Reba Cameron

infirmière de l'Armée des États-Unis

Rebecca G. Cameron, connue comme Reba G. Cameron, née en au Canada et morte en , est une infirmière de l'Armée des États-Unis qui a reçu, en 1923, l'Army Distinguished Service Medal pour son travail hospitalier militaire lors de la Première Guerre mondiale. Elle a également travaillé aux Philippines et au Japon.

Rebecca G. Cameron
RebaGCameron1919.jpg
Reba G. Cameron en uniforme, d'après une publication de 1919.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Infirmière, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade militaire
Premier-lieutenant (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Distinction

CarrièreModifier

À partir de 1911, Reba G. Cameron [1] occupe le poste de surintendante des infirmières et ergothérapeute au Taunton State Hospital, l'hôpital psychiatrique de la ville de Taunton, Massachussetts. Elle forme les infirmières aux nouvelles méthodes d'ergothérapie [2]et publie divers articles sur cette discipline dans des journaux infirmiers [3]-[4]. Pendant la Première Guerre mondiale, elle apprend aux patients à coudre et tricoter pour soutenir ceux qui sont dans le besoin [5].

Elle détient le grade de premier-lieutenant dans le Corps médical et infirmier de l'Armée des États-Unis durant la Première Guerre mondiale et travaille d'abord comme infirmière en chef au General Hospital de Plattsburgh, New York puis au Debarkation Hospital de Hampton, Virginie [6]. Pour son encadrement et ses actions durant le conflit, elle figure parmi les 24 infirmières à avoir été récompensée par la Army Distinguished Service Medal en 1923 [7].

Reba Cameron déménage en Californie après la guerre et travaille comme infirmière de l'armée à San Francisco et aux Philippines [8]-[9]. Dans le cadre d'une mission humanitaire, elle se rend au Japon après le séisme du Kantō de 1923 [10]. Elle dirige le service ergothérapie du Letterman Army Hospital au Presidio de San Francisco [11].

Vie privéeModifier

En 1933, Rebbeca G. Cameron se retire du Corps médical et infirmier de l'Armée des États-Unis pour cause d'infirmité [12]. Elle passe ses dernières années à Redlands, Californie et meurt en 1959, à l'âge de 74 ans.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Reba G. Cameron The Hall of Valor Project », sur Military Times.com, Military Times (consulté le 21 décembre 2019)
  2. (en) William Rush Dunton, Occupation Therapy: A Manual for Nurses, W. B. Saunders, , 234 p., p. 18
  3. Kathlyn L. Reed, « Pioneering occupational therapy and occupational science: Ideas and practitioners before 1917 », Journal of Occupational Science, vol. 24, no 4,‎ , p. 400–411 (ISSN 1442-7591 et 2158-1576, DOI 10.1080/14427591.2017.1296369, lire en ligne, consulté le 21 décembre 2019)
  4. (en) Reba G. Cameron, « Occupational Therapy », The Trained Nurse and Hospital Review,‎
  5. (en) Reba G. Cameron, « "War Relief Work at Taunton State Hospital" », The Trained Nurse and Hospital Review, 141-143,‎
  6. "Reba G. Cameron" The Trained Nurse and Hospital Review (May 1919): 286.
  7. (en) « "They Also Served and Died" », Beaver County News via Newspapers.com,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « "Army Nurse Corps" », American Journal of Nursing,‎ , p. 49
  9. (en) « "California Women Named for Valiant Service in Late War" », Santa Cruz Evening News,‎ (lire en ligne)
  10. (en) « "Ship Scheduled to Sail Monday for Quake Zone" », San Francisco Chronicle,‎ (lire en ligne)
  11. (en) « "Men of Torn Souls Aided at Hospital" », San Francisco Examiner,‎ (lire en ligne)
  12. (en) « "War Department and Navy Orders" », Daily Press,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier