Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bricard.
Raoul Bricard
Description de cette image, également commentée ci-après
Raoul Bricard vers 1909.
Naissance
Paris 9e (France)
Décès (à 73 ans)
Nationalité Drapeau de la France Français
Domaines géométrie, liaisons mécaniques
Institutions École Centrale des Arts et Manufactures,
Conservatoire national des arts et métiers
Distinctions Prix Poncelet (1932)

Raoul Bricard (né à Paris 9e, le [1]) est un ingénieur et un mathématicien français. Il est surtout connu pour ses contributions à la géométrie, spécialement la géométrie descriptive, le Troisième problème de Hilbert, et la cinématique, spécialement les liaisons mécaniques.

Sommaire

BiographieModifier

Fils d'un artiste peintre, Raoul Bricard est reçu à l'École normale supérieure et à Polytechnique (1888). Il choisit d'entrer dans cette dernière, d'où il sort ingénieur des Manufactures de l'État et officier d'artillerie. Bricard choisit le métier d'enseignant. Il enseigne la géométrie à l'École Centrale des Arts et Manufactures. En 1908, il devient professeur de géométrie appliquée au Conservatoire national des arts et métiers à Paris[2]. Il a été l'un des rédacteurs des Nouvelles annales de mathématiques.

ŒuvreModifier

En 1896, Bricard publie un article sur le Troisième problème de Hilbert, bien avant que le problème ne fût posé par Hilbert[3]. Il y démontrait que des polytopes symétriques par réflexion étaient équidécomposables et démontrait une version faible du critère de Dehn.

En 1897, Bricard publie un important article sur les polyèdres articulés[4]. Dans ce papier, il classe tous les octaèdres articulés[5]. Ce travail a été le sujet d'un exposé d'Henri Lebesgue en 1938[6]. Plus tard, Bricard découvre une liaison remarquable entre 6 barres[7],[8].

Bricard a aussi donné une des premières démonstrations géométriques du théorème de Morley en 1922 sur les trissectrices des angles d'un triangle[9],[10].

HonneursModifier

Raoul Bricard a été lauréat de l'Académie des sciences pour ses travaux en cinématique en 1904. En 1932, il a reçu le Prix Poncelet en mathématiques décerné par l'Académie des Sciences pour ses travaux en géométrie[11].

En 1910, Raoul Bricard a été président de la Société mathématique de France.

Raoul Bricard a reçu la Légion d'honneur en 1918. Il a été nommé officier en 1931, puis commandeur.

LivresModifier

Bricard a publié six livres, dont un abrégé des mathématiques en espéranto[12]. Il est cité dans l'Encyclopédie de l'espéranto.

RéférencesModifier

  1. Plusieurs sources donnent 1944, sans précisions. L'acte de naissance porte une mention marginale 7.9.43.
  2. Science, vol. 28 (1908), p. 707.
  3. R. Bricard, "Sur une question de géométrie relative aux polyèdres", Nouvelles annales de mathématiques, Ser. 3, Vol. 15 (1896), 331-334.
  4. R. Bricard, Mémoire sur la théorie de l’octaèdre articulé, J. Math. Pures Appl., Vol. 3 (1897), 113–150 (voir aussi la traduction anglaise).
  5. P. Cromwell, Polyhedra, Cambridge University Press, 1997.
  6. Henri Lebesgue, Enseign. Math. Ser. 2, 13, No. 3, 175-185.
  7. K. Wohlhart, The two types of the orthogonal Bricard linkage, Mechanism and machine theory, vol. 28 (1993), 809-817.
  8. [vidéo] Bricard 6 Bar Linkage Origami sur YouTube.
  9. Richard K. Guy, "The Lighthouse Theorem, Morley & Malfatti - A Budget of Paradoxes", American Mathematical Monthly 114 (2007) 97-141.
  10. Alain Connes, "Symmetries", European Mathematical Society Newsletter No. 54 (December 2004).
  11. "Prize Awards of the Paris Academy of Sciences", Nature vol. 131 (1933) 174-175.
  12. Raoul Bricard, dans Open Library.

BibliographieModifier

  • Laurent R., Raoul Bricard, Professeur de Géométrie appliquée aux arts, in Fontanon C., Grelon A. (éds.), Les professeurs du Conservatoire national des arts et métiers, dictionnaire biographique, 1794-1955, INRP-CNAM, Paris 1994, vol. 1, p. 286–291.

Liens externesModifier