Ouvrir le menu principal

Raymond Patenôtre

personnalité politique française

Raymond Patenôtre
Fonctions
Député 1928-1940
Gouvernement IIIème République
Groupe politique IDG (1928-1936)
USR (1936-1940)
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 50 ans)
Résidence Seine-et-Oise

Raymond Patenôtre est un homme politique et patron de presse français, né le à Atlantic City (États-Unis) et mort le à Paris.

Sommaire

BiographieModifier

Raymond Patenôtre est le fils de Jules Patenôtre (1845-1925), ambassadeur de France à Washington puis à Madrid. Sa sœur, Yvonne, épouse le comte Boniface de Castellane, fils de Boni de Castellane.

Raymond Patenôtre contrôle un groupe de presse important, l'Omnium républicain de la presse, qui regroupe de nombreux journaux de province, parmi lesquels Le Petit Niçois, Le Petit Var, La Sarthe, Le Petit Havrais, La Gazette de Seine-et-Marne, L'Express de l'Est à Épinal, Lyon républicain, ainsi que Le Petit Journal de 1934 à 1937 qu'il revend au Parti social français à cette date, l'hebdomadaire Marianne, racheté en 1937, et L'Auto, racheté en 1939[1].

Raymond Patenôtre mène également une carrière politique :

Sous l'Occupation, il se réfugie à Lyon (où il participe à la relance du journal L'Auto[2]) puis part pour les États-Unis en 1941[2], déléguant son groupe de presse à Albert Lejeune (qui sera condamné et fusillé à la Libération pour collaboration).

Vie privéeModifier

Il épouse Jacqueline Thome-Patenôtre, sous-secrétaire d'État sous la Quatrième République avec qui il a deux enfants, Éric et Nelly. Il a deux enfants de sa seconde épouse, née Dolorès Delépine (née le , dans le 16e arrondissement de Paris)[3] — dite « Lolette » — Raymond[4] (juillet 1945) et Yvonne (janvier 1948). Dolorès Delépine se remarie avec Félix Gaillard, futur président du Conseil.

Il entretint également une liaison avec la comédienne Mireille Balin dans les années 1930.

HommageModifier

Une rue de Rambouillet est nommée en l'honneur de Raymond Patenôtre ainsi que la salle des fêtes de la ville.[réf. nécessaire]

Notes et référencesModifier

SourcesModifier

  • « Raymond Patenôtre », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

NotesModifier

  1. Claude Bellanger, Histoire générale de la presse française, Tome III 1871-1940, PUF, 1972.
  2. a et b Émilien Amaury par Guy Vadepied, éd. Le cherche midi, 2012.
  3. Samuel Cazenave, Félix Gaillard : le Président, Ginkgo Éditeur, fév. 2011, Chapitre 15, p. 270 (ISBN 978-2-84679-090-1).
  4. Louis-Raymond de son nom complet.