Residence Act

loi du Congrès des États-Unis établissant la capitale fédérale

Le Residence Act of 1790, officiellement nommé An Act for establishing the temporary and permanent seat of the Government of the United States, est une loi du Congrès des États-Unis mettant fin à la question de la localisation de la capitale des États-Unis. Le lieu retenu par la loi longe la rivière Potomac[1], future ville de Washington, D.C., bâtie selon les plans de Pierre Charles L'Enfant.

Esquisse de Washington, D.C. par Thomas Jefferson (mars 1791).

Notes et référencesModifier

  1. Hélène Trocmé, « Washington, capitale : la puissance et la gloire », Le Monde de Clio,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Liens externesModifier