Ouvrir le menu principal

BiographieModifier

Richard Heidrich est volontaire pour le service militaire pendant la Première Guerre mondiale et entre le 18 août 1914 dans le 101e régiment d'infanterie de réserve. Il devient officier et reçoit la croix de fer de 1re classe. Après la guerre, il est accepté par la Reichswehr, où il occupe différents postes dans l'infanterie.

En 1938, Heidrich commande le bataillon de parachutistes qu'il avait formé en tant que major dans l'infanterie. Heidrich et son unité sont transférés dans la Luftwaffe le 1er janvier 1939. Les Fallschirmjäger (parachutistes), tout en restant à un stade précoce de formation, ont donc été complétés par un 2e bataillon du 1er régiment de parachutistes. Heidrich est transféré à l'état-major de la 7. Flieger-Division, puis quitte la Luftwaffe pour mener le 514e Régiment d'Infanterie pendant la bataille de France.

En juin 1940, le général Kurt Student réussit à persuader Heidrich de revenir dans la Luftwaffe. Il a ensuite formé le 3e régiment de parachutistes dont il a dirigé avec succès dans la bataille de Crète.

En novembre 1942, Heidrich commande la 1. Fallschirmjäger-Division (1re Division de parachutistes), qui a été déployée sur le front de l'Est. À partir du 12 juillet 1943, la 1. Fallschirmjäger-Division a été déployée en Sicile pour contrer l'invasion alliée de l'île. La division a été directement impliquée dans les combats autour du pont Primosole (Opération Fustian).

Les batailles de la 1. Fallschirmjäger-Division les plus ardues sont venus après le débarquement allié sur le continent italien, et en particulier dans les trois batailles de Monte Cassino. Les éléments de la division sous le commandement d'Heidrich ont également participé à des combats à Anzio-Nettuno. Comme commandant du I. Fallschirmkorps (1er corps de parachutistes), Heidrich supervise le retrait de ce corps à travers toute la longueur de l'Italie.

Richard Heidrich a été capturé par les Américains le 2 mai 1945 et a ensuite été remis aux Britanniques. Il est décédé dans un hôpital de Hambourg-Bergedorf le 22 décembre 1947.

PromotionsModifier

DécorationsModifier

RéférencesModifier

Notes
  1. a b et c Scherzer 2007, p. 374.
Bibliographie
  • (de) Berger, Florian (2000). Mit Eichenlaub und Schwertern. Die höchstdekorierten Soldaten des Zweiten Weltkrieges. Selbstverlag Florian Berger, 2006. (ISBN 3-9501307-0-5).
  • (de) Fellgiebel, Walther-Peer (2000). Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945. Friedburg, Allemagne: Podzun-Pallas. (ISBN 3-7909-0284-5).
  • (en) Kurowski, Franz. Knights of the Wehrmacht Knight's Cross Holders of the Fallschirmjäger. Schiffer Military. (ISBN 0-88740-749-8).
  • (de) Schaulen, Fritjof (2003). Eichenlaubträger 1940 - 1945 Zeitgeschichte in Farbe I Abraham - Huppertz. Selent, Allemagne: Pour le Mérite. (ISBN 3-932381-20-3).
  • (de) Scherzer, Veit (2007). Die Ritterkreuzträger 1939–1945 Die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchives. Jena, Allemagne: Scherzers Miltaer-Verlag. (ISBN 978-3-938845-17-2).
Sources

Voir aussiModifier

Liens externesModifier