Raphaèle Biston

compositrice française

Raphaèle Biston, née en 1975 à Lyon, est une compositrice française.

Raphaèle Biston
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (47 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Maître
Denis Lorrain (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

BiographieModifier

Elle étudie la flûte traversière à Genève et Lyon[1] et obtient un prix de virtuosité au conservatoire de Genève en 2000.

Elle entre en classe de composition au Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon, puis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon où elle a comme professeurs Robert Pascal, François Roux et Denis Lorrain. Elle obtient son diplôme en 2007[2].

En 2010, elle compose Ressac, pour treize instruments, commande de l'ensemble 2E2M et son directeur artistique Pierre Roullier. Puis elle écrit Sillages, pour ensemble et dispositif électroacoustique, commande de l'Ensemble orchestral contemporain, et du Grame - Centre national de création musicale de Lyon.[3]

Elle collabore ensuite avec de nombreux instrumentistes et ensembles, parmi lesquels L'Instant Donné, le Quatuor Béla, Charlotte Testu, Marco Blaauw, le Concert Impromptu, les ensembles Proxima Centauri, PTYX, Op. Cit., Ex Novo, Utopik, etc.[4]

Elle pratique l'improvisation libre dès ses premières années d'apprentissage de la composition, notamment avec le clarinettiste Jacques Di Donato. Ce geste d'improvisation va influencer son écriture.[réf. nécessaire]

Elle fonde l'ensemble Le Détrapi en 2005 avec Michel Coppé, Laure Beretti et Émilie Martin. Elle fait aussi partie du collectif de musique improvisée Si Noir que Bleu.[réf. nécessaire]

Elle est membre de l'association de compositrices Plurielles 34 qui s'est donné pour objectif de promouvoir la musique des compositrices. Elle regrette la faible représentation des femmes dans la création musicale contemporaine.[5]

En 2022, elle présente Ombres au festival Festival Présences, œuvre créée pour l'ensemble Proxima Centauri[6].

EsthétiqueModifier

Le point de départ des compositions de Raphaèle Biston sont le timbre, les gestes instrumentaux et la matière sonore, qu'elle modèle[7]. Elle joue avec l'agogique, le mécanique, le machinal, le répétitif qui se dérègle. Ses inspirations sont multiples, du mouvement spectral aux musiques répétitives. Elle est inspirée par Gérard Grisey, Helmut Lachenmann ou György Ligeti. Ses textures sonores évoquent aussi les arts plastiques et les travaux de Mark Rothko, Pierre Soulages et Antoni Tàpies.

Elle affectionne les ensembles homogènes, comme Stries pour quatre-vingt-dix flûtes, ou Mécaniques et fluides pour deux quatuors à cordes. De tels effectifs permettent l'exploration de la notion du double, du presque semblable. Elle travaille souvent avec des dispositifs électroacoustiques qui permettent eux aussi d'explorer la notion de double de mettre en valeur la complémentarité homme/machine. Les projets scéniques sont aussi au cœur de son travail: Musiques de papier, Fricassée de maris, Schläfer avec l'artiste Sarah Bahr, etc.

ŒuvresModifier

Elle a composé une quarantaine d'oeuvres parmi lesquelles :

SourcesModifier

  1. « BISTON Raphaele - Compositrice », sur www.cirm-manca.org (consulté le )
  2. Laure Marcel-Berlioz, Bastien Gallet, Françoise Nyssen et Centre de documentation de la musique contemporaine, Compositrices, l'égalité en acte, dl 2019 (ISBN 978-2-37804-011-6 et 2-37804-011-3, OCLC 1090678714, lire en ligne)
  3. Omer Corlaix, Bastien Gallet, Françoise Nyssen et Centre de documentation de la musique contemporaine, Compositrices, l'égalité en acte, dl 2019 (ISBN 978-2-37804-011-6 et 2-37804-011-3, OCLC 1090678714, lire en ligne)
  4. « Extrait du catalogue », sur raphaele biston (consulté le )
  5. « plurielles 34 – compositrices des musiques d'aujourd'hui » (consulté le )
  6. « Musique : le festival Présences fait entendre de l’inouï, en création ou en reprise », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « "Rondo" pour cinq instruments de Raphaèle Biston (Diffusion intégrale) », sur France Musique (consulté le )

Liens externesModifier