Reuters Financial Software

Reuters Financial Software est un éditeur spécialisé dans les progiciels pour salles de marché. Reuters a regroupé dans cette filiale, créée en 2002, les activités d’Effix, de Diagram et de Marvin Software et rassemblé leurs équipes dans les locaux historiques d’Effix, à Puteaux (92).

Principaux produitsModifier

Anciens produits appartenant maintenant à la société Turaz:

Évolution de l’activitéModifier

Après l’éclatement de la bulle internet, Reuters enregistre une baisse générale de son chiffre d’affaires et de ses résultats jusqu’en 2005. Les ventes de Kondor+ connaissent une dégradation particulièrement sensible tandis que celles de Reuters 3000 Xtra se maintiennent[2].

Dans le cadre de son programme de réduction de coûts, Reuters regroupe les activités de risk-management, jusqu’alors animées depuis Puteaux, avec celles liées au trading électronique, dans une nouvelle division appelée « Trade & Risk Management » dans un centre de décision unique à Londres.

L’activité se redresse ensuite, sous l’effet notamment des ventes de K+TP, l’extension back-office de Kondor+.

Pour répondre au souci des clients de Kondor+ de réduire le coût d’exploitation de leur plateforme, Reuters Financial Software propose des solutions d’hébergement.

En 2006, Reuters acquiert Application Networks, dont le produit Jrisk est partiellement concurrent de Kondor+, et cherche depuis à en faire une boite à outils intégrée à celui-ci, sous l’appellation Kondor Application Framework.

Principaux concurrentsModifier

  • Sungard, premier du secteur
  • Misys[3], acteur historique dans le back-office avec Midas-Kapiti et présent dans le front-office depuis son rachat de Summit Systems
  • Wall Street Systems, acteur historique dans le back-office et présent dans le front-office depuis son rachat de Trema
  • Murex[4], éditeur français
  • Sophis[5], éditeur français, racheté par Misys.

Chiffres cléModifier

  • 200 000 utilisateurs dans le monde[6]
  • L'effectif de RFS est stable depuis 2002 autour de 450 personnes.
  • En 2009, les ventes mondiales de Reuters 3000 Xtra ont dépassé la barre des 100 000 licences
  • Kondor+ représente 85 % du chiffre d’affaires

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. [1] Thomson Reuters Eikon.
  2. [2] « Signs of growth in Reuters’ first half », Dealing with Technology, 1 août 2005
  3. Misys (en anglais)
  4. Murex
  5. Sophis (en anglais)
  6. source : Thomson Reuters