Ouvrir le menu principal
Raphides dans Pothos

Les raphides sont de fins cristaux d'oxalate de calcium ou de carbonate de calcium, présents dans plus de 200 familles de plantes.

Sommaire

L'oxalate de calcium dans les plantesModifier

Beaucoup de plantes accumulent l'oxalate de calcium sous forme de cristaux en réponse aux surplus qui se trouvent dans l'environnement naturel. Les cristaux sont formés sous différentes formes. La morphologie du cristal dépend du groupe taxinomique de la plante. Dans une étude de plus de 100 espèces, il a été trouvé que le oxalate de calcium a représenté 6,3 % du poids sec[1]. La forme des cristaux et la distribution de raphides dans les racines, les tubercules ou les feuilles sont semblables chez un certain nombre de taxons, mais différentes chez d'autres, fournissant des caractéristiques clés pour l'identification systématique.

Les mécanismes de séquestration et les raisons de l'accumulation des raphides sont mal connus mais le plus probable serait un système de défense contre les herbivores. Dans quelques cas, les raphides peuvent aider à former le squelette des plantes. Les raphides arrivent typiquement dans le parenchyme des cellules des organes aériens, particulièrement les feuilles[2].

Effets nocifsModifier

Les raphides peuvent produire des réactions toxiques sévères en facilitant le passage de toxines par la peau quand le tissu contenant les raphides contient aussi ces toxines. La dose mortelle pour les souris est autour 15 mg/kg.[3]

Les raphides semblent être un moyen de défense contre les prédateurs qui consomment les feuilles[4],[5],[6].

L'ingestion de plantes contenant des raphides, comme celles communes dans de certaines plantes d'intérieur, peut causer des engourdissements suivis rapidement par de douloureux œdèmes, la formation de vésicules accompagnés par des brûlures à la bouche et à la gorge avec des symptômes pouvant durer jusqu'à deux semaines.[7]

La destruction des raphides ne peut pas normalement être réalisée par ébullition; cela exige un environnement acide ou dles solvants chimiques comme l'éther, mais en chauffant les raphides, le contenant de matériels de la plante (comme des tubercules) peut fixer les raphides dans une matrice féculente séchée, ils ne sont plus mobiles et ainsi moins nuisibles. Quelques autres plantes stockent les raphides dans des mucilages.

Plantes contenant des raphidesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. M. A. Webb, « Cell-Mediated Crystallization of Calcium Oxalate in Plants », The Plant Cell Online, vol. 11, no 4,‎ , p. 751–761 (PMID 10213791, PMCID 144206, DOI 10.1105/tpc.11.4.751, lire en ligne [Full text])
  2. Horner Jr et R. E. Whitmoyer, « Raphide crystal cell development in leaves of Psychotria punctata (Rubiaceae) », Journal of Cell Science, vol. 11, no 2,‎ , p. 339–55 (PMID 4342516, lire en ligne)
  3. (zh) Wu et L. Y. Zhong, « Study on irritation of calcium oxalate crystal in Araceae plants », Zhongguo Zhong yao za zhi, vol. 33, no 4,‎ , p. 380–4 (PMID 18533491)
  4. Arnott et M. A. Webb, « Twinned Raphides of Calcium Oxalate in Grape (Vitis): Implications for Crystal Stability and Function », International Journal of Plant Sciences, vol. 161, no 1,‎ , p. 133–142 (PMID 10648203, DOI 10.1086/314230, JSTOR 3080127)
  5. « Animal Poison Control Center: Taro », ASPCA
  6. « Plant poisoning -- Calcium oxalate crystals », Right Diagnosis from Healthgrades
  7. John T. Watson, Roderick C. Jones, Alicia M. Siston, Pamela S. Diaz, Susan I. Gerber, John B. Crowe et R. Duane Satzger, « Outbreak of Food-borne Illness Associated with Plant Material Containing Raphides », Clinical Toxicology, vol. 43, no 1,‎ , p. 17–21 (PMID 15732442, DOI 10.1081/CLT-44721)