Rho Ophiuchi

étoile multiple de la constellation d'Ophiuchus
ρ Ophiuchi A/B
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 16h 25m 35,118s[1]
Déclinaison −23° 26′ 49,82″[1]
Constellation Ophiuchus
Magnitude apparente 4,63[2]

Localisation dans la constellation : Ophiuchus

(Voir situation dans la constellation : Ophiuchus)
Ophiuchus IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral B2/3V + B2V[3]
Indice U-B −0,56[4]
Indice B-V 0,24[4]
Astrométrie
Vitesse radiale −11,4 ± 3,0 km/s[5]
Mouvement propre μα = −5,53 mas/a[1]
μδ = −21,74 mas/a[1]
Parallaxe 9,03 ± 0,90 mas[1]
Distance 360 ± 40 al
(110 ± 10 pc)
Magnitude absolue −2,5 ± 0,3[6]
Caractéristiques physiques
Composants stellaires
Composants stellaires ρ Oph A/B[7]
Binaire
Demi-grand axe (a) 4,25 ± 0,79 
Excentricité (e) 0,675 ± 0,322
Période (P) 2 398 ± 326 a
Inclinaison (i) 135,3 ± 6,0°
Argument du périastre (ω) 226,1 ± 15,3°
Longitude du nœud ascendant (Ω) 77,5 ± 13,5°
Époque du périastre (τ) B 2 327 ± 343 JJ

Autres désignations

ρ Oph, 5 Oph (Flamsteed), HIP 80473, CD-23 12861, CPD-23 6369[8]
ρ Oph A : HR 6112, HD 147933, SAO 184382[9]
ρ Oph B : HR 6113, HD 147934, SAO 184381[10]

Rho Ophiuchi (ρ Ophiuchi / ρ Oph) est une étoile multiple de la constellation d'Ophiuchus. Sa magnitude apparente est de 4,63[2]. Ses deux étoiles centrales présentent une parallaxe de 9,03 mas[1], ce qui permet d'en déduire qu'elle sont distantes d'environ ∼360 a.l. (∼110 pc) de la Terre. Les autres étoiles du système sont un peu plus lointaines[11].

SystèmeModifier

La paire centrale est connue comme Rho Ophiuchi AB. Elle consiste en au moins deux étoiles bleutées sous-géantes ou sur la séquence principale, désignées Rho Ophiuchi A et B, respectivement[11]. Rho Ophiuchi AB est une binaire visuelle, et la distance angulaire projetée entre les deux étoiles dans le ciel est de 3,1, ce qui correspond à une séparation d'au moins 344 ua[11]. Cependant, leur séparation réelle est plus importante et il faut environ 2 400 ans pour que les deux étoiles complètent une orbite[7].

Un certain nombre d'autres étoiles sont localisées dans le voisinage proche de Rho Ophiuchi AB. HD 147932, également désignée Rho Ophiuchi C, est distante de 2,5 minutes d'arc (soit au moins 17 000 ua)[11], HD 147888, ou Rho Ophiuchi DE, est quant à elle localisée à 2,82 minutes d'arc (soit au moins 19 000 ua)[11]. Rho Ophiuchi C et DE sont toutes deux des étoiles bleu-blanc de la séquence principale[11], et Rho Ophiuchi DE est elle-même une autre binaire (d'où sa désignation « DE ») avec une période d'environ 680 ans[7].

Complexe nébuleuxModifier

 
Région de ρ Ophiuchi (le nord est en bas) : Antarès est l'étoile jaune brillante, σ Scorpii l'étoile dans la nébulosité rougeâtre, et M4 l'amas globulaire brillant entre les deux. ρ Ophiuchi est la paire rapprochée dans la nébulosité bleutée vers le centre de l'image.

Rho Ophiuchi a donné son nom au nuage de Rho Ophiuchi. C'est une nébuleuse faite de gaz et de poussières, au sein de laquelle le système de Rho Ophiuchi est compris. C'est l'une des régions de formation stellaire les plus faciles à observer, visible des deux hémisphères, et c'est également l'une des plus proches du système solaire[12].

L'extinction interstellaire (AV) de Rho Ophiuchi a été mesurée à 1,45 magnitude. En d'autres termes, les gaz et poussières qui sont situées devant Rho Ophiuchi absorbent la lumière émise par le système, si bien qu'il apparaît 1,45 magnitude plus faible ce que qu'il devrait être[13]. De plus, les gaz et poussières dispersent plus les longueurs d'ondes de plus grande fréquence, si bien que la lumière du système apparaît rougie. Le rougissement interstellaire (EB−V) de Rho Ophiuchi a été mesuré être de 0,47 magnitude[6].

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f (en) F. van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy & Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ , p. 653–664 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752)
  2. a et b (en) J. R. Ducati, « Catalogue of Stellar Photometry in Johnson's 11-color system », Catalogue de données en ligne VizieR, vol. 2237,‎ (Bibcode 2002yCat.2237....0D)
  3. (en) N. Houk et M. Smith-Moore, « Michigan Catalogue of Two-dimensional Spectral Types for the HD Stars. Volume 4, Declinations −26°.0 to −12°.0 », Michigan Catalogue of Two-dimensional Spectral Types for the HD Stars. Volume 4,‎ (Bibcode 1988mcts.book.....H)
  4. a et b (en) B. Nicolet, « Catalogue of homogeneous data in the UBV photoelectric photometric system », Astronomy & Astrophysics Supplement Series, vol. 34,‎ , p. 1–49 (Bibcode 1978A&AS...34....1N)
  5. (en) G. A. Gontcharov, « Pulkovo Compilation of Radial Velocities for 35 495 Hipparcos stars in a common system », Astronomy Letters, vol. 32, no 11,‎ , p. 759 (DOI 10.1134/S1063773706110065, Bibcode 2006AstL...32..759G, arXiv 1606.08053)
  6. a et b (en) W Wegner, « The total-to-selective extinction ratio determined from near IR photometry of OB stars », Astronomische Nachrichten, vol. 324, no 3,‎ , p. 219 (DOI 10.1002/asna.200310081, Bibcode 2003AN....324..219W)
  7. a b et c (en) B. Novaković, « Orbits of Five Visual Binary Stars », Baltic Astronomy, vol. 16,‎ , p. 435–442 (Bibcode 2007BaltA..16..435N, arXiv 0712.4242)
  8. (en) * rho Oph -- Double or multiple star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  9. (en) * rho Oph A -- Star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  10. (en) * rho Oph B -- Star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  11. a b c d e et f (en) M. A. Cordiner et al., « Small-scale structure of the interstellar medium towards rho Oph stars: diffuse band observations », The Astrophysical Journal Letters, vol. 764,‎ , p. L10 (DOI 10.1088/2041-8205/764/1/L10, Bibcode 2013ApJ...764L..10C, arXiv 1301.6167, lire en ligne)
  12. (en) B. A. Wilking, M. Gagné et L. E. Allen, « Star Formation in the ρ Ophiuchi Molecular Cloud », Handbook of Star Forming Regions,‎ , p. 30 (Bibcode 2008hsf2.book..351W, arXiv 0811.0005)
  13. (en) N. Shatsky et A. Tokovinin, « The mass ratio distribution of B-type visual binaries in the Sco OB2 association », Astronomy & Astrophysics, vol. 382,‎ , p. 92–103 (DOI 10.1051/0004-6361:20011542, Bibcode 2002A&A...382...92S, arXiv astro-ph/0109456)

Lien externeModifier