Richard Doddridge Blackmore

avocat, puis horticulteur, auteur de romans historiques

Richard Doddridge Blackmore (né le en Angleterre, mort le ), plus connu sous le nom de R. D. Blackmore, est un romancier britannique qui connaît une très grande popularité dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Originaire, comme l'écrivain Thomas Hardy, de l'Ouest de l'Angleterre, il s'illustre par la vivacité de ses descriptions de la campagne anglaise, et par la façon dont ses œuvres s'enracinent dans leur environnement géographique[1].

R. D. Blackmore
Description de l'image rdblackmore.jpg.
Alias
R. D. Blackmore
Naissance
Longworth, Berkshire (Drapeau de l'Angleterre Angleterre)
Décès (à 74 ans)
Teddington, Middlesex (Drapeau de l'Angleterre Angleterre)
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais
Mouvement Romantisme
Genres
Roman historique romantique

Œuvres principales

Lorna Doone (1869)

Souvent qualifié de « dernier des Victoriens », Blackmore est le pionnier d'un mouvement littéraire qui se poursuivra avec des auteurs comme Stevenson (auteur de L'Île au trésor). Ses proches le décrivent comme quelqu'un de « fier, timide, réticent, obstiné, aimable et égocentrique ». Lorna Doone est la seule de ses œuvres à être encore publiée aujourd'hui.

BiographieModifier

Richard Doddridge Blackmore naît à Longworth en 1825, un an après son frère aîné Henry (1824–1875). Son père, John Blackmore, est curé de paroisse. Sa mère meurt quelques mois après sa naissance d’une épidémie de typhus qui a frappé le village. John Blackmore déménage alors dans son Devon natal. Richard est confié à une tante, Mary Frances Knight Quand celle-ci épouse le révérend R. Gordon, Richard part s’installer avec eux au presbytère d'Elsfield, près d'Oxford. Son père s'étant remarié en 1831, Richard retourne chez lui. Son long séjour, durant l'enfance, dans le luxuriant et champêtre "pays de Doone", à Exmoor et à Badgworthy Water, lui font aimer cette campagne, qu'il a immortalisé dans son roman Lorna Doone.

Il obtient une bourse d'études à l’Université d'Exeter, à Oxford, dont il sort diplômé en 1847. Après une brève période comme précepteur privé, il décide de faire carrière dans le droit : il entre au Middle Temple en 1849 et accède au barreau en 1852. Cependant, une mauvaise santé l'empêche de travailler à plein temps dans ce domaine, aussi, en 1854, prend-il le poste de maître de Lettres classiques à l'école Wellesley House Grammar School, à Twickenham.

Le , il épouse Lucy Maguire, jeune catholique de 26 ans de santé délicate, ce qui pourrait expliquer le fait qu'il n'aient pas eu d'enfants. Le couple est très attaché aux quatre enfants de la sœur de Lucy, Agnes : il les invite souvent et prend part à leur éducation. Il semble que les Blackmores aient adopté Eva, l'une des nièces de Lucy, à l'âge de sept ans. Leur mariage est décrit par Agnes comme étant un mariage heureux.

Romans parus en FranceModifier

  • 1881 : Erema : roman anglais (Erema ; or, my father's sin, 1877)[2], R. D. Blackmore ; traduit par Frédéric Bernard ; Paris : Hachette, 2 vol. (288, 291 p.)

Lorna DooneModifier

Adaptations pour la jeunesse

ŒuvreModifier

  • Poems by Melanter (1854) (Poèmes de Melanter)
  • Epullia and other poems (1854) (Epullia et autres poèmes)
  • The Bugle of the Black Sea (1855) (littéralement, Le Trompette de la Mer Noire)
  • The Fate of Franklin (1860) (litt., Le Destin de Franklin)
  • Farm and Fruit of Old: an illustration in verse of the first and second Georgics of Virgil (1862) (litt. Fermes et fruits d'autrefois : illustration en vers des première et seconde Géorgiques de Virgile)
  • Clara Vaughan: a novel (1864) (roman)
  • Cradock Nowell: a tale of the New Forest (1866) (litt., Craddock Nowell : conte de la New Forest)
  • Lorna Doone: a romance of Exmoor (1869) (Lorna Doone)
  • The Maid of Sker (1872) (litt., La Jeune Fille de Sker)
  • Alice Lorraine: a tale of the South Downs (1875) (litt., Alice Lorraine : conte des South Downs
  • Cripps the Carrier: a woodland tale (1876) (litt., Cripps le porteur : conte de la forêt)
  • Erema; or, my father's sin (1877) (Erema)
  • Mary Anerley: a Yorkshire tale (1880) (litt., Mary Anerly, conte du Yorkshire)
  • Christowell: a Dartmoor tale (1882) (litt., Christowell, conte de Dartmoor)
  • Sir Thomas Upmore (1884)
  • Springhaven: a tale of the Great War (1887) (litt., Springhaven : conte de la Grande Guerre)
  • Kit and Kitty: a story of west Middlesex (1890) (litt., Kit et Kitty : conte de l'ouest du Middlesex)
  • Perlycross: a tale of the western hills (1894) (litt., Perlycross, conte des montagnes de l'Ouest)
  • Fringilla (novel)|Fringilla: a tale in verse (1895) (litt., Fringilla : conte en vers)
  • Tales from a Telling House (1896) (litt., Contes de la bergerie)
  • Slain by the Doones. Frida; or, The Lover's Leap. George Bowring, a Tale of Cader Idris. Crocker's Hole. (litt., Massacré par les Doone ; Frida ou le saut de l'amant, George Bowring, conte de Cader Idris)
  • Dariel: a romance of Surrey (1897) (litt., Dariel, romance du Surrey)

SourceModifier

Notes et référencesModifier

  1. Michael Millgate, Thomas Hardy: A Biography (New York: Random House, 1982), 179, 249.
  2. (BNF 30109196)
  3. (BNF 31821625)
  4. (BNF 34926885)
  5. (BNF 41391866)
  6. (BNF 31821622)
  7. (BNF 31821626)
  8. Cette édition de 1957 n'est pas un volume de la collection « Idéal-Bibliothèque » publiée la même année. Ce volume est toilé vert avec demi-reliure : Abebooks

Liens externesModifier