Ouvrir le menu principal

René André

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir André.

René André
Illustration.
Fonctions
Député de la 2e circonscription de la Manche

(23 ans, 7 mois et 25 jours)
Gouvernement Ve République
Groupe politique RPR (1983-2002)
UMP (2002-2006)
Maire d’Avranches
Élection 19 mars 1989
Prédécesseur Fernand Le Prieur
Successeur Guénhaël Huet (UMP)
Biographie
Date de naissance (77 ans)
Lieu de naissance Quintin
Nationalité Française
Parti politique RPR

René André, né le à Quintin (Côtes-d'Armor), est un homme politique français.

Sommaire

BiographieModifier

Originaire de Bretagne, il s'installe comme avocat à Avranches, où il est suppléant du député Émile Bizet en 1981. Il est propulsé à l'Assemblée à la mort du parlementaire en 1983 (RPR) et constamment réélu à chaque élection législative dès le 1er tour. Il devient ensuite maire d'Avranches en 1989 et préside la Communauté de communes du canton d'Avranches jusqu'en 2008.

Secrétaire de l'Assemblée nationale, entre 1993 et 2002, puis en 2004 et 2005, il démissionne de la Chambre basse le 3 octobre 2006, à la suite de sa nomination lors du conseil des ministres du 27 septembre 2006, comme conseiller-maître (magistrat) en service extraordinaire à la Cour des comptes, contre l'avis de Philippe Séguin, président de cette juridiction. Cette désignation permet le parachutage électoral dans sa circonscription du ministre Philippe Bas, alors que Guénhaël Huet, successeur de René André à la mairie d'Avranches, s'attendait à obtenir cette investiture.

N'ayant plus de mandat municipal après les municipales de 2008, il quitte les présidences de la communauté de communes et du Pays de la baie du Mont-Saint-Michel au printemps 2008. En 2010, il intègre le bureau du mouvement République solidaire en tant que responsable Entreprises, PME et commerce extérieur.

Il est candidat à Binic (Côtes-d'Armor), ville dont il est résident en mars 2014[1]. Il est battu par le socialiste Christian Urvoy, obtenant 49,01% des suffrages exprimés[2].

René André est aujourd'hui conseiller à la Cour des comptes et membre de la commission de la transparence et de la qualité des opérations immobilières de l'État.

MandatsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier