Richard Wilson (peintre)

peintre gallois

Richard Wilson ( - ) est un peintre paysagiste [Royaume de Grande-Bretagne|britannique]] d'origine galloise. Il est l'un des premiers paysagistes de l'école anglaise de peinture, avec William Bellers, Thomas Smith of Derby et George Lambert.

Richard Wilson
Mengs - Richard Wilson.jpg
Richard Wilson (1752) par Raphael Mengs.
Naissance
ou Voir et modifier les données sur Wikidata
Penegoes (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Colomendy (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activités
Influencé par
Père
John Wilson (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Alice Wynne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Né dans le comté de Montgomery d'un père clergyman, Richard Wilson se forme sous la direction d'un certain Thomas Wright, à Londres vers 1729, devient portraitiste puis voyage en Italie entre 1750 et 1754 et est remarqué par Francesco Zuccarelli et Joseph Vernet pour ses études de paysages. Il débute à l'exposition de Londres, et est nommé membre de la Royal Academy en 1768[1]. Devenu bibliothécaire de cet organisme en 1776, blessé par l'incompréhension du public, il ne rencontre le succès qu'après sa mort et reste l'une des grandes influences de John Constable et Turner[2].

Son style, influencé comme beaucoup par Claude Gellée (dit « le Lorrain ») et par l'école paysagiste flamande, puis s'affirmant non sans singularité, lui valut le surnom de « Claude Lorrain de l'Angleterre »[2].

ŒuvreModifier

  • Saint Pierre de Rome et le Vatican vus du Janiculum (vers 1753), huile sur toile, 100 × 39 cm, Tate Britain, Londres[3]
  • Llyn-y-Cau, Cader Idris (exposé en 1774), huile sur toile, 51 × 73 cm, Tate Britain, Londres[4]
  • Vue du Windsor Great Park, huile sur toile, 107 × 140 cm Musée national de Cardiff[5]



Notes et référencesModifier

  1. (en) Fiche sur le site de la Royal Academy of Arts
  2. a et b Aurélien Digeon, L'École anglaise de peinture, Paris, Tisné, 1955, p. 154.
  3. Tate Britain, St Pierre de Rome
  4. Tate Britain, Llyn-y-Cau
  5. Cardiff, Windsor

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :