ball, élu parmi les meilleurs joueurs du cinquantenaire de la NBA[1].

Parmi les ailiers les plus efficaces du jeu, il est renommé aussi pour son adresse aux lancers-francs, avec son étonnant tir "à la cuillère".

Il a joué aux Warriors de Golden State et aux Nets de New York dans la ligue ABA puis en NBA de 1966-1979. Il fut le seul joueur à être meilleur marqueur dans les deux ligues.

Il a été formé à l'Université de Miami au début des années 1960. Lors de sa dernière année universitaire, il est le meilleur marqueur de la NCAA avec une moyenne de 37,4 points par match. Il prend ensuite part à la draft 1965 et est sélectionné par les Warriors de San Francisco en deuxième position.

CarrièreModifier

 
Photographie publicitaire de Rick Barry en 1972

Barry est sélectionné en deuxième position de la draft 1965 par les Warriors de San Francisco. Ils forment avec Nate Thurmond, un duo jeune et prometteur. Dès sa première saison, il s'impose comme un des meilleurs joueurs de la NBA. Il est sélectionné au NBA All-Star Game et sera élu rookie de l'année. Il termine la saison avec 25,7 points et 10,6 rebonds de moyennes. Pour sa deuxième saison, il sera encore au All-Star Game, dont il est élu MVP en marquant 38 points, et termine meilleur scoreur de la ligue (35,6 points, seuls trois joueurs ont fait mieux en termes de moyennes de points dans l'histoire de la ligue). Et avec Thurmond il emmènera les Warriors en finales NBA. Mais les Warriors sont éliminés en six matchs face aux Sixers de Philadelphie de Wilt Chamberlain. Déçu par le manque de reconnaissance de son équipe, il quitte la NBA pour l'ABA et un meilleur contrat.

En ABA, Barry atteint souvent la moyenne de 30 points et il conduit les Oaks d'Oakland au titre ABA 1969. Voulant retrouver une meilleure opposition, il retourne en NBA en 1972. Le , avec Golden State, il frôle le quadruple-double contre les Buffalo Braves 30 points, 10 rebonds, 11 passes et 9 interceptions[2] ;

En 1975, il conduit les Warriors de Golden State, qui ont désormais quitté San Francisco, au titre NBA 1975 et est nommé MVP des finales. L'année suivante, ils sont battus 3 à 1 par les Suns de Phoenix en finale de conférence et en 1977, ils perdent contre les futurs champions, les Trail Blazers de Portland et leur star Bill Walton.

À la fin de la saison 1977-1978, Rick Barry est transféré aux Rockets de Houston en échange de John Lucas. Il marque 13,5 points de moyenne et établit un record d'adresse aux lancers-francs avec un taux de réussite de 94,7 % sur la saison pendant la saison 1978-1979. Il prend sa retraite sportive après la saison 1979-1980 et devient commentateur télévisé.

Rick Barry a eu quatre fils Scooter, Drew, Jon, Brent, qui sont tous devenus des basketteurs professionnels.

Avec le titre NBA 2005 de Brent aux Spurs de San Antonio, Rick et Brent deviennent le second tandem père-fils à remporter chacun le titre NBA; le premier était Matt Guokas, Sr. et son fils Matt Guokas, Jr..

ClubsModifier

Titres et recordsModifier

Après deux sélections dans l'équipe de l'état alors qu'il évolue avec la Roselle Park High School, il se voit récompenser en universitaire par une sélection dans le premier cinq All-America par Associated Press[3] et dans le deuxième du All-America du The Sporting News en 1965, année où il termine avec un titre de Consensus All-America. Cette même année, il termine avec le titre de meilleur scoreur du pays avec 37,4 points[4].

En 1966, il obtient le titre de NBA Rookie of the Year[5]. Il obtient sa première sélection dans le premier cinq de la NBA, All-NBA Team, équipe où il figure également lors des années 1967, 1974, 1975, 1976, obtenant une sélection dans le deuxième cinq en 1973[6]. Il termine également dans le premier cinq de la ABA à quatre reprises, de 1969 à 1972. Il est élu meilleur joueur du NBA All-Star Game en 1967[7], NBA All-Star Game Most Valuable Player Award. Il dispute huit fois cet événement, en 1966, 1967, et de 1973 à 1978.

Il obtient le titre de National Basketball Association Finals Most Valuable Player Award en 1975 lors du titre avec les Warriors de Golden State[8].

Il figure parmi les meilleurs joueurs du cinquantenaire de la NBA en 1996.

StatistiquesModifier

gras = ses meilleures performances

UniversitairesModifier

Statistiques en université de Rick Barry[9]

Saison Équipe Matchs Titul. Min./m % Tir % 3pts % LF Rbds/m. Pass/m. Int/m. Ctr/m. Pts/m.
1962-1963 Miami 24 47,5 82,9 14,6 19,0
1963-1964 Miami 27 54,9 84,3 16,6 32,2
1964-1965 Miami 26 52,2 85,9 18,3 37,4
Carrière 77 52,2 84,7 16,5 29,8

ProfessionnellesModifier

Saison régulièreModifier

Légende :

Champion NBA
Champion ABA

Recrue/rookie de la saison

Meilleur joueur de cette catégorie statistique de la saison

gras = ses meilleures performances

Statistiques en saison régulière de Rick Barry[10]

Saison Équipe Matchs Titul. Min./m % Tir % 3pts % LF Rbds/m. Pass/m. Int/m. Ctr/m. Pts/m.
1965-1966 San Francisco 80 37,4 43,9 86,2 10,2 2,2 25,7
1966-1967 San Francisco 78 40,7 45,1 88,4 9,2 3,6 35,6
1968-1969 Oakland (ABA) 35 31 38,9 51,1 30,0 88,8 9,4 3,9 34,0
1969-1970 Washington (ABA) 52 35,6 49,9 20,5 86,4 7,0 3,4 27,7
1970-1971 New York (ABA) 59 42,4 46,9 22,1 89,0 6,8 5,0 29,4
1971-1972 New York (ABA) 80 45,2 45,8 30,8 87,8 7,5 4,1 31,5
1972-1973 Golden State 82 82 37,5 45,2 90,2 8,9 4,9 22,3
1973-1974 Golden State 80 80 36,5 45,6 89,9 6,8 6,1 2,1 0,5 25,1
1974-1975 Golden State 80 80 40,4 46,4 90,4 5,7 6,2 2,9 0,4 30,6
1975-1976 Golden State 81 81 38,5 43,5 92,3 6,1 6,1 2,5 0,3 21,0
1976-1977 Golden State 79 79 36,8 44,0 91,6 5,3 6,0 2,2 0,7 21,8
1977-1978 Golden State 82 82 36,9 45,1 92,4 5,5 5,4 1,9 0,5 23,1
1978-1979 Houston 80 77 32,1 46,1 94,7 3,5 6,3 1,2 0,5 13,5
1979-1980 Houston 72 28 25,2 42,2 33,0 93,5 3,3 3,7 1,1 0,4 12,0
Carrière 1020 620 37,4 45,6 29,7 89,3 6,7 4,9 2,0 0,5 24,8
All-Star Game 11 6 25,2 47,3 84,2 4,8 4,5 3,2 0,2 15,6

PlayoffsModifier

Légende :

Champion NBA Titre MVP des finales NBA Meilleur joueur de cette catégorie statistique de la saison

Statistiques en playoffs de Rick Barry[10]

Saison Équipe Matchs Titul. Min./m % Tir % 3pts % LF Rbds/m. Pass/m. Int/m. Ctr/m. Pts/m.
1967 San Francisco 15 40,9 40,3 80,9 7,5 3,9 34,7
1970 Washington (ABA) 7 43,1 53,2 33,3 91,2 10,0 3,3 40,1
1971 New York (ABA) 6 47,8 51,9 51,9 81,4 11,7 4,0 33,7
1972 New York (ABA) 18 41,6 47,3 37,7 85,6 6,5 3,8 30,8
1973 Golden State 11 11 26,5 39,6 90,9 4,9 2,2 16,4
1975 Golden State 17 17 42,7 44,4 91,8 5,5 6,1 2,9 0,9 28,2
1976 Golden State 13 13 40,9 43,6 88,2 6,5 6,5 2,9 1,1 24,0
1977 Golden State 10 10 41,5 46,6 90,9 5,9 4,7 1,7 0,7 28,4
1979 Houston 2 2 32,5 32,0 100,0 4,0 4,5 0,0 1,0 12,0
1980 Houston 6 0 13,2 36,4 25,0 100,0 1,0 2,5 0,2 0,2 5,5
Carrière 105 53 38,7 44,8 39,4 87,0 6,4 4,3 2,2 0,8 27,3

Records en matchModifier

Les records personnels d'Elgin Baylor en NBA sont les suivants :

Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 64 Trail Blazers de Portland 55 76ers de Philadelphie
Paniers marqués 30 Trail Blazers de Portland 22 76ers de Philadelphie
Paniers tentés 50 Bulls de Chicago 48 76ers de Philadelphie
Paniers à 3 points 8 Jazz de l'Utah 8 Squires de la Virginie
Paniers à 3 points tentés 12 Jazz de l'Utah -
Lancers francs réussis 23 Colonels du Kentucky 16 Squires de la Virginie
Lancers francs tentés 25 Bullets de Baltimore 19 2 fois
Rebonds totaux 25 76ers de Philadelphie 12 76ers de Philadelphie
Passes décisives 19 Bulls de Chicago 14 Pistons de Détroit
Contres 4 Nets du New Jersey 3 2 fois
Interceptions 9 Braves de Buffalo 8 SuperSonics de Seattle
Minutes jouées 53 2 fois 48 Bulls de Chicago

AnecdoteModifier

Reconnu pour son adresse aux lancer francs, Rick Barry avait l'habitude, pour cet exercice, d'utiliser la technique du tir à la cuillère, pratique inhabituelle en basket-ball[11].

Pour approfondirModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. (en) « 50 greatest players in NBA history », sur www.nba.com
  2. Arnaud Gelb, « Le quadruple double, le plus impressionnant des exploits individuels », sur Basket USA, (consulté le )
  3. (en) « NCAA College Basketball AP All-America Teams », sur basketball-reference.com
  4. (en) « 1966-67 NBA Leaders », sur basketball-reference.com
  5. (en) « NBA & ABA Rookie of the Year Award Winners », sur basketball-reference.com
  6. (en) « All-NBA & All-ABA Teams », sur basketball-reference.com
  7. (en) « 1967 NBA All-Star Game Box Score West 135, East 120 », sur basketball-reference.com
  8. (en) « NBA & ABA Finals Most Valuable Player Award Winners », sur basketball-reference.com
  9. (en) « Rick Barry », sur sports-reference.com (consulté le )
  10. a et b (en) « Rick Barry », sur basketball-reference.com (consulté le ).
  11. (en) « Rick Barry's Granny Style Free Throw! », sur youtube.com