René Augustin de Chalus

René Augustin de Chalus
Naissance 11 décembre 1764
Juvigné
Décès Novembre 1845 (à 80 ans)
Nantes
Origine Français
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Flag of Royalist France.svg Armée des émigrés
Royal Standard of King Louis XIV.svg Chouan
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Grade Maréchal de camp
Commandement Chevaliers catholiques
Conflits Chouannerie
Faits d'armes Combat de Fleurigné
Bataille de La Croix-Avranchin
Bataille de Romagné
Premier combat de la Pèlerine
Combat de Saint-Aubin-du-Cormier
Distinctions Chevalier de Saint-Louis

René Augustin de Chalus, comte, né le , mort à Nantes en novembre 1845, était un militaire français et un chef chouan pendant la Révolution française.

BiographieModifier

Fils de René de Chalus et de Jeanne Fauchard[1].

À la Révolution, en 1792 il émigre, il s'engage dans l'armée des princes puis passe au régiment Loyal-Émigrant et participe au débarquement de Quiberon[2], après l'échec de l'expédition il trouve refuge chez les chouans de Fougères et entre dans l'état-major de Joseph de Puisaye, ou il devient major-général [2] en 1796, maréchal de camp en 1797 et commandant en chef provisoire des armées catholique et royale de Bretagne[3] en 1798 « qu'il essaya de discipliner ».

Après la déroute, il gagne l'Ille-et-Vilaine accompagné de son frère et se joignit à Aimé du Boisguy. Il fut nommé lieutenant de colonne et se distingua par ses connaissances militaires. Lorsque Joseph de Puisaye rejoignit la division de Fougères, il monta rapidement en grade. Le comte Joseph de Puisaye l'intégra à ses chevaliers catholiques. Cet avancement si rapide déplut fortement aux chouans, mais Chalus était un officier respecté, aussi les protestations se détournèrent plutôt vers Puisaye et les très peu populaires chevaliers catholiques[réf. nécessaire].

Après la paix de 1796, Chalus resta attaché à Puisaye et l'accompagna en Angleterre puis au Canada en 1798[3].

De retour en France sous le Consulat, le comte de Chalus se maria avec Mademoiselle Duris avec qui il eut deux enfants[réf. nécessaire].

Il décède à Nantes en 1845[2]'[4].

DécorationModifier

Source partielleModifier

  • Biographie universelle et portative des contemporains, par MM. Rabe, Vieilh, de Boisjolin, et Sainte-Preuve, Volume 1, page 872, 1836.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Base Léonore - Cote : LH/471/98 - Chalus de, René Augustin », sur culture.gouv.fr
  2. a b et c E Pascallet, Revue générale, biographique, historique, etc. Le Biographe ..., Volume 10, (lire en ligne), p. 267, 268
  3. a et b Biographie universelle et portative des contemporains; ou ..., Volume 1, (lire en ligne), p. 872
  4. Annuaire de la pairie et de la noblesse de France et des maisons ..., Volume 5 - Nécrologie novembre 1845