Reba Cameron

infirmière de l'Armée des États-Unis
Rebecca G. Cameron
RebaGCameron1919.jpg
Reba G. Cameron en uniforme, d'après une publication de 1919.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Arme
Grade militaire
Premier-lieutenant (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Distinction

Rebecca G. Cameron, connue comme Reba G. Cameron, née en au Canada et morte en , est une infirmière de l'Armée des États-Unis qui a reçu, en 1923, l'Army Distinguished Service Medal pour son travail hospitalier militaire lors de la Première Guerre mondiale. Elle a également travaillé aux Philippines et au Japon.

CarrièreModifier

À partir de 1911, Reba G. Cameron[1] occupe le poste de surintendante des infirmières et ergothérapeute au Taunton State Hospital, l'hôpital psychiatrique de la ville de Taunton, Massachussetts. Elle forme les infirmières aux nouvelles méthodes d'ergothérapie [2]et publie divers articles sur cette discipline dans des journaux infirmiers [3]-[4]. Pendant la Première Guerre mondiale, elle apprend aux patients à coudre et tricoter pour soutenir ceux qui sont dans le besoin[5].

Elle détient le grade de premier-lieutenant dans le Corps médical et infirmier de l'Armée des États-Unis durant la Première Guerre mondiale et travaille d'abord comme infirmière en chef au General Hospital de Plattsburgh, New York puis au Debarkation Hospital de Hampton, Virginie [6]. Pour son encadrement et ses actions durant le conflit, elle figure parmi les 24 infirmières à avoir été récompensée par la Army Distinguished Service Medal en 1923 [7].

Reba Cameron déménage en Californie après la guerre et travaille comme infirmière de l'armée à San Francisco et aux Philippines [8]-[9]. Dans le cadre d'une mission humanitaire, elle se rend au Japon après le séisme du Kantō de 1923 [10]. Elle dirige le service ergothérapie du Letterman Army Hospital au Presidio de San Francisco [11].

Vie privéeModifier

En 1933, Cameron se retire du Corps médical et infirmier de l'Armée des États-Unis pour cause d'infirmité [12]. Elle passe ses dernières années à Redlands, Californie et meurt en 1959, à l'âge de 74 ans.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Reba G. Cameron The Hall of Valor Project », sur Military Times.com, Military Times (consulté le )
  2. (en) William Rush Dunton, Occupation Therapy: A Manual for Nurses, W. B. Saunders, , 234 p., p. 18
  3. Kathlyn L. Reed, « Pioneering occupational therapy and occupational science: Ideas and practitioners before 1917 », Journal of Occupational Science, vol. 24, no 4,‎ , p. 400–411 (ISSN 1442-7591 et 2158-1576, DOI 10.1080/14427591.2017.1296369, lire en ligne, consulté le )
  4. (en) Reba G. Cameron, « Occupational Therapy », The Trained Nurse and Hospital Review,‎
  5. (en) Reba G. Cameron, « "War Relief Work at Taunton State Hospital" », The Trained Nurse and Hospital Review, 141-143,‎
  6. "Reba G. Cameron" The Trained Nurse and Hospital Review (May 1919): 286.
  7. (en) « "They Also Served and Died" », Beaver County News via Newspapers.com,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « "Army Nurse Corps" », American Journal of Nursing,‎ , p. 49
  9. (en) « "California Women Named for Valiant Service in Late War" », Santa Cruz Evening News,‎ (lire en ligne)
  10. (en) « "Ship Scheduled to Sail Monday for Quake Zone" », San Francisco Chronicle,‎ (lire en ligne)
  11. (en) « "Men of Torn Souls Aided at Hospital" », San Francisco Examiner,‎ (lire en ligne)
  12. (en) « "War Department and Navy Orders" », Daily Press,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier