Rhôny

rivière de France

Le Rhôny est un ruisseau français du département du Gard, affluent du Vistre.

Rhôny
Illustration
Caractéristiques
Longueur 21,2 km [1]
Bassin collecteur Vistre
Régime Pluvial méridional
Cours
Source au lieu-dit Font d'Arques
· Localisation Caveirac
· Altitude 109 m
· Coordonnées 43° 49′ 02″ N, 4° 15′ 01″ E
Confluence le Vistre
· Localisation Le Cailar
· Altitude 34 m
· Coordonnées 43° 40′ 18″ N, 4° 14′ 31″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Gard
Régions traversées Occitanie

Sources : SANDRE, Géoportail

GéographieModifier

Il prend sa source à Caveirac, au lieu-dit Font d'Arques, et traverse la plaine de la Vaunage du nord-est au sud dominée par des collines dont certains sommets dépassent les 200 mètres. Pour le SANDRE, il démarre au lieu-dit les Jonquières sur la commune de Langlade.

Le Rhôny sort de la plaine de la Vaunage par la « cluse du Pascalet », longe Vergèze et Codognan — qu'il peut gravement inonder comme en —, puis se jette dans le Vistre, au Cailar, à 24 m d'altitude, après un parcours de 21,2 km[1].

Communes traverséesModifier

Dans le seul département du Gard, le Rhôny traverse onze communes[1] :

AffluentsModifier

Ses principaux affluents sont constitués, pour la rive droite, par le ruisseau d'Escattes descendant des hauteurs de Calvisson (plateau de la Liquière ; 215 m) dont les crues automnales soudaines après orages peuvent être très dangereuses, ou encore celui de Tourel ou Fontanes de Congénies alimentant les douves du château de Livières.

AménagementsModifier

Ses crues peuvent être aussi soudaines que dangereuses après les orages d'automne.

Des crues très violentes ont eu lieu en 1988, 2005, 2014 et 2021 (cette dernière a même submergé une partie de l'autoroute A9 entre Nîmes et Montpellier).

Il y a deux stations de mesure, pour la vigilance des crues, une est basée sous le pont de l'A9[2] à Vergèze et l'autre au Cailar[3],[4].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • J.-M. Roger, « Recherches récentes sur le peuplement de la vallée du Rhôny (Gard) du Néolithique à l'Âge du bronze », Bulletin de l'École antique de Nîmes, no 17, 1987.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

Références