Ouvrir le menu principal

Richard Doll

médecin épidémiologiste britannique
Richard Doll
Richard Doll.jpg
Richard Doll.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
OxfordVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
St Thomas's Hospital Medical School (en)
Westminster School
King's College de LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Arme
Distinctions
Liste détaillée
Officier de l'ordre de l'Empire britannique (d)
Bisset Hawkins Medal ()
Prix Gairdner ()
Médaille Buchanan ()
Prix Leopold-Griffuel ()
Prix Charles Mott (en) ()
Médaille royale ()
Prix Tyler pour réalisations environnementales ()
The Shaw Prize in Life Science and Medicine ()
Prix international roi Fayçal pour la médecine (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Richard Doll (né le à Hampton dans le Middlesex et mort le à Oxford), est un médecin épidémiologiste britannique.

BiographieModifier

Il étudie la médecine à Londres. Il s'inscrit au parti communiste anglais avant de le quitter en 1939. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il entre au Medical Research Council, dans l'unité de recherche statistique où il travaillera l'essentiel de sa vie. Il participe ainsi directement à deux découvertes importantes :

En 1969, il est nommé professeur à l'université d'Oxford, et anobli en 1971. Il est lauréat de la Royal Medal en 1986 et du prix Shaw en sciences de la vie et médecine en 2004.

ControverseModifier

Dans son édition du 8 décembre 2006, le quotidien The Guardian révèle qu'il était durant les années 1980 sous contrat avec Monsanto (touchant même durant un an 1 500 dollars par jour), créateur de l'agent orange, pour étudier le lien possible entre le cancer et ce produit chimique[1]. Il avait conclu qu'il n'y avait pas de relation entre les deux. Il est aujourd'hui prouvé que l'agent orange est responsable de maladies diverses, dont de nombreux cancers dans la population vietnamienne, où il a été largement utilisé par l'armée américaine durant la Guerre du Viêt Nam.

En outre, le journal assure avoir retrouvé des documents qui prouvent que Richard Doll a également perçu des honoraires de 15 000 livres (22 188 euros) de l'Association des producteurs chimiques, ainsi que des groupes américain Dow Chemical et britannique Imperial Chemical Industries pour une étude sur le chlorure de vinyle (présent dans les plastiques). Là encore, l'étude avait écarté tout risque de cancer, sauf pour le cancer du foie, conclusions que dément l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier