René Georgin

grammairien français

René Michel Georgin, né le à Béthune et mort le dans le 15e arrondissement de Paris[1], est un grammairien français.

René Georgin
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Béthune (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nom de naissance
René Michel Alexandre GeorginVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Biographie modifier

Agrégé de grammaire (1910)[2], professeur au lycée de Reims, puis à Paris au collège Stanislas, au lycée lycée Montaigne et au Lycée Buffon, il est surtout connu pour les grammaires qu'il a publiées et qui furent utilisées par des générations d'élèves.

Il préside la Franco-Ancienne de 1938 jusqu'à la Libération.

René Georgin fut directeur de l'enseignement secondaire en France, dans le cabinet d'Abel Bonnard, ministre de l'Éducation nationale de 1942 à 1944. Au premier procès de Bonnard par contumance en 1945, il laisse une déposition, qui constitue pour Benjamin Azoulay un « document capital » pour analyser son passage au gouvernement[3].

De 1942 à 1946, il est en outre directeur en titre de l'École normale supérieure de Saint-Cloud, mais délègue dans la pratique ses fonctions à son adjoint René Lanson[4].

Œuvres modifier

  • Recueil méthodique des homonymes latins, 1930
  • Exercices sur la grammaire française, classe de 6e, 1936
  • Classe de 5e, 1936 ; Classes de 4e et 3e, 1937, Classiques Hachette
  • Grammaire française, classes de 6e et 5e, 1936
  • Classes de 4e et supérieures, 1937, Classiques Hachette
  • Pour un meilleur français, 1951
  • Difficultés et finesses de notre langue, 1952 (devenu Guide de la langue française), 1969
  • Le langage de l'administration et des affaires, 1954
  • La prose d'aujourd'hui, 1956
  • Jeux de mots, 1957
  • Le code du bon langage, 1959
  • Les secrets du style, 1961
  • L'inflation du style, 1963
  • Consultations de grammaire, de vocabulaire et de style, 1964
  • Problèmes quotidiens de langage, 1966
  • Comment s'exprimer en français, 1965.

Il a aussi publié :

  • trois recueils de poèmes : Des deux côtés de la fenêtre, 1909
  • L'âme du fleuve (poèmes), 1913
  • Émotions (poèmes), sous le pseudonyme de Michel Dacy, 1920
  • Jean Moréas, essai critique, 1930, prix d’Académie en 1931
  • In memoriam.

Il a obtenu en 1958 le prix Durchon-Louvet de l'Académie française pour ses ouvrages sur la langue française et en 1964 le prix Vaugelas.

Notes et références modifier

  1. Archives en ligne de Paris 15e, année 1978, acte de naissance no 663, cote 15D550, vue 24/31
  2. « Les agrégés de l'enseignement secondaire. Répertoire 1809-1960 », sur cnrs.fr (consulté le ).
  3. Benjamin Azoulay, Abel Bonnard : plume de la Collaboration, Paris, Perrin, (ISBN 978-2-2620-9537-6), p. 202-203.
  4. « La scolarité à l’ENS de Saint-Cloud d’un biologiste de la promotion 1943 », sur AEENS, (consulté le ).

Annexes modifier

Bibliographie modifier

Liens externes modifier