Raphaelle Porras y Ayllon

sainte catholique

Raphaëlle-Marie du Sacré-Cœur
Image illustrative de l’article Raphaelle Porras y Ayllon
Azulejo de sainte Raphaëlle-Marie
du Sacré-Cœur.
Sainte, abbesse, fondatrice
Naissance 1er mars 1850
Pedro Abad, royaume d'Espagne
Décès 6 janvier 1925 
Rome, royaume d'Italie
Nationalité Espagnole
Ordre religieux fondatrice des Servantes du Sacré-Cœur
Vénérée à église Sacro Cuore di Gesù, Rome
Béatification 18 mai 1952
par Pie XII
Canonisation 23 janvier 1977
par Paul VI
Vénérée par l'Église catholique romaine
Fête 6 janvier
Attributs habit de religieuse en noir avec le Sacré-Cœur de Jésus sur la poitrine

Raphaëlle-Marie Porras y Ayllon (en espagnol Rafaela María Porras Ayllón) — Pedro Abad, 1er mars 1850 - Rome, — en religion Raphaëlle-Marie du Sacré-Cœur, est une religieuse fondatrice des Servantes du Sacré-Cœur et reconnue sainte par l'Église catholique. Selon le Martyrologe romain, elle est commémorée le 6 janvier[1].

BiographieModifier

Raphaëlle est née le dans la région de Cordoue, elle était la fille du maire de Pedro Abad. Après la mort de leur père, elle et sa sœur Dolorès rejoignirent l'institut des Sœurs de Marie-Réparatrice en 1873.

Elle n'avait pas encore prononcé ses vœux quand, en 1877, elle partit pour fonder à Madrid, sous la direction des Jésuites, les Esclaves du Sacré-Cœur de Jésus congrégation qui prendra ultérieurement le nom d'Ancelles (ou Servantes) du Sacré-Cœur.

Le principal objectif de cet institut est l'Adoration du Saint-Sacrement, associé à l'éducation religieuse des filles, et à la formation spirituelle des laïcs.

Nommée en 1887 supérieure de son institut, Raphaëlle quitte cette charge six années plus tard, à la suite de dissensions, et se retire à Rome, dans la maison mère, où elle mène une vie humble et obscure jusqu'à sa mort. Elle meurt le .

Ancelles du Sacré-Cœur au XXIe siècleModifier

 
Châsse de sainte Raphaëlle Porras y Ayllon dans l'église Sacro Cuore di Gesù à Rome.

La fondation de Raphaëlle Porras y Ayllon existe au XXIe siècle dans de nombreux pays du monde : Europe, Amérique du Nord et du Sud, Afrique, etc. Elle est à l'origine d'écoles, de centres de spiritualité et de mission, pour l'éducation de la foi par la catéchèse.

La maison mère est à Rome (Largo dei Monti Parioli) et l'antenne française est à Paris, avenue Bosquet.

Béatification - canonisation - fêteModifier

Raphaëlle Porras y Ayllon a été béatifiée le à Rome par le Pape Pie XII puis canonisée le à Rome par le Pape Paul VI.

Liturgiquement, on célèbre sa fête le 6 janvier[1].

Sources et référencesModifier

  • Osservatore Romano
  • Documentation Catholique : 1952 col.1333-1336 - 1977 p. 203

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Sainte Raphaëlle-Marie Porras », sur nominis.cef.fr (consulté le )

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Aimer toujours - Raphaëlle-Marie Porras Ayllon - Éditions Le Rameau - 1990
  • Ancelles du Sacré Cœur de Jésus - Éditions du Signe - 1999 (ISBN 2-7468-0003-9)

Liens externesModifier