Ranulf du Merle

Ranulf (ou Raoul) du Merle est un baron normand du XIIe siècle.

Ranulf du Merle
Biographie
Naissance
Décès
Activité

BiographieModifier

Ranulf du Merle dit aussi Ranulf de Merlay ou Raoul du Merle, lat. Radulphus de Merlo (1114-1152 à Tripoli), seigneur de Morpeth[1] est selon certains historiens fils de Guillaume Ier du Merle[2],[3] baron normand du Merle-Raoul[4],[5],[6].

Il fonde en 1129 non loin de Morpeth l’abbaye de Saint Cuthbert[7], puis, en 1138, l'abbaye cistercienne de Newminster dont le premier abbé sera Saint Robert[8].

On ne sait s'il fut quelques années plus tard ce Raoul de Merle décrit à la deuxième croisade en Palestine par le chroniqueur Guillaume de Tyr comme de grant sens et moult fet d’armes. Ce Raoul, qui était peut-être seigneur du château de Merle en Palestine, figurera parmi les quatre prétendants proposés par Baudouin III de Jérusalem à la princesse Constance d'Antioche qui venait de perdre son premier mari, Raymond de Poitiers, en 1149 et les refusera tous. Raoul de Merle connaîtra une fin tragique près de Tripoli en 1152[9].

SourcesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Cf. Roger Dodsworth:, Monasticon Anglicanum., vol. 1, Londres, , p. 800 et suivantes. A noter que le château de Morpeth sera reconstruit au XIVe siècle sous sa forme actuelle par un autre Ranulf de Merlay.
  2. Cf. François-Alexandre Aubert de la Chesnaye-Desbois, Dictionnaire de la noblesse., vol. 13, 3., Paris, Schlesinger frères, , p. 689
  3. Cf. André de Moura, 40 000 ancêtres du comte de Paris (1908-1999)
  4. Cf. Paul André Roger, La Noblesse de France aux croisades., Paris, Derache, , p. 200
  5. Cf. François-Alexandre Aubert de la Chesnaye-Desbois:, Dictionnaire de la noblesse., vol. 13, 3.13, 3, Paris, Schlesinger frères, , p. 688
  6. La thèse évoquée ci-dessus du lien entre la famille de Merlay et celle des du Merle de Basse-Normandie est considérée comme insuffisamment prouvée par David X Carpenter dans son ouvrage "RANULF DE MERLAY", Charters of William II and Henry I Project, 25/1/2016.
  7. Cf. Roger Dodsworth, Monasticon Anglicanum., vol. 1, Londres, Savoy, , p. 49
  8. cf. Traité des fêtes mobiles, jeûnes et autres observances annuelles de l'Église catholique, d'après l'ouvrage posthume d'Alban Butler,1830.
  9. Alors que Raoul de Merle accompagne Raymond II de Tripoli hors de Tripoli, un groupe d'assassins les attaque et les massacre, probablement à l'instigation de l'épouse de Raymond II de Tripoli, Hodierne de Jérusalem qui trompait son mari.