Ouvrir le menu principal

Renato Castellani

cinéaste italien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Castellani.
Renato Castellani
Description de l'image Renato Castellani 51.jpg.
Naissance
Finale Ligure, Ligurie
Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Décès (à 72 ans)
Rome, Latium
Italie
Profession Réalisateur, scénariste

Renato Castellani est un scénariste et réalisateur de cinéma italien, né le à Finale Ligure (Ligurie) et mort le à Rome.

BiographieModifier

Renato Castellani suit une formation en architecture, puis travaille à la radio (1934). Il collabore également à la revue Cinema. Il débute, en tant que scénariste, pour L'orologio a cucù de Camillo Mastrocinque en 1938. Puis, il devient l'assistant d'Alessandro Blasetti pour une de ses réalisations les plus ambitieuses : La Couronne de fer en 1940. Il passe à la réalisation, dès l'année suivante, avec Un coup de pistolet (Un colpo di pistola) - inspiré d'une nouvelle d'Alexandre Pouchkine - film emblématique d'une tendance apparue au début des années 1940 que l'on nommera courant calligraphique, et auquel Zazà, le film suivant, se rattache encore. Castellani atténue son raffinement esthétique dans Mio figlio professore (1946), où l'humanité de l'histoire prime sur les valeurs formelles. Avec Sous le soleil de Rome (1948), Castellani inaugure un triptyque néo-réaliste, beaucoup plus descriptif qu'engagé, constitué par È primavera (1950) et surtout Deux sous d'espoir (1951), Palme d'or au Festival de Cannes. Roméo et Juliette, Lion d'Or à Venise (1954) marque le retour du cinéaste au film en costumes, conçus, à cette occasion, par Leonor Fini. Il essaye, par la suite, de renouer avec des films sociaux, mais il n'obtient plus la même réussite[1].

Notes et référencesModifier

  1. in : Unitalia, no 12, décembre 1968.

Filmographie partielleModifier

En tant que scénaristeModifier

En tant qu'acteurModifier

En tant que réalisateurModifier

Récompenses et distinctionsModifier

Liens externesModifier