Ouvrir le menu principal

Record du monde du décathlon

Article général Pour un article plus général, voir Records du monde d'athlétisme.

Record du monde du
décathlon
Image illustrative de l’article Record du monde du décathlon
Kévin Mayer est l'actuel détenteur du record du monde du décathlon avec 9 126 pts (2018)
Caractéristiques du record
Discipline Décathlon
athlétisme
Instance
homologatrice
IAAF
Genre Hommes / Femmes
Portée Monde
Record actuel masculin
Valeur 9 126 pts
Titulaire(s) Kévin Mayer
Drapeau de la France France
Date du record
Circonstance Decastar
Site Stade Pierre-Paul Bernard
Talence
Drapeau de la France France
Record actuel féminin
Valeur 8 358 pts
Titulaire(s) Austra Skujytė
Drapeau de la Lituanie Lituanie
Date du record
Site
Columbia
Drapeau des États-Unis États-Unis

Le record du monde du décathlon est actuellement détenu par le Français Kevin Mayer qui établit la performance de 9 126 points les 15 et 16 septembre 2018 lors du Décastar de Talence.

Le premier record du monde du décathlon homologué par l'Association internationale des fédérations d'athlétisme est celui de l'Estonien Aleksander Klumberg en 1922 avec 7 485,61 pts, soit 6 087 pts à la table actuelle de cotation. Le barème du décathlon a été modifié à plusieurs reprises. En se basant sur les tables actuelles datant de 1985, l'Allemand Hans-Heinrich Sievert est le premier athlète à atteindre les 7 000 pts (en 1934), le Taïwanais Yang Chuan-Kwang les 8 000 pts (en 1963), et le Tchèque Roman Šebrle les 9 000 pts (en 2001).

Bien que disputé très rarement, le décathlon féminin fait l'objet d'un record du monde homologué par l'IAAF. Il est actuellement détenu par la Lituanienne Austra Skujytė avec 8 358 pts (2005).

Record du monde masculinModifier

Premiers recordsModifier

 
Aleksander Klumberg-Kolmpere, premier détenteur du record du monde du décathlon.

Le premier record du monde du décathlon homologué par l'IAAF est celui de l'Estonien Aleksander Klumberg-Kolmpere qui établit le 22 septembre 1922 à Helsinki un total de 6 087 pts à la table actuelle de cotation inaugurée en 1985, soit 7 485,61 pts au barème de 1920[1]. Le 12 juillet 1924, lors des Jeux olympiques de Paris, l'Américain Harold Osborn remporte l'épreuve du décathlon et fixe le record mondial à 6 476 pts (7 710,775 pts à la table de 1920). Le Finlandais Paavo Yrjölä, champion olympique quatre ans plus tard en 1928, améliore à trois reprises le record du monde, réalisant successivement 6 460 pts (7 820,93 pts) le 18 juillet 1926 à Viipuri, 6 566 pts (7 995,19 pts) le 17 juillet 1927 à Helsinki, et 6 587 pts (8 053,29 pts) le 4 août 1928 lors de son titre olympique à Amsterdam[2].

Son compatriote Akilles Järvinen s'approprie le record du monde le 20 juillet 1930 à Viipuri avec 6 687 pts (8 255,475 pts), record amélioré le 6 août 1932 lors des Jeux olympiques de Los Angeles par l'Américain James Bausch qui réalise la performance de 6 736 pts (8 462,235 pts à la table de 1920). Le 8 juillet 1934, à Hambourg, l'Allemand Hans-Heinrich Sievert porte le record mondial à 7 147 pts (8 790,46 pts à la table de 1920) peu avant l'établissement d'un nouveau barème du décathlon mis en place au cours de la saison 1934[3]. Le 8 août 1936, l'Américain Glenn Morris remporte le titre des Jeux olympiques de Berlin et établit un nouveau record du monde en totalisant 7 254 pts (7 900 pts à la table inaugurée en 1934)[3].

De Bob Mathias à Bruce JennerModifier

 
Bill Toomey améliore le record du monde en 1969.

Le record du monde de Glenn Morris n'est amélioré que quatorze ans plus tard, le 30 juin 1950 à Tulare en Californie, par son compatriote Bob Mathias qui établit un total de 7 287 pts (8 042 pts à la table de 1934). Les tables du décathlon sont modifiées une nouvelle fois en 1950. Le 26 juillet 1952, Bob Mathias remporte les Jeux olympiques de 1952, quatre ans après son premier titre obtenu à Londres, et améliore son propre record du monde en le portant à 7 592 pts (7 887 pts à la table de 1950)[4].

Le 11 juin 1956, son compatriote Rafer Johnson, qui sera champion olympique en 1960 à Rome, s'approprie le record mondial du décathlon en totalisant 7 608 pts (7 985 pts à la table de 1950) à Kingsburg pour ce qui constitue la quatrième participation à cette discipline[4]. Dépossédé de son record du monde le 18 mai 1958 par le Soviétique Vasily Kuznetsov qui réalise 7 653 pts (8 014 pts à la table de 1950) à Krasnodar, Rafer Johnson reprend son bien le 28 juillet 1958 à Moscou en totalisant 7 989 pts (8 302 pts à la table de 1950). Vasily Kuznetsov s'approprie de nouveau ce record le 17 mai 1959 à Moscou avec 7 839 pts (8 357 pts à la table de 1950), mais Rafer Johnson établit le troisième et dernier record du monde de sa carrière le 9 juillet 1960 à Eugene avec 7 981 pts (8 663 pts à la table de 1950)[5].

Le 28 avril 1963, le Taïwanais Yang Chuan-Kwang, partenaire d'entrainement de Rafer Johnson à l'Université de Californie à Los Angeles, établit un nouveau record du monde du décathlon à Walnut en le portant à 8 010 pts (9 121 pts à la table de 1950). Si l'on se réfère à la table actuelle, Yang Chuan-Kwang est donc le premier athlète à atteindre la barrière des 8 000 pts[5]. En 1964, l'IAAF décide de modifier une nouvelle fois le barème du décathlon, en raison notamment de l'inflation des performances au saut à la perche liées à la généralisation des perches en fibres synthétiques[6]. Le 24 juillet 1966, à Los Angeles, l'Américain Russ Hodge devient le nouveau détenteur du record du monde en établissant un total de 8 120 pts (8 230 pts à la table de cotation de 1964), record amélioré le 14 mai 1967 à Heidelberg par l'Allemand Kurt Bendlin qui réalise 8 235 pts (8 319 pts à la table de 1964). Le 11 décembre 1969, toujours à Los Angeles, l'Américain Bill Toomey, qui deviendra champion olympique l'année suivante à Mexico, porte le record mondial à 8 310 pts (8 417 pts à la table de 1964)[7].

Le 8 septembre 1972, lors des Jeux olympiques de Munich, le Soviétique Nikolay Avilov améliore le record mondial de Bill Toomey en établissant un total de 8 466 pts (8 454 pts à la table de 1964) après avoir amélioré sept de ses records personnel sur dix épreuves[7]. Le 10 août 1975, l'Américain Bruce Jenner (aujourd'hui Caitlyn Jenner) devient le nouveau détenteur du record du monde du décathlon en établissant 8 420 pts (8 524 pts à la table de 1964) au cours du match d'athlétisme États-Unis-Pologne-URSS se déroulant à Eugene. Le 26 juin 1976, toujours à Eugene lors des championnats des États-Unis, Jenner bat son propre record en le portant à 8 454 pts (8 538 pts à la table de 1964). Puis, le 30 juillet 1976, il remporte le titre des Jeux olympiques de 1976 à Montréal en améliorant de près de 200 pts son record du monde avec 8 634 pts (8 618 pts à la table de 1964)[8].

La rivalité Daley Thompson-Jürgen HingsenModifier

 
Daley Thompson améliore à quatre reprises le record du monde.

Le 18 mai 1980, lors du meeting de Götzis en Autriche, le Britannique Daley Thompson bat le record du monde de Bruce Jenner en établissant le total de 8 648 pts (8 622 pts à la table de 1964) au terme des deux journées de compétition[9], mais moins d'un mois plus tard, à Filderstadt, l'Allemand de l'Ouest Guido Kratschmer porte ce record à 8 667 pts (8 649 pts à la table de 1964)[9]. Légèrement en retard sur le record après la neuvième épreuve, il réalise le temps de min 24 s 15 sur 1 500 m et améliore ainsi de 27 points le record du monde du Britannique. Le 23 mai 1982, toujours au cours du meeting de Götzis, Daley Thompson s'approprie de nouveau le record mondial en accomplissant 8 730 pts (8 704 pts à la table de 1964), performance améliorée quelques semaines plus tard, le 15 août 1982 à Ulm au cours des championnats d'Allemagne par l'Allemand Jürgen Hingsen avec 8 741 pts (8 723 pts à la table de 1964). Le 8 septembre 1982, à Athènes lors des championnats d'Europe, Daley Thompson reprend son bien en totalisant 8 774 pts (8 743 pts à la table de 1964)[10], à plus de 200 pts devant Hingsen.

Le 5 juin 1983, Jürgen Hingsen reprend le record du monde à Daley Thompson en totalisant 8 825 pts (8 779 pts à la table de 1964) au cours des sélections allemandes pour les mondiaux de 1983, à Filderstadt. Le 9 mai 1984, à Mannheim lors des sélections olympiques[11], il porte la meilleure marque mondiale à 8 832 pts (8 798 pts à la table de 1964) et signe le troisième record du monde de sa carrière. Lors de ce décathlon, il signe notamment la performance de 2,07 m en hauteur sous la pluie, et ne peut lancer normalement le javelot en raison d'une blessure au coude (59,36 m)[11]. Le 9 août 1984, Daley Thompson remporte le titre des Jeux olympiques de 1984, à Los Angeles en égalant le record du monde de Jürgen Hingsen de 8 798 pts (table de cotation de 1964)[11]. Il établit le quatrième et dernier record du monde de sa carrière.

Un nouveau barème du décathlon est mis en place au 1er avril 1985 avec l'entrée en vigueur de la nouvelle table internationale qui tient compte de l'évolution technique de certaines épreuves, telle le saut à la perche, et des temps électriques remplaçant les temps manuels[12]. La performance de Daley Thompson établie à Los Angeles est convertie en 8 847 pts, le Britannique devenant à cette occasion le seul détenteur du record mondial[12].

Dan O'Brien puis Tomáš DvořákModifier

L'Américain Dan O'Brien, champion du monde en 1991, 1993 et 1995 et champion olympique en 1996, devient le nouveau détenteur du record du monde le 5 septembre 1992 lors du meeting Décastar de Talence, en établissant le total de 8 891 pts au terme des deux journées de compétition[13]. Ses performances par épreuve sont les suivantes : 10 s 43 sur 100 m, 8,08 m au saut en longueur, 16,69 m au lancer du poids, 2,07 m au saut en hauteur, 48 s 51 sur 400 m, soit 4 720 pts après la première journée, puis 13 s 98 sur 110 m haies, 48,56 m au lancer du disque, 5,00 m au saut à la perche, 62,68 m au lancer du javelot et min 42 s 10 sur 1 500 m[13]. Il totalise 44 points de plus que Daley Thompson.

Ce record est amélioré sept ans plus tard, le 4 juillet 1999 à Prague, par le Tchèque Tomáš Dvořák, champion du monde à trois reprises également de 1997 à 2001, qui frôle les 9 000 pts en réalisant 8 994 pts, record supérieur de 103 pts à celui de Dan O'Brien[14]. Ses performances par épreuve sont les suivantes : 10 s 54 sur 100 m, 7,90 m au saut en longueur, 16,78 m au lancer du poids, 2,04 m au saut en hauteur, 48 s 08, 13 s 73 sur 110 m haies, 48,33 m au lancer du disque, 4,90 m au saut à la perche, 72,32 m au lancer du javelot et min 74 s 20 sur 1 500 m[13].

Roman Šebrle et Ashton Eaton au-delà des 9 000 pointsModifier

Roman Šebrle et Ashton Eaton, premiers athlètes à franchir les 9 000 points au décathlon.

Le premier décathlonien à plus de 9 000 pts est l'autre tchèque Roman Šebrle, champion olympique en 2004 et champion du monde en 2007, qui établit la performance de 9 026 pts le 27 mai 2001 lors du meeting de Götzis, améliorant de 30 pts le record du monde de son compatriote Tomáš Dvořák[15]. Ses performances par épreuve sont les suivantes : 10 s 64 sur 100 m, 8,11 m au saut en longueur, 15,33 m au lancer du poids, 2,12 m au saut en hauteur, 47 s 79 sur 400 m, 13 s 92 sur 110 m haies, 47,92 m au lancer du disque, 4,80 m au saut à la perche, 70,16 m au lancer du javelot et min 21 s 98 sur 1 500 m[16].

Le 23 juin 2012, lors des sélections olympiques américaines, à Eugene, l'Américain Ashton Eaton améliore de 13 pts le record du monde de Roman Šebrle en le portant à 9 039 pts, devenant le second décathlonien à atteindre les 9 000 pts[17]. Il établit les performances suivantes : 10 s 21 sur 100 m, 8,23 m au saut en longueur, 14,20 m au lancer du poids, 2,05 m au saut en hauteur, 46 s 70 sur 400 m, 13 s 70 sur 110 m haies, 42,81 m au lancer du disque, 5,30 m au saut à la perche, 58,87 m au lancer du javelot et min 14 s 48 sur 1 500 m[18]. Ashton Eaton améliore de 6 pts son propre record du monde, le 29 août 2015 lors des championnats du monde de Pékin en établissant un total de 9 045 pts[19]. Lors de la compétition, il améliore un seul de ses records individuels, sur 400 mètres, en devenant le premier décathlonien à courir un 400 m en 45 secondes[20]. Ses performances par épreuve sont les suivantes : 10 s 23 sur 100 m, 7,88 m au saut en longueur, 14,52 m au lancer du poids, 2,01 m au saut en hauteur, 45 s 00 sur 400 m, 13 s 69 sur 110 m haies, 43,34 m au lancer du disque, 5,20 m au saut à la perche, 63,63 m au lancer du javelot et min 17 s 52 sur 1 500 m[21].

Kevin Mayer, premier athlète à plus de 9 100 pointsModifier

 
Kevin Mayer est l'actuel détenteur du record du monde avec 9 126 points.

Le décathlonien français Kevin Mayer n’avait pas caché sa très grande frustration après son abandon aux championnats d’Europe à Berlin, début août 2018, consécutif à une épreuve de saut en longueur totalement ratée en ayant mordu par trois fois la planche. Le champion du monde en titre du décathlon avait toutefois très vite décidé de passer à autre chose, se fixant un rendez-vous : le Décastar de Talence avec un objectif : ne pas achever sa saison sur cet échec.

Le dimanche 16 septembre 2018, au terme des deux jours de ce Décastar, Kevin Mayer termine la compétition en battant son record de France, mais, surtout, il améliore de 81 pts le record du monde détenu par l’Américain Ashton Eaton depuis 2015[22] : le décathlonien français totalise 9 126 points, également répartis sur les deux jours : 4 563 pts le samedi et autant le dimanche. Ses performances par épreuves sont les suivantes : 10 s 55 sur 100 m, 7,80 m au saut en longueur, 16,00 m au lancer du poids, 2,05 m au saut en hauteur, 48 s 42 sur 400 m, 13 s 75 sur 110 m haies, 50,54 m au lancer du disque, 5,45 m au saut à la perche, 71,90 m au lancer du javelot et min 36 s 11 sur 1 500 m[23]. Il améliore à cette occasion ses records personnels sur 100 m, au saut en longueur, au saut à la perche et au lancer du javelot.

Progression du record du mondeModifier

Tables de cotation du décathlon
Nom Dates
Table de 1920 De 1920 à 1933
Table de 1934 De 1934 à 1949
Table de 1950 De 1950 à 1963
Table de 1964 De 1964 à 1984
Table de 1985 Depuis 1985

38 records du monde masculins ont été homologués par l'IAAF. Le tableau suivant précise le score obtenu en fonction des tables du décathlon de l'époque, la deuxième colonne indique le total obtenu en se basant sur les tables actuelles[24].

Évolution du record du monde masculin[25]
Points Équivalence
table actuelle
Athlète Date Lieu
Tables du décathlon de 1920
7 485,61 6 087   Aleksander Klumberg 22 septembre 1922 Helsinki
7 710,775 6 476   Harold Osborn 12 juillet 1924 Paris
7 820,93 6 460   Paavo Yrjölä 18 juillet 1926 Viipuri
7 995,19 6 566   Paavo Yrjölä 17 juillet 1927 Helsinki
8 053,29 6 587   Paavo Yrjölä 4 août 1928 Amsterdam
8 255,475 6 687   Akilles Järvinen 20 juillet 1930 Viipuri
8 462,235 6 736   James Bausch 6 août 1932 Los Angeles
8 790,46 7 147   Hans-Heinrich Sievert 8 juillet 1934 Hambourg
Tables du décathlon de 1934
7 900 7 254   Glenn Morris 8 août 1936 Berlin
8 042 7 287   Bob Mathias 30 juin 1950 Tulare
Tables du décathlon de 1950
7 887 7 592   Bob Mathias 26 juillet 1952 Helsinki
7 985 7 608   Rafer Johnson 11 juin 1955 Kingsburg
8 014 7 653   Vasily Kuznetsov 18 mai 1958 Krasnodar
8 302 7 789   Rafer Johnson 28 juillet 1958 Moscou
8 357 7 839   Vasily Kuznetsov 17 mai 1959 Moscou
8 683 7 981   Rafer Johnson 9 juillet 1960 Eugene
9 121 8 010   Yang Chuan-kwang 28 avril 1963 Walnut
Tables du décathlon de 1964
8 230 8 120   Russ Hodge 24 juillet 1966 Los Angeles
8 319 8 235   Kurt Bendlin 14 mai 1967 Heidelberg
8 417 8 310   Bill Toomey 11 décembre 1969 Los Angeles
8 454 8 466   Nikolay Avilov 8 septembre 1972 Munich
8 524 8 420   Bruce Jenner 10 août 1975 Eugene
8 538 8 454   Bruce Jenner 26 juin 1976 Eugene
8 618 8 634   Bruce Jenner 30 juillet 1976 Montréal
8 622 8 648   Daley Thompson 18 mai 1980 Götzis
8 649 8 667   Guido Kratschmer 14 juin 1980 Filderstadt
8 704 8 730   Daley Thompson 23 mai 1982 Götzis
8 723 8 741   Jürgen Hingsen 15 août 1982 Ulm
8 743 8 774   Daley Thompson 8 septembre 1982 Athènes
8 779 8 825   Jürgen Hingsen 5 juin 1983 Filderstadt
8 798 8 832   Jürgen Hingsen 9 mai 1984 Mannheim
8 798 8 847   Daley Thompson 9 août 1984 Los Angeles
Tables du décathlon de 1985
8 891   Dan O'Brien 5 septembre 1992 Talence
8 994   Tomáš Dvořák 4 juillet 1999 Prague
9 026   Roman Šebrle 27 mai 2001 Götzis
9 039   Ashton Eaton 23 juin 2012 Eugene
9 045   Ashton Eaton 29 août 2015 Pékin
9 126   Kevin Mayer 16 septembre 2018 Talence

Détail du record du monde actuelModifier

Les performances par épreuve du record du monde de Kevin Mayer, établi les 15 et 16 septembre 2018 lors du Décastar de Talence, sont les suivantes :

Détail du record du monde de Kevin Mayer établi lors du Décastar 2018[26]
Épreuves 100 m Saut en longueur Lancer du poids Saut en hauteur 400 m 110 m haies Lancer du disque Saut à la perche Lancer du javelot 1 500 m Total
Performance 10 s 55
(+0,3 m/s)
7,80 m
(+1,2 m/s)
16,00 m 2,05 m 48 s 42
13 s 75
(-1,1 m/s)
50,54 m 5,45 m 71,90 m min 36 s 11 9 126 pts
Points 963 pts 1 010 pts 851 pts 850 pts 889 pts 1 007 pts 882 pts 1 051 pts 918 pts 705 pts

Détail du record du monde précédentModifier

Détail du record du monde d'Ashton Eaton établi lors des championnats du monde 2015[27]
Épreuves 100 m Saut en longueur Lancer du poids Saut en hauteur 400 m 110 m haies Lancer du disque Saut à la perche Lancer du javelot 1 500 m Total
Performance 10 s 23
(-0,4 m/s)
7,88 m
(0 m/s)
14,52 m 2,01 m 45 s 00 13 s 69
(-0,2 m/s)
43,34 m 5,20 m 63,63 m min 17 s 52 9 045 pts
Points 1 040 pts 1 030 pts 760 pts 813 pts 1 060 pts 1 015 pts 733 pts 972 pts 793 pts 829 pts

Meilleure performance réalisée dans chaque épreuve lors d'un record du mondeModifier

Épreuves 100 m Saut en longueur Lancer du poids Saut en hauteur 400 m 110 m haies Lancer du disque Saut à la perche Lancer du javelot 1 500 m Total
Performance 10 s 21 8,23 m 16,78 m 2,15 m 45 s 00 13 s 69
(-0,2 m/s)
51,98 m 5,45 m 72,32 m min 12 s 61 9 833 pts
Points 1 044 pts 1 120 pts 899 pts 944 pts 1 060 pts 1 015 pts 912 pts 1 051 pts 925 pts 863 pts
Recordman   Ashton Eaton   Ashton Eaton   Tomáš Dvořák   Jürgen Hingsen   Ashton Eaton   Ashton Eaton   Rafer Johnson   Kevin Mayer   Tomáš Dvořák   Bruce Jenner
Année 2012 2012 1999 1983 2015 2015 1960 2018 1999 1976
Lieu Eugene Eugene Prague Filderstadt Pékin Pékin Eugene Talence Prague Montréal
Total du record du monde 9 039 pts 9 039 pts 8 994 pts 8 825 pts 9 045 pts 9 045 pts 7 989 pts 9 126 pts 8 994 pts 8 634 pts
Meilleure performance

réalisée dans un décathlon

10 s 21 8,23 m 18,03 m 2,27 m 45 s 00 13 s 44 55,87 m 5,70 m 78,29 m min 59 s 13
Points 1 044 pts 1 120 pts 977 pts 1 061 pts 1 060 pts 1 048 pts 993 pts 1 132 pts 1 016 pts 960 pts 10 411 pts

Record du monde fémininModifier

HistoriqueModifier

 
Austra Skujytė, détentrice du record du monde féminin du décathlon.

Le décathlon est plus rare chez les femmes, qui se mesurent plus généralement dans des épreuves d'heptathlon (seule épreuve olympique d'athlétisme combiné pour les femmes). Deux records mondiaux ont été ratifiés par l'IAAF. Le premier record du monde féminin est établi par la Française Marie Collonvillé qui établit 8 150 pts le 26 septembre 2004 lors du Décastar de Talence. Le 15 avril 2005, à Columbia dans le Missouri, la Lituanienne Austra Skujytė porte le record du monde féminin à 8 358 pts.

Progression du record du mondeModifier

Évolution du record du monde féminin[28]
Points Athlète Date Lieu
8 150   Marie Collonvillé 26 septembre 2004 Talence
8 358   Austra Skujytė 15 avril 2005 Columbia

Autres catégories d'âgeModifier

Le record du monde junior du décathlon est actuellement détenu par l'Allemand Niklas Kaul, auteur de 8 435 pts[29] le 23 juillet 2017 à Grosseto au cours des championnats d'Europe juniors[30].

La meilleure performance mondiale cadet, à l'octathlon, est la propriété de l'Australien Jake Stein (6 491 pts le 7 juillet 2011 à Villeneuve-d'Ascq)[31].

Hommes
Record Athlète Marque Date Lieu
Record du monde junior (décathlon)   Niklas Kaul 8 435 pts 23 juillet 2017 Grosseto
Meilleure performance mondiale cadet (octathlon)   Jake Stein 6 491 pts 7 juillet 2011 Villeneuve-d'Ascq

Notes et référencesModifier

  1. Parienté et Billouin 2003, p. 823.
  2. Parienté et Billouin 2003, p. 824.
  3. a et b Parienté et Billouin 2003, p. 825.
  4. a et b Parienté et Billouin 2003, p. 828.
  5. a et b Parienté et Billouin 2003, p. 829.
  6. Parienté et Billouin 2003, p. 830.
  7. a et b Parienté et Billouin 2003, p. 834.
  8. Parienté et Billouin 2003, p. 836.
  9. a et b Parienté et Billouin 2003, p. 838.
  10. Parienté et Billouin 2003, p. 839.
  11. a b et c Parienté et Billouin 2003, p. 840.
  12. a et b Parienté et Billouin 2003, p. 841.
  13. a b et c Parienté et Billouin 2003, p. 844.
  14. Parienté et Billouin 2003, p. 846.
  15. (en) « Decathlon Champion Broke His Idol's Record », sur nytimes.com,
  16. (cs) « Profil de Roman Šebrle », sur sebrleroman.cz (consulté le 13 mars 2016)
  17. (en) David Woods, « 9039 points! Eaton breaks World record before a home crowd in Eugene », sur iaaf-org, (consulté le 13 mars 2016)
  18. (en) « Résultats du décathlon des sélections olympiques américaines 2012 », sur usatf.org (consulté le 13 mars 2016)
  19. (en) « World records ratified », sur iaaf.org,
  20. « Pékin 2015: Nouveau titre et record du monde pour Ashton Eaton au décathlon » (consulté le 29 août 2015)
  21. (en) « Résultats du décathlon des championnats du monde 2015 », sur iaaf.org,
  22. Rédaction, « Kévin Mayer bat le record du monde du décathlon », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne, consulté le 16 septembre 2018)
  23. (en) « Mayer breaks decathlon world record in Talence with 9126 », sur iaaf.org,
  24. (en) « World Records Progression », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 5 juillet 2012)
  25. [PDF] Progression du record du monde du décathlon masculin, www.iaaf.org, p.636 et 637, consulté le 12 mars 2016
  26. (fr) « Classement général 2018 », sur decastar.fr,
  27. (en) « Beijing 2015 - Decatlhon results », sur iaaf.org,
  28. [PDF] Progression du record du monde du décathlon féminin, www.iaaf.org, p.756, consulté le 12 mars 2016
  29. En instance d'homologation
  30. (en) « World U20 records fall in decathlon and women’s 4x100m in Grosseto », sur iaaf.org,
  31. (en) « Meilleures performances mondiales cadets en athlétisme », sur iaaf.org (consulté le 2 février 2016)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Robert Parienté et Alain Billouin, La Fabuleuse Histoire de l'athlétisme, Minerva, , 1021 p. (ISBN 978-2-8307-0727-4)

Liens externesModifier