Restaurant universitaire

Un restaurant universitaire (plus familièrement appelé en France resto U ou RU) est une cantine, un lieu de restauration collective destiné aux étudiants.

HistoriqueModifier

La restauration universitaire prend forme dans les années 1920. Les premiers restaurants réservés aux étudiants sont gérés par des associations étudiantes.

Jusqu'aux années 1980, le développement de cette forme de restauration se développe dans de nombreuses universités[1].

Un restaurant universitaire est généralement organisé sous forme de cafétéria, avec un système de libre-service qui permet à chaque étudiant de choisir les plats qui composeront son menu en les déposant sur un plateau. À la fin du repas, l'étudiant doit également assurer la desserte en déposant son plateau à l'entrée du service de plonge. Cette organisation permet d'économiser les frais de personnel, en évitant d'avoir à assurer un service de table.

En FranceModifier

 
Plateau d'un étudiant au Restaurant Universitaire d'HEC Paris.

En 2021, la France compte plus de 800 points de restauration pour les étudiants[2].

Les restaurants universitaires, sont majoritairement gérés par les 28 CROUS et supervisés par le CNOUS. Ces sont des établissements publics sous la tutelle de l'État, proposant des repas au prix de 3,30 € (tarif pour l'année 2019-2020).

Il existe dans certaines villes des restaurants universitaires agréés par le CROUS mais gérés par des entités privées, par exemple à Strasbourg[3].

Le paiement s’effectue directement à la caisse avec Izly (soit avec la carte étudiant avec la fonction « sans contact », soit avec un code QR généré par l’application) ou en espèces, bien que certains restaurants ne les acceptent plus[4].

Prix du repasModifier

Le prix d'un repas évolue régulièrement. En 2013, il est de 3,1 , et de 3,3  à partir de 2015[5].

En 2013, un rapport sur la restauration universitaire estime le coût réel d'un repas compris entre 6 et 6,5 [6].

En , lors de son discours de politique générale, le Premier ministre Jean Castex annonce qu'à partir de la rentrée 2020, les étudiants boursiers paieront leur repas 1€[7]. Cette mesure fait suite à la mobilisation contre la précarité étudiante initiée à la suite de l'immolation d'Anas K, membre de Solidaires étudiant-e-s, précarité accentuée par la crise du Covid-19 comme le montre l’Observatoire national de la vie étudiante[8],[9]. Elle est saluée par les organisations étudiantes, mais jugée insuffisante[10].

Cette mesure est étendue à l'ensemble des étudiants en janvier 2021[11], après le cri de détresse d'étudiants qui dénoncent le silence du gouvernement, et demandent la réouverture progressive des universités ainsi que des mesures de soutien[12],[13].

Organisation interneModifier

Les restaurants universitaires ont à leur tête un directeur et un adjoint selon la taille du ou des restaurants gérés, aussi appelé DUG (Directeur d'Unité de Gestion) ou gestionnaire. Si le personnel de direction et d'administration est issu de la fonction publique d'État, les emplois de caisse, de responsable de l'approvisionnement, de plonge et de cuisine sont assurés par des « personnels ouvriers » (qui sont des agents non titulaires de droit public) avec à leur tête un chef cuisinier. Les « personnels ouvriers » doivent devenir des fonctionnaires à partir de . Des vacataires étudiants, aux contrats de durée inégale (souvent trois mois) viennent renforcer les équipes pendant les pics d'activité[14].

Les restaurants sont composés d'un bureau d'administration, d'un bureau de gestion des cartes de paiement Izly , d'une ou de plusieurs cuisines, de plusieurs guichets et caisses.

Les CROUS ont supprimé l'usage du ticket de resto U au profit du porte monnaie électronique Izly (anciennement Moneo qui n'existe plus) qui a l'avantage de pouvoir s'intégrer aux cartes des universités proposant des services complémentaires aux étudiants (accès à la bibliothèque, accès aux photocopieuses, accès aux salles de sport, salles informatiques, etc.)[15].

Certains restaurants universitaires fournissent des repas élaborés à partir de produits agricoles issus de l'agriculture biologique commercialement certifiée, tous les jours ou de manière ponctuelle comme à Rennes et Aix-en-Provence[16].

Aux États-UnisModifier

Aux États-Unis, la restauration universitaire est majoritairement géré par des organismes privés. Certaines universités proposent néanmoins un service de restauration sous forme de cafétéria. Le prix d'un repas tourne autour d'une dizaine de dollar[17],[18].

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. « FAGE | La restauration universitaire », sur www.fage.org (consulté le )
  2. « Crous Resto', la restauration sur le campus », sur Étudiant.gouv (consulté le )
  3. « Université de Strasbourg : restaurants universitaires »
  4. « IZLY - Le paiement sur le campus », sur www.izly.fr (consulté le )
  5. « Tarifs CROUS - ESUPSGC - Esup Portail - Wiki », sur www.esup-portail.org (consulté le )
  6. Paul-Marie Dubée, Françoise Boutet-Waïss, Jean-Paul Mailot, Pierre Hanotaux, Jean Déroche et Jean-Marc Vallauri, Évaluation de la restauration universitaire, t. 3, , 160 p. (lire en ligne [PDF]), p. 4
  7. Ouest France, « Les étudiants boursiers pourront bénéficier de repas à un euro dans les restaurants universitaires », sur https://www.ouest-france.fr, (consulté le )
  8. « Que nous révèle l'enquête 2020 de l'OVE sur les conditions de vie des étudiants ? », sur Studyrama.com (consulté le )
  9. « Ticket restaurant universitaire et allocation de rentrée : les nouvelles mesures contre la précarité », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. « #LaPrécaritéTue : le cri d'alarme des syndicats étudiants », sur Studyrama.com (consulté le )
  11. « Le repas au Crous passe à 1 euro pour tous les étudiants », sur Étudiant.gouv (consulté le )
  12. « Le mouvement Etudiants fantômes veut faire entendre sa voix auprès du Gouvernement », sur L'Etudant (consulté le )
  13. « À Paris, les "étudiants fantômes" se manifestent pour la réouverture des facs », sur LCI (consulté le )
  14. Les CROUS et le CNOUS, 5 p. (lire en ligne [odt])
  15. « Lancé en 1999, le porte-monnaie électronique Moneo va disparaître », sur SudOuest.fr (consulté le )
  16. Sophie de Tarlé, « Plus bio, plus végétariens : les restaurants universitaires sont appréciés des étudiants », sur Le Figaro Etudiant (consulté le )
  17. « Etre étudiant aux Etats-Unis - Vie étudiante, étudier aux Etats-Unis », sur French District, (consulté le )
  18. Nadja, « Vie étudiante aux États-Unis: Guide pour les étudiants internationaux », sur Aljawaz, (consulté le )