Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Jésus parmi les docteurs

(Redirigé depuis Recouvrement de Jésus au Temple)

Jésus parmi les docteurs, également appelé le recouvrement de Jésus au Temple, la découverte de Jésus dans le Temple ou encore les retrouvailles au Temple, est un épisode du début de la vie de Jésus représenté dans l'Évangile selon Luc. Il est le seul événement de la fin de l'enfance de Jésus mentionné dans un Évangile.

Sommaire

Récit évangéliqueModifier

 
Cette page de livre d'heures du XVe siècle montre la composition picturale utilisée au Moyen Âge pour représenter le sujet.

L'épisode est décrit dans Luc 2, 41–52. En pèlerinage à Jérusalem, selon « la coutume de la fête » (BDS) – c'est-à-dire Pâque, Jésus, âgé de douze ans, accompagne Marie et Joseph, ainsi qu'un grand groupe de personnes composé de leur famille et de leurs amis. Le jour de leur départ, Jésus « s'attarde » dans le Temple, Marie et Joseph pensant qu'il était dans la caravane quittent la ville. Sur le chemin du retour, Marie et Joseph réalisent après une journée de voyage que Jésus manquait, ils retournèrent donc à Jérusalem, et retrouvent Jésus trois jours plus tard[1].

Il est retrouvé dans le Temple en discussion avec les anciens qui étaient frappés de son savoir, surtout compte tenu de son jeune âge. Lorsqu'il fut réprimandé par Marie, Jésus répondit :

« Pourquoi m'avez-vous cherché ? Ne saviez-vous pas que je dois m'occuper des affaires de mon Père ? »

Luc 2, 49

Plus tard, l'histoire a été légèrement étayée dans la littérature, notamment dans l'Évangile de l'enfance selon Thomas (19, 1–12), apocryphe du IIe siècle. De plus la disparition de Jésus au Temple est la troisième des sept Douleurs dites éprouvées par la Vierge Marie dans Notre-Dame des Douleurs, et le recouvrement de Jésus dans le Temple est le cinquième des Mystères joyeux du Rosaire.

Dans l'artModifier

 
Jésus et les docteurs de la foi, peinture d'un disciple de José de Ribera.

L'épisode est fréquemment représenté dans l'art, et est une composante commune dans les cycles de la Vie de la Vierge ainsi que la Vie du Christ. Dans les premières représentations chrétiennes, Jésus est généralement représenté au centre, assis sur un dais élevé entouré par les anciens, qui sont souvent sur des bancs. Le geste habituellement fait par Jésus, montrant son pouce levé, peut être un geste rhétorique classique exprimant l'acte d'exposer un texte. Ces représentations dérivent des compositions picturales classiques de professeurs de philosophie ou de rhétorique avec leurs élèves, et sont semblables aux représentations médiévales des conférences universitaires contemporaines. Cette composition picturale peut apparaître jusqu'à l'époque d'Ingres[2] et au-delà. Durant la période du haut Moyen Âge, le moment habituellement représenté est la découverte en elle-même, par l'inclusion de, initialement, Marie, et plus tard de Joseph, habituellement à la gauche de la scène. Typiquement, l'objet des discussions entre Jésus et les docteurs n'est pas encore relevé. À partir du XIIe siècle Jésus est souvent assis dans un grand fauteuil en forme de trône, tenant parfois un livre ou un rouleau, laissant penser un débat sur les écritures.

Dans les représentations du bas Moyen Âge, les Docteurs, portent ou consultent maintenant souvent de grands ouvrages, possèdent des caractéristiques spécifiques juives, et sont parfois des caricatures ouvertement antisémite, comme certaines des figures dans la version d'Albrecht Dürer au musée Thyssen-Bornemisza à Madrid.

À partir des avancés techniques durant la haute Renaissance, de nombreux peintres ont montré un « gros-plan » de la scène, avec Jésus étroitement entouré de savants gesticulant, comme dans la version de Dürer. Rembrandt, qui aimait dans divers sujets dépeindre des sages juifs dans le Temple, fait trois gravures à l'eau-forte du sujet (Bartsch 64-66) ainsi qu'une scène beaucoup plus inhabituelle de « Jésus revenant du Temple avec ses parents » (B 60). Le peintre préraphaélite William Holman Hunt peint une version appelée la Découverte du Sauveur dans le Temple, maintenant à Birmingham, comme un certain nombre de ses œuvres sur la vie de Jésus, pour lesquels il s'est rendu en Terre Sainte pour étudier les détails locaux.

Le sujet a attiré quelques artistes depuis le XIXe siècle, et l'une des dernières représentations notables est peut être l'une peint, comme une forgerie d'un Vermeer, Jésus et les Docteurs, peint par Han van Meegeren devant la police néerlandaise, afin de démontrer que les tableaux qu'il avait vendus à Hermann Göring étaient également faux[3].

 
James Tissot, Jesus Found in the Temple (Jésus retrouvé dans le Temple), Brooklyn Museum.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • G. Schiller, Iconography of Christian Art, Vol. I,1971 (Anglais traduit de l'allemand), Lund Humphries, Londres, pp. 124–5 & figs, (ISBN 0-85331-270-2)

RéférencesModifier

  1. The Bible Knowledge Commentary: New Testament edition par John F. Walvoord, Roy B. Zuck 1983 (ISBN 0-88207-812-7) page 210.
  2. Ingres, « Jésus parmi les docteurs », 1862, musée Ingres, Montauban.
  3. Faux de van Meegeren.