René Julien Hardouin

René Julien Hardouin, né à Bouin le , où il est mort le [1], est un chef vendéen durant la Révolution française.

René Julien Hardouin
Fonction
Maire de Bouin (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
BouinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Conflit

BiographieModifier

Maître chirurgien à Bouin en Vendée en 1763.

Il paraît avoir sympathisé avec les idées de la Révolution d'abord, et lors des guerres de Vendée traitait les blessés républicains.

Lucas de La Championnière, dans ses "Mémoires sur la guerre de Vendée" parle de "Hardouin, chirurgien militaire pris par Charette à Machecoul, que celui-ci mit à la tête de l'hôpital et qui soigna parfaitement les blessés et malades des deux camps... l'hôpital est surchargé de blessés des deux bords, mais là encore il faut dire que d'un côté comme de l'autre ils sont souvent achevés. Le chirurgien Hardouin, républicain prisonnier de Charette, dirige l'hôpital...".

Il fut le premier maire de Bouin en 1790

Il semble avoir changé d'opinion politique, puisqu'il est le chef du soulèvement vendéen à Bouin en mars, 1793. Il en est nommé par Charette commandant de paroisse.

François Pajot lui succéda.

Il épousa, le , Marie-Cécile Haumont, fille du chirurgien de Bouin Laurent Dupont-Haumont qui publia dans le Journal de Médicine, Chirurgie et Pharmacie, en 1761, un article sur la paracentèse, alors procédure expérimentale.

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Docteur Pelletier, Un médecin commandant de paroisse en 1793 : René-Julien Hardouin : médecin de Bouin (Vendée) (1737-1793).
  • Hervé Coutau-Bégarie, Charles Doré Graslin, Histoire militaire des guerres de Vendée, 2013.
  • Lionel Dumarchet, François-Athanase Charette de la Contrie, 2013.