Richard Popkin

Richard Henry Popkin (27 décembre 1923 - 14 avril 2005) est un philosophe universitaire américain spécialisé dans l'histoire de la philosophie des Lumières et de l'antidogmatisme moderne. Son ouvrage majeur de 1960, L’histoire du scepticisme d’Érasme à Descartes, a souligné l’influence jusque-là méconnue sur la pensée occidentale au XVIIe siècle du scepticisme pyrrhonien de Sextus Empiricus. Popkin était également un spécialiste du millénarisme chrétien et du messianisme juif de renommée internationale.

BiographieModifier

FamilleModifier

Richard Popkin naît à Manhattan en 1923. Il est le fils de Louis Popkin et de l’autrice Zelda Popkin, qui dirigeaient ensemble une petite entreprise de relations publiques. En 1944, il épouse Juliette Greenstone ; ensemble, ils ont trois enfants : l’historien Jeremy Popkin, enseignant à l'Université du Kentucky (né en 1948), Susan Popkin (née en 1961), et Margaret Popkin (1950-2005). Cette dernière était une éminente avocate et militante des droits civils, connue notamment pour son travail au Salvador pendant la guerre civile des années 1980.
Richard Popkin passe ses dernières années à Pacific Palisades, en Californie. Il meurt d'emphysème à Los Angeles en avril 2005. Ses documents personnels sont conservés à la bibliothèque William Andrews Clark Memorial[1] à l'UCLA.

Carrière universitaireModifier

EnseignementModifier

En 1950, il obtient son doctorat à l'Université Columbia. Il enseigne ensuite dans plusieurs grandes universités américaines, notamment à l'Université du Connecticut, l'Université de l'Iowa, l'Université de Californie à San Diego, à l'Université Washington à Saint-Louis et à l'Université de Californie à Los Angeles. Il a été professeur invité à l'Université de Californie à Berkeley, à l'Université Brandeis, à l'Université Duke, à l'Université Emory et à l'Université de Tel Aviv, et a été professeur émérite à la City University de New York.

Création des Archives internationales de l'Histoire des idéesModifier

En 1963, Popkin fonde avec le philosophe français Paul Dibon les Archives internationales de l'Histoire des idées[2]. Leur objectif est de publier une collection d'ouvrages savants sur l'histoire des idées au sens le plus large du terme, couvrant l'histoire de la philosophie, des sciences, de la pensée politique et religieuse et d'autres domaines de l'histoire intellectuelle, de la Renaissance au XIXe siècle. Les Archives internationales d'histoire des idées publient, éditent et traduisent des sources inconnues jusqu'à présent ou indisponibles, et publient de nouvelles recherches en histoire intellectuelle, et de nouvelles approches dans le domaine.

Honneurs, prix et récompensesModifier

Popkin a reçu la médaille Nicholas Murray Butler de l'Université Columbia, qui récompense une contribution remarquable en philosophie ou en théorie de l'éducation, en pratique ou en administration. Popkin a été membre de l’Académie américaine des arts et des sciences. Il a également été président émérite et rédacteur en chef du Journal of the History of Philosophy, qu’il a lui-même créé en 1957[3].

Travaux de rechercheModifier

Apports diversModifier

Popkin a publié de nombreux manuels de philosophie, certains avec Avrum Stroll. Il a édité et traduit plusieurs extraits du Dictionnaire historique et critique de Pierre Bayle (1965). Son dernier livre, Disputing Christianity (2007), a été achevé à titre posthume par son fils Jeremy.

L'œuvre d'une vie : l'Histoire du scepticismeModifier

Popkin commence son Histoire du scepticisme en 1960, et la remaniera sans cesse jusqu'à sa version définitive, en 2003, seulement deux ans avant sa mort. Alors que les sceptiques ont longtemps eu une place restreinte dans l'histoire de la philosophie, Popkin décide de montrer leur influence considérable sur la pensée philosophique européenne, partant des humanistes de la Renaissance jusqu'à Bayle, Berkeley et Hume, en passant par Montaigne, Descartes, Pascal, Hobbes, et surtout Spinoza. Popkin opère un renversement de perspective complet, montrant que le scepticisme est omniprésent tant dans la pensée intellectuelle que dans la spiritualité des Européens : « Le soupçon que la vérité ne soit qu’un mirage, la peur panique que la foi, la science, la politique, la philosophie même ne tiennent plus, sombrent dans le vide, s’écroulent sans relève, ce fil rouge relie la longue diversité des systèmes »[4]. Avec beaucoup d'érudition et un travail monumental de recherche qui s'étale sur quarante ans, Popkin relie l'histoire de la philosophie occidentale au prisme de l'influence du scepticisme, éclairant différemment les grands classiques des penseurs européens. La première version de son Histoire du scepticisme est publiée en 1960 aux États-Unis, et couvre une période allant d'Érasme à Descartes. Il élargit progressivement son champ de recherche, et prolonge son enquête jusqu'à Spinoza dans la nouvelle édition de 1979, laquelle est traduite et publiée en français aux éditions PUF en 1995[5]. La dernière version de son œuvre, parue en 2003, gigantesque et très érudite, va finalement de Savonarole à Pierre Bayle, et est publiée en français aux éditions Agone en 2019, encore enrichie par rapport à la dernière édition anglais de trois articles sur le XVIIIe siècle rédigés par Popkin tout au long de de sa carrière.[6]. À l’occasion de la parution de cette édition française de l'Histoire du scepticisme a eu lieu à l'Université d'Aix-Marseille un colloque, Figures du scepticisme, où est intervenu le fils de Popkin, Jeremy D. Popkin, historien à l'Université du Kentucky, à propos du contexte d'élaboration et d'écriture de l'œuvre monumentale de son père[7].

Bibliographie sélective et thématiqueModifier

L'ensemble de la bibliographie de Richard Popkin est disponible ici.

Publications en françaisModifier

  • POPKIN Richard, Histoire du scepticisme, de la fin du Moyen Âge à l'aube du XIXe siècle, Benoît Gaultier (trad.), Marseille, Agone, coll. « Banc d’essais », 2019.
  • POPKIN Richard, Histoire du scepticisme d'Érasme à Spinoza, Christine Hivet (trad.), Paris, Presses Universitaires de France, coll. « Léviathan », 1995.

Publications en anglaisModifier

Sur le scepticismeModifier

  • MAIA NETO José R. & POPKIN Richard (éd.), Skepticism: An Anthology, New York, Prometheus Books, 2007.
  • MAIA NETO José R. & POPKIN Richard (éd.), Skepticism in Renaissance and Post-Renaissance Thought. New Interpretations, Amherst, New York, Humanity Books, 2004.
  • POPKIN Richard, The History of Scepticism from Savonarola to Bayle, Oxford University Press, 2003.
  • POPKIN Richard & VAN DER ZANDE Johan (éd.), The Skeptical Tradition Around 1800. Skepticism in Philosophy, Science, and Society, Dordrecht, Kluwer, 1998.
  • DE OLASO Ezequiel, POPKIN Richard & TONELLI Georgio (éd.), Scepticism in the Enlightenment, Dordrecht, Kluwer, 1997.
  • POPKIN Richard, Scepticism in the History of Philosophy. A Pan-American Dialogue, Dordrecht, Kluwer, 1996.
  • POPKIN Richard & VANDERJAGT Arjo (éd.), Scepticism and Irreligion in the Seventeenth and Eighteenth Centuries, Leiden, Brill, 1993.
  • POPKIN Richard & SCHMITT Charles B. (éd.), Scepticism from the Renaissance to the Enlightenment, Wiesbaden, O. Harrassowitz, 1987.
  • POPKIN Richard, The High Road to Pyrrhonism, edited by Richard A. Watson and James E. Force, Austin Hill Press, 1980.
  • POPKIN Richard, The History of Scepticism from Erasmus to Spinoza, University of California Press, 1979
  • POPKIN Richard, The History of Scepticism from Erasmus to Descartes, Assen, Van Gorcum, 1960.

Sur le millénarisme et le judaïsme messianiqueModifier

  • POPKIN Richard, Disputing Christianity. The 400-Year-Old Debate over Rabbi Isaac ben Abraham of Troki's Classic Arguments, Amherst, New York, Humanity Books, 2007.
  • MULSOW Martin & POPKIN Richard (éd.), Secret Conversions to Judaism in Early Modern Europe, Leiden, Boston, Brill, 2004.
  • Millenarianism and Messianism in Early Modern Culture, (4 vols.), Dordrecht, Kluwer.
    • Vol. 1: GOLDISH Matt & POPKIN Richard (éd.), Jewish Messianism in the Early Modern World, 2001.
    • Vol. 2: KOTTMAN Karl (éd.), Catholic Millenarianism: From Savonarola to the Abbé Gregoire, 2001.
    • Vol. 3: FORCE James E. & POPKIN Richard (éd.), The Millenarian Turn: Millenarian Contexts of Science, Politics and Everyday Anglo-American Life in the Seventeenth and Eighteenth Centuries, 2001.
    • Vol. 4: LAURSEN John Christian & POPKIN Richard (éd.), Continental Millenarians: Protestants, Catholics, Heretics, 2001.
  • KATZ David S. & POPKIN Richard (éd.), Messianic Revolution. Radical Religious Politics to the End of the Second Millennium, New York, Hill & Wang, 2000.
  • POPKIN Richard & WEINER Gordon M. (éd.), Jewish Christians and Christian Jews. From the Renaissance to the Enlightenment, Dordrecht, Kluwer, 1994.

Sur la philosophie des XVIIe et XVIIIe sièclesModifier

  • POPKIN Richard, Spinoza, Londres, Oneworld Publications, coll. "Oneworld Philosophers", 2004.
  • POPKIN Richard, The Third Force in Seventeenth-Century Thought, Leiden, Brill, 1992.
  • KELLEY Donald R. & POPKIN Richard (éd.), The Shapes of Knowledge from the Renaissance to the Enlightenment, Dordrecht, Kluwer, 1991.
  • POPKIN Richard, Isaac La Peyrère (1596-1676): His Life, Work, and Influence, Leiden, Brill, 1987.
  • POPKIN Richard, The Philosophy of the Sixteenth and Seventeenth Centuries, New York, Free Press, 1966.

ManuelsModifier

  • POPKIN Richard & STROLL Avrum, Skeptical Philosophy for Everyone, Amherst, New York, Prometheus Books, 2002.
  • POPKIN Richard & STROLL Avrum, Philosophy and the Human Spirit. A Brief Introduction, New York, Holt, Rinehart and Winston, 1973.
  • POPKIN Richard & STROLL Avrum, Introduction to Philosophy, New York, Holt, Rinehart & Winston, 1961, (réédité en 1972 et 1979).
  • POPKIN Richard & STROLL Avrum, Philosophy Made Simple, Doubleday (Made Simple Books), New York, 1956.

Essais sur Richard PopkinModifier

  • LAURSEN John Christian, MAIA NETO José R. & PAGANINI Gianni (éd.), Skepticism in the Modern Age. Building on the Work of Richard Popkin, Leiden, Brill, 2009.
  • POPKIN Jeremy D. (éd.), The Legacies of Richard Popkin, Dordrecht, Springer, 2008.
  • FORCE James E. & KATZ David S. (éd.), Everything Connects. In Conference with Richard H. Popkin: Essays in His Honor, Leiden, Brill, 1999.
  • GIOCANTI Sylvia, Histoire du scepticisme de Sextus Empiricus à Richard Popkin, Paris, Albin Michel, 1998.
  • FORCE James E. & WATSON Richard A. (éd.), The Sceptical Mode in Modern Philosophy. Essays in Honor of Richard H. Popkin, Dordrecht, Martinus Nijhoff, 1988.

Notes et référencesModifier

  1. La bibliothèque William Andrews Clark Memorial (Clark Library), l'une des douze bibliothèques officielles de l'Université de Californie à Los Angeles, est l'une des bibliothèques de livres et manuscrits rares les plus complètes aux États-Unis. Voir la page Wikipédia anglophone.
  2. Tous les volumes de cette collection sont répertoriés sur le site de l'éditeur, Springer.
  3. Voir la présentation du journal sur le site de l'éditeur. Le Journal de l'Histoire de la philosophie est une revue internationale qui publie des articles, des notes, des discussions et des critiques sur l'histoire de la philosophie occidentale. Chaque numéro comprend des articles sur des sujets allant de la philosophie antique et médiévale à la philosophie des XIXe et XXe siècle, ainsi que des critiques de livres.
  4. DROIT Roger-Pol, chronique philosophie du 9 novembre 2019, Le Monde en ligne.
  5. POPKIN Richard, Histoire du scepticisme d'Érasme à Spinoza, Christine Hivet (trad.), Paris, Presses Universitaires de France, coll. « Léviathan », 1995.
  6. Voir la présentation de l'ouvrage sur le site de l'éditeur.
  7. POPKIN Jeremy, « Actualités du scepticisme. Texte et contexte de l'histoire du scepticisme selon Richard Popkin », in Figures du scepticisme, Université d'Aix-Marseille, 22 octobre 2019 (en ligne).

Liens externesModifier