Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Regina Bianchi

actrice italienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bianchi.
Regina Bianchi
Nom de naissance Regina D'Antigny
Naissance
Lecce, Pouilles, Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Décès (à 92 ans)
Rome, Latium, Italie
Profession Actrice

Regina Bianchi, née Regina D'Antigny le à Lecce dans la région des Pouilles et morte le (à 92 ans) à Rome dans la région du Latium, est une actrice italienne. Célèbre actrice du théâtre napolitain, collaboratrice fidèle des productions de la famille De Filippo, elle a également exercé son art au cinéma et à la télévision, remportant notamment deux Ruban d'argent de la meilleure actrice dans un second rôle, le premier en 1963 avec La Bataille de Naples (Le quattro giornate di Napoli) de Nanni Loy, le second en 1996 avec Camerieri de Leone Pompucci.

Sommaire

BiographieModifier

Fille d'acteurs napolitains, avec un père d'origine française, elle naît à Lecce dans les loges d'un théâtre, alors que ses parents étaient en tournée avec une compagnie napolitaine. Elle grandit à Naples et est engagé à l'âge de seize ans par Raffaele Viviani puis par Eduardo De Filippo, qui en fait l'une des actrices les plus populaires du théâtre napolitain d'alors.

Elle travaille ensuite avec Peppino De Filippo lorsque les deux frères se séparent, avant de retrouver Eduardo. Elle devient une actrice célèbre en Italie, proposant des interprétations riches de pathos et de grande humanité, mémorable notamment dans la comédie Filumena Marturano (it) lorsqu'elle remplace Titina De Filippo de 1959 à 1967, sans oublier les pièces Sabato, domenica e lunedì (it), Napoli milionaria! et Questi fantasmi! (it). Elle interprête en outre des rôles issues de pièces de Carlo Goldoni, Federico García Lorca, Bertolt Brecht et Luigi Pirandello et joue pour Luca Ronconi, Luigi Squarzina ou Mariano Rigillo (it).

Au cinéma, elle débute comme actrice en 1939 dans le film d'aventure franco-italien Angélica de Jean Choux et dans le drame Il Socio invisibile de Roberto Roberti. Elle rencontre l'année suivante le réalisateur Goffredo Alessandrini qui la dirige sur le tournage de la comédie Le Pont de verre (Il Ponte di vetro). Ensemble, ils auront deux enfants et c'est sur ces conseils qu'elle interrompt sa carrière en 1942 pour s'occuper d'eux. Elle effectue son retour en 1961 et obtient dès lors de nombreux rôles dans des productions italiennes, parmi lesquels Le Jugement dernier (Il Giudizio universale) de Vittorio De Sica en 1961, La Bataille de Naples (Le quattro giornate di Napoli) de Nanni Loy en 1962 (avec lequel elle remporte un premier Ruban d'argent de la meilleure actrice dans un second rôle l'année suivante), Kaos, contes siciliens (Kaos) des frères Taviani en 1984 (dans lequel elle joue la mère de Pirandello), Camerieri de Leone Pompucci en 1995 (avec lequel elle remporte un second Ruban d'argent), Il Giudice ragazzino d'Alessandro Di Robilant (it) en 1994 (nomination au David di Donatello de la meilleure actrice dans un second rôle la même année), Celebrità de Ninì Grassia (it) en 1984 (dans lequel elle joue le rôle de la mère du débutant Nino D'Angelo) ou Les Jours comptés (I Giorni contati) d'Elio Petri en 1962 (dans lequel elle donne la réplique à un Salvo Randone dans l'un de ses meilleurs rôles).

Elle tourne également à plusieurs reprises pour Eduardo De Filippo. Elle participe ainsi à la comédie policière Spara forte, più forte... non capisco, adapté de la pièce éponyme, et dans quelques téléfilms eux aussi adaptés de pièces de théâtre. Elle côtoie enfin au cours de sa carrière cinématographique d'autres réalisateurs de talent, comme Alfonso Brescia, Eriprando Visconti, Carlo Vanzina, le français Jacques Deray, Nunzio Malasomma ou Nicola De Rinaldo (it).

À la télévision, outre sa participation à des productions de De Filippo, elle prend part à de nombreuses séries télévisées et téléfilms, comme les séries I Grandi camaleonti d'Edmo Fenoglio (it) en 1964, Gamma de Salvatore Nocita en 1975, Elisa (Elisa di Rivombrosa) en 2003 et Butta la luna en 2006.

Elle décède à Rome en 2013 à l'âge de quatre-vingt douze ans.

FilmographieModifier

Au cinémaModifier

À la télévisionModifier

Séries téléviséesModifier

TéléfilmsModifier

Prix et distinctionsModifier

SourcesModifier

  • (it) Roberto Poppi et Enrico Lancia, Le attrici, Rome, Gremesse, (ISBN 88-8440-214-X).
  • (en) Harris M. Lentz, Obituaries in the Performing Arts, 2013, Jefferson, McFarland, coll. « Lentz's Performing Arts Obituaries », , 256 p. (ISBN 978-0786476657), p. 32.
  • (it) Barbara Bulzomì, Regina Bianchi. Regina del palcoscenico, Rome, Edizioni Universitarie Romane, , 256 p. (ISBN 978-8860220615).
  • Silvia Bizio et Claudia Laffranchi, Les Italiens à Hollywood: Le cinéma italien aux Academy Awards, Rome, Grenelle, coll. « Cinéma », (ISBN 978-8873014959), p. 37 et 39.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :