Rhéa Silvia

mère de Romulus et Rémus

La vestale Rhéa Silvia, aussi appelée Ilia (« la Troyenne »), est la mère de Romulus et Rémus, les fondateurs légendaires de Rome, nés de son union avec le dieu de la guerre Mars. Horace raconte que Rhéa Silvia voit en songe Romulus et Rémus peu avant d'accoucher, sous l'aspect de palmiers aux branches majestueuses se dressant vers le ciel.

Rhéa Silvia
Rubens - Mars et Rhea Silvia.jpg
Fonction
Vestale
Biographie
Naissance
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
Albe la LongueVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Rhea SilviaVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
Activité
PrêtresseVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Enfants
Romulus (en)
Rémus (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Rhéa Silvia de Jacopo della Quercia.

VieModifier

Petite-fille du roi Procas et fille de Numitor, Rhéa Silvia est élevée à la dignité sacerdotale de vestale dans la ville d'Albe la Longue par son oncle Amulius qui a usurpé le trône albain.

Le but de la consécration à Vesta est de la priver de descendance. Tite-Live affirme d'ailleurs que, par la même occasion, Amulius tue Lausus, le fils de son père Numitor[1]. Malgré son statut de prêtresse de Vesta qui la condamne à une rigoureuse chasteté, le dieu Mars vient la voir en rêve durant son sommeil et lui donne deux jumeaux, Romulus et Rémus. Selon Tite-Live, le cruel Amulius fait alors emmurer la vestale et condamne les nourrissons à être jetés dans le Tibre, dont ils sortiront miraculeusement indemnes, avant de venir se venger de l'usurpateur plusieurs années plus tard.

Mais dans certaines versions on raconte que Antho, la cousine de Rhéa Silvia, conseille à son père, Amulius, de la mettre en prison pour qu'elles continuent à se voir.

Selon la tradition, c'est le Sabin Numa Pompilius, le deuxième roi, qui introduit et réglemente le culte de Vesta à Rome.

 
Rhéa Silvia, représentée sur le sarcophage de Mars et Rhéa Silvia. Rome, Musée Pio-Clementino.

HommageModifier

Rhéa Silvia est une des 1 038 femmes représentées dans l'œuvre contemporaine de Judy Chicago, The Dinner Party, aujourd'hui exposée au Brooklyn Museum. Cette œuvre se présente sous la forme d'une table triangulaire de 39 convives (13 par côté). Chaque convive étant une femme, figure historique ou mythique. Les noms des 999 autres femmes figurent sur le socle de l'œuvre. Le nom de Rhéa Silvia figure sur le socle, elle y est associée à Sophie, sixième convive de l'aile I de la table[2].

Le plus grand cratère de l'astéroïde Vesta a été nommé d'après elle : le cratère Rheasilvia.

Notes et référencesModifier

  1. Tite-Live, Histoire romaine, Livre I, 3
  2. Musée de Brooklyn - Rhéa Silvia

Sources anciennesModifier

BibliographieModifier

  • Pierre Grimal, Dictionnaire de la mythologie grecque et romaine, Paris, PUF, 3e éd., 1963, p. 406-407 (s.v. « Réa Silvia ») et p. 228-229 (s.v. « Ilia »).