Ouvrir le menu principal

Rampeau

Jeu de quilles
Piste de rampeau de Mimizan-Bourg
Hommes jouant au rampeau, photo de Félix Arnaudin du 24 août 1890

Le rampeau (lo rampèu en gascon) est un jeu de quilles traditionnel typique du sud-ouest de la France.

PrésentationModifier

Jusqu'à la diffusion des sports traditionnels dans le sud-ouest de la France (notamment le rugby, mais aussi le cyclisme et le basketball), les quilles furent la principale activité ludique en Gascogne[1]. À chaque région correspondaient différents jeux et règles :

La quille la plus petite était la landaise, et la plus grande, la béarnaise.

Le rampeau, dont les origines sont lointaines, était essentiellement pratiqué à l'occasion de concours populaires de villages, de quartiers, ou même à Mont-de-Marsan. Le terrain était délimité et revêtu selon les cas de terre battue, parfois de terre glaise recouverte de sable ou de copeaux. La piste, dite « plantier », était fréquemment bordée de planches pour contenir la course de la boule, et mesurait 3 à 4 mètres de large, pour 20 mètres de long. Pour gagner, il fallait renverser les quilles d'un seul coup, et laisser l'une d'entre elles debout. Les quilles étaient généralement taillées dans du bois d'aulne et mesuraient 60 cm de haut. Les boules faisaient une dizaine de centimètres de diamètre[2].

Le rampeau était pratiqué aussi bien par les adultes que les enfants. Jeu populaire initialement, il se répandit dans toutes les classes de la société. Parfois générateur d'incidents, de brutalités, voire de troubles à l'ordre public, il suscita des réglementations draconiennes, allant jusqu'à l'interdit[3].

Notes et référencesModifier

  1. Camy J, Les quilles en Gascogne, entre jeu et sport, Terrain, n°25, 1995, p61-72
  2. François et Françoise Cottin, Le bassin d'Arcachon, au temps des pinasses, de l'huître et de la résine, L'Horizon chimérique, Bordeaux, 2000
  3. Mairie de Mont-de-Marsan, Service comminication, Pascal Larrazet

Voir aussiModifier